◘ ARCHÉOLOGIE, PATRIMOINE, ASSOCIATIONS CULTURELLES, ARTS, EXPOSITION: N° 3 (OCTOBRE 2016)

Mise à jour: 29  septembre 2016

contact: allier-infos@sfr.fr

ARCHÉOLOGIE 

gergovieÀ propos des recherches sur Gergovie...Une vingtaine de personnes –  des bénévoles de l’association du site de Gergovie et des étudiants en archéologie de Clermont-Ferrand, de Suisse et même d’Allemagne –  sous la direction de Peter Jud ont participé à des fouilles sur  ce site du 25 juillet au 2 septembre 2016. La porte principale de la ville a été découverte,  ainsi qu’une place en dalle de 3 000 m². Autres mises au jour : des fondations d’anciens bâtiments et un petit temple. Les fouilles reprendront l’année prochaine.

► Dans la Revue archéologique du centre de la France (consultable en ligne) Jean-François Pasty a étudié «L’occupation préhistorique du plateau de Gergovie (Puy-de-Dôme) : caractérisation des industries lithiques néolithiques ». Les plus anciennes traces d’une occupation continue remontent au néolithique moyen : pointes de flèches et outils domestiques. L’occupation semble moins intense durant le néolithique final.

corent-theater-02-b-n-_chagnyDes nouvelles du  site de CorentDepuis 15 ans, des fouilles sont menées sur le plateau de Corent. A partir du 20 juillet, une cinquantaine d’archéologues ont fouillé au centre du plateau pour mettre à jour un vaste quartier d’habitations dont une vingtaine ont été découvertes sur cette surface de 5 000 m². Les vestiges les plus anciens datent de l’Age du bronze. Cette agglomération s’était formée entre le Xème  et le IXème siècle av. J.-C., ce qui est une découverte inédite à l’échelle européenne, d’après le Professeur Matthieu Poux, de l’université Lyon II. Sur le même emplacement fut fondé au IIème  siècle av. J.-C. un oppidum gaulois, site de la capitale des Arvernes jusqu’à la guerre des Gaules. Mais la ville ne fut pas abandonnée à l’époque de la conquête romaine. Malheureusement ce site est fragile, car menacée de destructions.

► Une date à retenir…Le 15 octobre, à Moulins, dans le cadre de la Fête de la science, le public pourra découvrir toutes les facettes de l’archéologie, à l’occasion de la deuxième Rencontre archéologique de l’Allier.

Au programme: des expositions, des conférences, un espace forum ainsi que des actualités archéologiques, en présence des acteurs: associations, spécialistes, opérateurs…Le programme détaillé et les horaires sont consultables à l’adresse suivante:

http://culture-scientifique-auvergne.fr/journal/emploi/2016/09/26/2eme-rencontre-archeologique-de-lallier/

infos pratiques: La IIème Rencontre se déroulera à l’ESPE (ex-IUFM) de Moulins, le 15 octobre, de 10 h  à 18 h.

Le groupe de recherches archéologiques et historiques Centre Allier (Grahca) va publier Heurs et malheurs d’un prieuré. La première partie de l’ouvrage de 150 pages sera consacrée à l’histoire et à l’étude des sources dont on dispose sur la fondation du monastère du Montet-aux-Moines. La deuxième partie sera dédiée à l’étude et aux commentaires d’un procès de 1729, à propos de la commande du monastère. Un glossaire des termes de droit de l’époque complète l’ouvrage. Jusqu’au 30 novembre, on peut souscrire au prix de 13 € (18 € franco). Après cette date, il sera porté à 18 €. Les bulletins de souscription sont disponibles à la mairie du Montet et auprès des mairies de la communauté de communes Bocage-Sud.

► Cet été, l’Allier a accueilli 24 chantiers de jeunes bénévoles. Des 4 départements de l’ancienne Région d’Auvergne, c’est celui qui en propose le plus grand nombre. Le Conseil départemental a attribué une aide globale de 14 000 € à 22 de ces chantiers, les deux autres bénéficiant d’aides spécifiques.

montgilbertgravure3
Les ruines de Montgilbert (gravure du XIXème siècle)

Trois châteaux – forts en ont bénéficié dont celui de Montgilbert, à  Ferrières. À  Montaigu-le-Blin, le 4ème  groupe d’ « Études et chantiers » a quitté le village le 30 août après avoir nettoyé la tour annexe, construit et posé les cadres des fenêtres, fabriqué une barrière de sécurité. À  Billy, enfin, du 13 août à la fin de ce mois,  les 20 jeunes de la même association ont rejointé les pierres qui menaçaient de tomber. D’autres chantiers ont œuvré à la restauration d’un lieu , à la protection de l’environnement.

