LES PARUTIONS RÉCENTES : N° 13 (JANVIER – FÉVRIER – MARS 2019)

DERNIÈRE MISE À JOUR : 20 JANVIER  2019

PARUTIONS RÉCENTES  

BOURBONNAIS, AUVERGNE – VELAY, LIMOUSIN, NIVERNAIS – BOURGOGNE, BERRY ET FOREZ

  • Sur les milliers de titres paraissant chaque année, l’édition régionale en assume une part non négligeable, de même que les auteurs, dont beaucoup s’autoéditent. Cette rubrique est ouverte à toutes les publications récentes d’auteurs ou d’éditeurs des provinces du centre. Sont également mentionnées les publications des éditeurs installés en région. 
  • Dans un souci de simplification, les titres sont classés par provinces: Bourbonnais, Auvergne, Limousin, Berry, Nivernais – Bourgogne et Forez. Pour chacune, ils sont répartis en trois grandes rubriques : Littérature, Histoire et Géographie – guides.
  • Ce travail étant basé sur un dépouillement de la presse nationale et régionale, des revues associatives ainsi que des catalogues et sites des éditeurs, il n’a évidemment pas la prétention d’être exhaustif. Que vous soyez auteurs (autoédités ou édités), éditeurs ou imprimeurs, n’hésitez donc pas à nous transmettre vos informations. Un formulaire type figure en fin de rubrique.
  • Les notices en italiques accompagnant chaque titre sont extraites des présentations fournies par les auteurs ou les éditeurs, sauf mentions particulières. Elles ne constituent donc pas un point de vue de Vu du Bourbonnais sur le titre en question. 
  •    Parutions récentes étant une rubrique trimestrielle, elle fait l’objet d’une mise à jour régulière, du 1er janvier au 31 mars  2019. N’hésitez donc pas à y revenir régulièrement.
  • Principales abréviations utilisées dans les noticesvol = volume   br= broché    rel= relié  p= pages   n-b= noir et blanc   coul= couleur    biblio= bibliographie.
  • Pour nous contacter et nous adresser vos informations: allier-infos@sfr.fr .

rayons-550x350

► BOURBONNAIS

◘ LITTÉRATURE

• BLONDONNET Michel : Gaspard Le Loup. Livre en grands caractères. 1 vol. br, 400 p, éd. Gabelire (Montpellier), 23,75 €

téléchargement 1433. Gaspard Le Loup, descendant des seigneurs de Beauvoir, en Auvergne, vit au château de Rochebrune, dans la Montagne bourbonnaise, une région régulièrement traversée et pillée par des bandes armées anglaises. Lorsque Romelde, sa compagne, tombe avec sa servante aux mains de l’envahisseur, Gaspard jure fidélité au Duc de Bourbon, allié du roi de France. En rejoignant les troupes de Rodrigue de Villandrando, chef d’une compagnie militaire privée, l’un des plus célèbres « routiers » d’alors, il espère bien délivrer les captives et retrouver sa bien-aimée. Mais c’est sans compter la ruse de l’ennemi qui va mettre à l’épreuve la témérité et la détermination de Gaspard…Dans un pays déchiré par la guerre de Cent Ans, Michel Blondonnet fait revivre une page de l’histoire de France, entre Nivernais, Bourgogne, Auvergne et Bourbonnais.

• MERCIER Paul : Georges Simenon et le Bourbonnais, la Nièvre et le Berry bourbonnais. 1 vol. br, 168 p, illustrations, éd. Association LACME 03 (3 rue Lenotre 03400 Yzeure).

z couv► Georges Simenon a vécu moins d’un an dans le Centre de la France, dans ce qu’il appelle le Bourbonnais, un territoire qui s’étend sur une partie du Berry et du Nivernais (Saint-Fiacre, Moulins, Nevers, Tracy-sur-Loire, Saint-Amand-Montrond et le canal du Berry ou encore Vichy). Pourtant, cette « année de formation » a imposé sa marque sur l’ensemble de l’œuvre. Prenant ses distances avec les clichés du mythe de Maigret, avec l’aura médiatique légendaire de Simenon et avec certaines fantaisies des adaptations filmées, l’auteur a privilégié la lecture directe les textes de Simenon, leur mise en lumière du patrimoine régional aussi bien que de l’universalité de l’oeuvre. Il s’en dégage des correspondances profondes entre les romans populaires, les enquêtes de Maigret, les romans durs et les textes autobiographiques. Avec les jeux de la fiction et ceux du souvenir, le regard anthropologique du romancier court sur plus d’un demi-siècle.  Animé par un double souci de fidélité aux faits historiques et de confrontation de textes datés de différentes époques, Paul Mercier a cherché, en amoureux de la littérature, à porter un regard renouvelé et authentique sur des aspects moins connus de l’oeuvre et sur l’harmonie d’ensemble de celle-ci. Avec des « racines bourbonnaises et provinciales », qui s’agencent avec d’autres racines, qu’elles soient wallonnes, parisiennes, charentaises, américaines, ou autres, Simenon reste avant tout un citoyen du monde. Il n’a cessé d’explorer, ici et ailleurs, les secrets des hommes (les siens et ceux des autres), de les raconter et d’en préserver les mystères, les angoisses et les désirs.  Paul Mercier, né en 1944, est docteur ès-Lettres et  il a  enseigné à Paris XIII et à l’Université de Franche-Comté – Besançon. Il est l’auteur d’une thèse sur la création littéraire chez Simenon et de plusieurs ouvrages sur le romancier. Il collabore régulièrement à la revue Traces (Centre d’Etudes Georges Simenon (Liège) et aux Cahiers des Amis de Simenon (Bruxelles). Dès les années 1990, il est allé en Bourbonnais, sur le canal de Berry et à Tracy-sur-Loire, à Vichy, etc., pour mener des recherches sur les lieux que le romancier a immortalisés dans ses romans.