 PATRIMOINE

telechargement► Une exposition de la Maison de l’architecture Auvergne réalisée en 2014 a été visible à la Médiathèque de Vichy en septembre 2016. Elle développe différents chapitres sur l’évolution architecturale au XXème siècle dans la région, avec pour Vichy : le pont Boutiron, l’hôtel de ville, la villa du Dr Maire, les grands thermes, les grands hôtels, l’Opéra, la villa Liberty, les bains Lardy, l’église Saint-Blaise, le Petit Casino, l’hôtel des postes… Le 9 septembre une visite dirigée par Christophe Laurent, historien en architecture, a mis en lumière les spécificités architecturales de la Maison des jeunes bâtie en 1964 sur les plans de Louis et Jean Marol : cet ensemble n’a pas été modifié, mais il mériterait d’être protégé.

► On a pu voir les 17 et 18 septembre une exposition exceptionnelle à la cathédrale de Moulins, sur le thème : Le chœur « à la romaine » de la cathédrale. L’évêque De Dreux-Brézé le fit construire en 1878 selon le modèle des basiliques du Vatican, avec un autel « à la romaine » placé au milieu du chœur. Cet autel était surmonté jusqu’en 1938 d’un imposant « ciborium » de bois et de bronze doré qui rappelait le baldaquin de Saint-Pierre de Rome. De plus l’évêque fit fondre à Rome une statue de saint Pierre réplique de celle de la basilique du même nom. L’exposition comprenait 33 pièces uniques : orfèvrerie, vêtements liturgiques, mobilier, documents d’archives.

francois_aguste_peron_age_v20_1806
François-Auguste Péron

L’expédition Baudin aux Terres australes (Australie) de 1800 à 1803, dont un membre éminent fut le Bourbonnais François Péron (1775-1810) né et mort à Cérilly, avait donné lieu notamment à un grand nombre de dessins par Charles-Alexandre Lesueur et  Petit conservés au Muséum d’histoire naturelle du Havre. Pour la première fois plus de 400 de ces dessins ont été exposés à l’ambassade d’Australie à Paris et le seront jusqu’en 2018 dans six grandes bibliothèque australiennes : Adélaïde, Lauceston, Hobart, Sydney, Cambera, Freeman (Perth). Sept manuscrits de François Péron font partie de cette exposition.

► Pour en  savoir plus…

http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/peinture/l-oeil-et-la-main-raconte-en-dessins-l-expedition-baudin-en-australie-242047

destemberg► Hommage à un véritable  passeur de mémoire...

Le 10 septembre 2016, à Fleuriel, le Docteur Jean-Daniel Destemberg a été fait chevalier de l’ordre national du Mérite par le général Jean-Claude Haxaire, en reconnaissance  de  ses nombreuses années au service du Souvenir français dont il est le délégué départemental pour l’Allier et administrateur national. Né en 1947, il s’est passionné pour l’histoire de la grande guerre, dès l’âge de 11 ans, après avoir découvert le site de Verdun.  Il s’est investi dès 1978 dans l’association du Souvenir français,  avec la volonté d’être un passeur de mémoire et d’histoire.

telechargement-2Il a été ainsi à l’origine de l‘Historial du paysan soldat de Fleuriel, auquel il a fait don de plusieurs objets et avec lequel il partage sa collection impressionnante sur la 1ère guerre mondiale. Sur le site de France 3 Auvergne, on pourra retrouver le reportage diffusé le 8 novembre 2015, consacré à l’inauguration de l’historial, avec une présentation par Jean-Daniel Destemberg.

Pour en savoir plus…

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/allier/fleuriel-l-hommage-aux-paysans-soldats-847761.html

Jean-Daniel Destemberg  est également l’auteur d’un recueil de témoignages : Les chemins de l’histoire 1914-1918, en deux volumes : 1. La Marne, Verdun, le Chemin des Dames.- Editions du Signe, 1996, 219 p. –  2, L’Alsace, Verdun, la Somme – Editions Demars, 1999, 327 p. Lors de la cérémonie de remise de l’ordre du Mérite, il a dédié cette médaille à son épouse  qui l’a constamment soutenu dans cette passion « souvent très envahissante », comme le rappelait La Montagne.

  • img044Le dimanche 9 octobre, à 15 h 30, à Montluçon, Jean-Daniel Destemberg sera l’invité des Amis de Montluçon, lors de leur séance publique annuelle de rentrée. Il aura l’occasion d’évoquer  Les 121ème et 321ème Régiments d’infanterie dans la bataille de Verdun. Ces deux régiments étaient partis de la caserne Richemont, en août 1914 (Salle Robert Lebourg, rue de la Presle. Entrée libre et gratuite)

► Au Musée des musiques populaires de Montluçon, ouvert en 2013, la fréquentation peine à décoller, malgré la qualité des collections et des expositions temporaires.

mupop1• Alors que  les élus tablaient sur une  fréquentation  minimum de 40 000 visiteurs  par an,  les chiffres restent nettement en deçà: après 25 000 visiteurs en 2014 (exposition Les années disco) et en 2015 (Michel Polnareff), leur nombre devrait se situer entre 20 000 et 25 000, en misant sur une bonne fin d’année 2016, avec l’exposition  dédiée à l’image.

• Pour Evelyne Tautou, vice-présidente de l’Agglo chargée de la culture, la désaffection relative du public trouve plusieurs explications: une moindre fréquentation touristique liée aux attentats et un été particulièrement ensoleillé qui aurait dissuadé de « s’enfermer dans un musée« . Quant à l’exposition temporaire, quoique de qualité, elle est « moins alléchante » pour le grand public que celle portant sur Michel Polnareff, qui avait été par ailleurs largement médiatisée. Signe encourageant, le musée ne manque pas d’attractivité, à en juger par les commentaires très positifs des visiteurs sur des sites comme Trip Advisor.

mupop•Evelyne Tautou considère que  ce n’est pas un problème de communication.  Il faut « trouver les ressorts pour sortir le Mupop de l’ornière où il est«  et en faire  « un acteur dans un certain nombre d’évènements« , en nouant des partenariats avec le 109, la scène des musiques actuelles, ou le futur cinéma multiplex pour monter des concerts. En attendant le thème de la future exposition temporaire 2017 a été choisi: ce sera « La batterie ». Elle retracera les débuts puis le développement de l’instrument et de ses usages musicaux. Rappelons que le  budget de création du Mupop s’est élevé à 14 millions €.

telechargement-1► Le musée de l’Opéra de Vichy conserve, à côté de centaines de projets de décors, une collection d’ancien décors de scène qui font aujourd’hui l’objet d’un programme de restauration et d’exposition au public. Parmi ces décors figurent des éléments pour Aïda, opéra de Verdi représenté à Vichy lors de l’ouverture de la nouvelle salle le 2 juin 1901. Ces toiles de 165 m² doivent être restaurées pour un coût global  de 34 000 €. Le musée a lancé une souscription à cet effet .(www.fondation-patrimoine.org//43656).

Une réplique de Guernica, en Creuse...La ville basque espagnole de Guernica fut bombardée par des avions allemands et italiens le 6 avril 1937, tuant 126 personnes (d’après L’Histoire, septembre 2016, p. 42). On sait que le gouvernement républicain espagnol commanda à Pablo Picasso une toile commémorant ce bombardement, prélude aux  futurs bombardements aériens massifs de la 2ème Guerre mondiale. Cette toile qui était destinée au pavillon espagnol de l’Exposition universelle de Paris en 1937 est visible  aujourd’hui au musée national centre d’art Reine Sofia à Madrid.  Or il se trouve que le chef du gouvernement républicain en exil Francisco Largo Caballero vécut pendant un an, en 1941, à Crocq (Creuse)

inauguration-guernica

• Après avoir lancé une souscription publique, le maire de cette commune a  fait réaliser une réplique de ce tableau par l’entreprise creusoise Katz Industrie. La seule différence avec l’original est sa dimension : 5 m sur 2,35 m. La municipalité a acheté pour 10 ans les droits à la Fondation Picasso. Cette réplique photographique a été installée sur un mur de  la place Georges Hubert.

Etienne-Pierre Ventenat (1757-1808), botaniste, inspecteur des jardins de l’impératrice Joséphine, membre de l’Académie des sciences, est l’auteur de  Jardins de La Malmaison (Paris, impr. de Crapelet, an IX-1803, 2 vol. gr. In-fol. , 120 ff. et 120 pl. coloriées peintes par Redouté (1766-1852). Ce précieux ouvrage est conservé au château d’Aulteribe ; il a été présenté pour la première fois lors de l’exposition « Venue d’ailleurs ou le voyage des plantes » qui a été visible en ce château, route de Courpière, à Sermentizon, jusqu’au 11 septembre.

Varzy (1792-1798) – Une faïencerie entre terreur et Lumières est le thème d’un ouvrage de  Jean-Michel Roudier et de Jean Rosen(76 p, illustrations)  présenté au Musée Auguste-Grasset (place de l’hôtel de ville – 58210 Varzy) lors des journées du patrimoine. L’ouvrage est disponible auprès du Musée (10 € franco – Chèque à l’ordre du Trésor Public).

images►Le Musée organise également des Rencontres autour d’une œuvre. Parmi  celles annoncés pour la fin de l’année 2016, signalons :

  • 26 septembre : Édouard Grasset (1802-1865), aventurier, diplomate et frère d’Auguste Grasset (Stéphanie Rabussier-Ringeval et Jean-Michel Roudier)
  • 17 octobre : Égyptomanie : du désir d’Orient au kitsch Arts Décos (Jean-Michel Roudier).
  • 7 novembre : Un vase anthropomorphe de la culture Chancay (Pérou) (Stéphanie Rabussier-Ringeval).
  • 28 novembre : Les affiches du PLM de la Nièvre (Stéphanie Rabussier-Ringeval et Jean-Michel Roudier)

Sur les traces de l’Allier, histoire d’une rivière sauvage avait été publié en décembre 2015 par la maison d’édition  saint-pourcinoise Tomacom  (36 €). Basée sur ce livre, une exposition dans le hall du Conseil départemental de l’Allier, visible jusqu’au 30 septembre 2016, a présenté les patrimoines naturel et historique de la rivière et son extraordinaire dynamique fluviale.

► Le 5 octobre 2016, à Paris, Sotheby’s a procédé à la vente de la Bibliothèque cynégétique du Verne. Un somptueux catalogue de 192 pages a été publié à cette occasion. On y remarquait deux titres en lien avec le Bourbonnais :

  • Jacques Boisrot de la Cour: Traité de l’art de chasser avec le chien courant : ouvrage qui contient la manière de former, de conserver et de diriger une meute, ainsi que les principes et la théorie de l’art du veneur ; et où l’on traite, en détail, les chasses du lièvre, du chevreuil, du renard, du loup et du sanglier. – Clermont, imprimerie de Landriot, 1808. – VIII – 200 p et 2 planches dépliantes (estimation 3 000 – 5 000 €)

Le baron Jacques Boisrot de Lacour (Montluçon 1758 – Saint-Didier-en-Rollat 1832) fut juge administratif et député de l’Allier. Lieutenant de louveterie sous le Premier Empire, il avait dédié son livre au maréchal Berthier. Lors de la Restauration, craignant qu’on ne lui reprochât sa dédicace, il le retira du commerce. Très peu d’exemplaires furent vendus.

  • Louis Auguste Théodore, marquis de Foudras ( (1800-1872) – Fabliau cynégétique. – Moulins, imprimerie de Charles Desrosiers, 1863. – 47 p., in-12  –  (estimation 2 000 – 3 000€) Cette édition originale est rarissime.

 

ASSOCIATIONS ET SOCIÉTÉS LOCALES

shave► La Société d’histoire et d’archéologie de Vichy et environs (SHAVE) a publié son programme de conférences pour la saison 2016-2017 :

  • 30 septembre 2016:  Les sources thermales du bassin de Vichy (Frédéric Surmely et Joël Herbach)
  • 15 octobre:  Une église Art déco à Vichy : l’église Saint-Blaise  (Dr Sylvie Wahl)
  • 18 novembre:  Histoire des bibliothèques de Vichy, 1866-2016, 150 ans de péripéties (Fabienne Gelin)
  • 16 décembre:  A la recherche du Vichy antique : retour sur 150 ans de découvertes archéologiques  (Lise Augustin)
  • 20 janvier 2017:  Lubié : aux origines de Lapalisse, Age du bronze – XVIIIe siècle (Jacques Corrocher)
  • 24 février:  Vichy et ses environs en cartes postales et documents anciens» (Dr Patrick Kessler)
  • 18 mars: Histoire de l’hôpital de Vichy, 2ème partie, 1919-1965  (Dr Denis Wahl)
  • 15 avril:  In memoriam, Histoire(s) et Mémoire(s) du cimetière de Vichy : visite commentée du cimetière de Vichy. (Aurélie Duchezeau)
  • 10 juin:  Une promenade littéraire à Vichy (Christine Chaze)

Les Amis de Napoléon III de Vichy, association présidée par Alain Carteret ont également dévoilé leur cycle de conférences pour 2016-2017 :

  • napoleon-iii24 septembre 2016 : Clémenceau  (Jean-Paul Lemaître)
  • 29 octobre :  Le Second Empire par l’assiette (Jean-Pierre Chaline)
  • 3 décembre:  La princesse Mathilde : Notre-Dame des Arts (Isabelle Julia)
  • 28 janvier 2017:  Le grand voyage de Napoléon III en Algérie du 3 mai au 7 juin (Fathia Aïssiou)
  • 25 février:  Ce que Napoléon 1er doit à Napoléon III (Alain Carteret)
  • 25 mars:  Le prodigieux essor de la photographie au Second Empire (Florence Austin-Montenay)
  • 22 avril:  Eugénie et Plon-Plon (Raphaël Dargent)

 

    REVUE DES REVUES

Bulletin de l’Association François Péron (Bulletin n° 34, juillet 2016)

  • La botanique et les jardins (R. Boulay) – Index des noms donnés aux côtes d’Australie (M. Sarazin) – Deux amis de François Péron, les frères Henri et Louis de Freycinet (M. Sarazin)) – Le baptême du chêne Péron, discours d’A. Pétiniot, discours écrit par Mme Harriet Baille.

telechargement-4Mémoire de Cérilly (Bulletin n° 13, septembre 2016)

  • Hommage à Jean-Claude Couteau – Compte-rendu de Assemblée générale du 27 septembre 2015 – Vente de la châtellenie de La Bruyère l’Aubespin à Jacques Coeur (G. Bodard) – Pierre Chauchard, armateur, de Theneuille à Brest (A. Bessard) – Les maîtres de forges et directeurs d’usines à Tronçais, 1788-1934 (A Bauchet) – La vie à la campagne au début du XXème siècle (J. Y. Gozard) – Les réclames d’autrefois – Lucien Painchaud (1882-1959), du personnage de roman à l’artisan cérillois (M.Fanaud) – Amis de Charles-Louis Philippe, notre association a 80 ans en 2016 (M. Th. Aurat) – Récits sur la vie à Cérilly(M. Picandet) – Les prisonniers de guerre, Bouillole, témoignages des enfants de Touraillère (1944) – Didier Heurtaux soldat de la république (A.Heurtaud) – Juillet 2015,les conférences de l’exposition “Cantonnements” – Chateloy,le martry de saint Principin (A.Bessard).

Le Syndicat mixte des Monts de la Madeleine (42430 Saint-Just-en-Chevalet) publie une gazette gratuite éditée en 10 000 exemplaires : Les Monts de la Madeleine.  Le n° 11 de septembre 2016 s’ouvre par  un édito du président Jacques Terracol, maire d’Arfeuilles. Il contient notamment le programme des 7èmes Rendez-vous des Monts de la Madeleine, La Chabanne, 16-17-18 septembre : « Ecologie et citoyenneté » ». On y trouve aussi  des fiches sur saint Martin et La Chabanne ainsi que d’autres articles: Le domaine forestier des Grands Murcins  – Ruisseaux  Besbre Sapey  –  Sites Natura 2000 …

telechargement-2► La Camosine : Annales du pays nivernais

La (très belle) revue trimestrielle La Camosine (rue du colonel Jeanpierre, 58 000 Nevers) publiée avec le soutien du Conseil départemental de la Nièvre s’est donné pour mission de sauvegarder le patrimoine nivernais qu’il soit historique, architectural, culturel ou artistique. Sa revue Annales du pays nivernais couvre des thèmes variés. Parmi ses dernières parutions en 2015-2016 : n° 159 : Le canal du Nivernais. N° 160 : Jean-Claude Barat (La Charité-sur-Loire 1786 – Nevers 1855), le militaire, l’ archéologue, l’artiste. – N° 162 : Guillaume Hanoteau, un écrivain, un voyageur, un Decizois …malgré tout.N° 163 : Maurice Genevoix (1890 -1980), une vie au fil de la Loire. N° 164 : Le canton de Donzy.

hsr_045_l204Histoire & sociétés rurales

  • Année 2015/2, vol. 44: « Le pastoralisme dans les montagnes cantaliennes : entre enjeux fonciers et ressources territoriales : l’exemple de la haute vallée du Mars [ou Falgoux] » par J. B. Grison [et al.]

Les recherches montrent à la fois la poursuite d’un mouvement de spécialisation de l’élevage bovin viande extensif, à base d’estivage et de transhumance, et les tensions foncières, paysagères et socio-économiques qui en découlent. Aujourd’hui dans cette vallée dépeuplée, la moitié des terres pastorales sont exploitées par des éleveurs « extérieurs ». Les stratégies suivies par les acteurs locaux de valorisation de leur patrimoine pastoral, dans le cadre du massif du Puy Mary – qui constitue un haut lieu touristique – s’inscrivent dans des campagnes particulièrement fragiles du fait de la déprise humaine et de l’ « emprise » exogène.

  • Année 2016/1, vol. 45: « Fiscalité et société dans le centre de la France» par J. M. Maitrepierre.

La région de Sancerre conserve une belle série de rôles de tailles du début du XVIIème siècle à la fin de l’Ancien régime. Les rôles de Saint-Bouize (1635), Thauvenay (1693), Crézancy (1734), Gaudefort (1762) et Couargues (1768) révèlent certaines spécificités : l’opposition entre grandes exploitations (« métairies ») et petites « locateries », l’importance numérique des petits paysans (manœuvres), la persistance de communautés familiales et l’intensité  de la dispersion de l’habitat. Ces rôles présentent un vif intérêt pour l’histoire des sociétés rurales comme pour l’histoire de la famille

Historia

  • N° 835-836, juillet août 2016: Le Canard Enchaîné, « Cent d’irrévérence à la une. Lancé pendant la Première guerre mondiale, le plus ancien titre satirique a encore bon pied bon œil !» par Denis Lefebvre. L‘article comporte le portrait du fondateur du Canard enchaîné, Maurice Maréchal (1882-1942), décédé à Vichy (Cf Cahiers bourbonnais, n° 221, p. 135)
  • telechargement-3N° 837, septembre 2016: La page 17 est consacrée à Valéry Giscard d’Estaing. Son accession à la présidence de la République en 1974 a occulté son action comme ministre des Finances. Il détient pourtant le record de longévité dans cette fonction puisqu’il fut successivement secrétaire d’État de 1959 à 1962 et ministre de 1962 à 1966, puis de 1969 à 1974. Dans cette fonction il s’affirme comme le maître d’œuvre incomparable de la stratégie économique du général de Gaulle et de Georges Pompidou. Au total l’action modernisatrice de VGE fut peut-être plus décisive en tant que ministre des Finances qu’en tant que président de la République où il fut confronté à la nouvelle donne des chocs pétroliers, auxquels la France ne s’adapta qu’avec une décennie de retard.

Parlement[s], revue d’histoire politique (année 2016/1, n° 23)

  • 220px-christophe_thivrier_1894
    Christophe Thivrier, expulsé de la Chambre des députés (1894)

    « Quelle tenue en séance ? Les transgressions du « député en blouse », Christophe Thivrier» par Marie Aynié. Élu député en 1889, Christophe Thivrier (Christou) fit son entrée à la Chambre en blouse. Cet article examine les réactions à cette transgression vestimentaire, la manière dont acteurs et observateurs politiques envisagent, en matière d’apparence, la représentation de leurs concitoyens.

LES  ARTS

Michelle Iris Danieli, née Raquin, artiste-peintre, est décédée à Nice le 6 septembre 2016. Ses obsèques religieuses ont été célébrées le 13 septembre au cimetière de Saint-Menoux. Fille d’Eugène Raquin, industriel, et d’Hélène Perrier, elle était née à Saint-Menoux en 1933. Après des études à l’École des beaux arts de Clermont-Ferrand,elle avait  travaillé dans l’atelier de Fougerat à Paris. Sa carrière artistique débuta en 1956 et elle a  présenté un grand nombre d’expositions personnelles, à Paris (galerie de la place Beauvau),  ainsi que dans diverses villes en France, dont Moulins à plusieurs reprises,  et à l’étranger. Elle vivait à Nice mais passait ses vacances à Saint-Menoux  où une dernière exposition de ses œuvres lui avait été consacrée à la salle des fêtes en août 2011. La nature était le modèle de prédilection de sa peinture figurative, à commencer par l’eau qui constituait le  thème majeur, dans des paysages très colorés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s