MONTAGNÉ Gilbert :  Au jardin de ma vie.Autobiographie.  1 vol. br, 160 p, éd. Flammarion, 16,90 €

9782081436466 “Je veux essayer d’entrer dans les tout premiers instants de ma vie”… Pas vraiment attendu et né grand prématuré dans le modeste appartement familial, il est conduit toutes sirènes hurlantes vers l’hôpital de Port-Royal. Le petit Gilbert, 5 mois et demi, se bat et se débat contre la mort pendant plusieurs mois. Tout seul. Que reste-t-il de cette première vie passée dans une boîte en guise de berceau? Le chemin que l’auteur choisit d’emprunter pour confier tout ce qu’il n’a jamais analysé, jamais décortiqué, jamais révélé, nous éclaire aujourd’hui sur sa force, sa sérénité, sa foi en la vie et son optimisme légendaire. Son champ des possibles… Gilbert Montagné nous entraîne dans un tourbillon de réflexions intimes, une plongée abyssale et passionnante dans la réminiscence. Pour revivre son premier souffle. Retourner au jardin de sa vie, en quelque sorte. Et ainsi, comprendre comment il s’est construit en puisant dans ses forces vives. Auteur-compositeur-interprète, Gilbert Montagné n’est pas seulement un artiste à la cote d’amour incomparable, mais un citoyen vigilant et engagé qui veille à rester à l’écoute de ses semblables…

MULLER Alain, THAVEAU Robert : La Guérison Miraculeuse. Préface de Michel Jallat. 1 vol. br, illustration, éd. Association Chevagnes en Sologne bourbonnaise, 8 € (en souscription jusqu’au 31 janvier), 10 € (prix définitif).

Couverture livreD’après une nouvelle de Robert Thaveau, scénario et dessins d’Alain Muller.  En Sologne Bourbonnaise, il y a des étangs, des bois, du gibier, des maisons à pans de bois ou en briques… Et il y a la Berthe, l’Glaudius et son copain de régiment,  le Léon ! Un matin, la Berthe se réveille mal en point : elle a fait un rêve étrange et pense devenir “b’rdine” ! Le Glaudius accueille son copain Léon, marinier de passage sur le canal, et lui confie les mésaventures de sa Berthe qu’il décide d’emmener à la “débredinoire” à Saint-Menoux… La BD d’une quarantaine de pages est accompagnée d’un petit glossaire pour les non initiés au patois bourbonnais. Un livret d’activités a été ajouté à destination des enfants, qui pourront ainsi jouer avec les mots en patois. Une histoire insolite et cocasse en patois de Sologne Bourbonnaise, publiée par Chevagnes en Sologne Bourbonnaise au profit de l’Association des Amis du patrimoine rural de Sologne Bourbonnaise.

• TÉNOR Arthur : Smartphone panique. 1 vol. br, 180 p, éd. Scrinéo, 10,90 €.

une_smartphone_okOn ne se méfie jamais assez des outils anodins de son quotidienCléa n’en peut plus : sa mère vient d’installer un logiciel de localisation sur son smartphone pour savoir où elle est en permanence… Mais à 15 ans, c’est insupportable ! Un de ses amis lui trouve alors la solution : une application dénichée sur le Dark Web, qui indique de fausses localisations. Et soudain c’est la liberté ! Mais à quel prix ? Car rapidement, Cléa voit le piège se refermer sur elle, et l’application prendre petit à petit le contrôle de sa vie. Comment lutter, alors, contre un ennemi invisible et surtout… intouchable ? Arthur Ténor est un adulte qui a su garder un cœur d’enfant. S’il se définit plutôt comme un romancier de l’aventure, c’est aussi un auteur réaliste, témoin de son temps, qui aborde certains thèmes « sérieux » ou graves comme le harcèlement avec L’enfer au collège (éd. Milan), ou encore  la liberté d’expression avec Je suis CharLiberté ! (éd. Scrineo, …).  Parmi la centaine d’ouvrages qu’il a publiés, on trouve : les Roman d’horreur ou Les Fabuleux (éd. Scrineo), la série L’elfe au dragon (Le Seuil jeunesse), ainsi que Il s’appelait… le soldat inconnu et Guerre secrète à Versailles (éd. Gallimard Jeunesse).

◘ HISTOIRE

filleton tronçais• FILLETON Dominique : La forêt de Tronçais, autrefois, et ses environs. 1 vol. br,  294 pages, 264 photos noir et blanc, éd. des Champs-Élysées Paris – Philippe Chatel, 25€.

Un nouvel ouvrage du Montluçonnais Dominique Filleton, conçu selon le même principe que ses précédents ouvrages : de nombreux documents photographiques anciens, accompagnés de courtes notices de présentation.  

MALLET Audrey : Vichy contre Vichy. La capitale sans mémoire. 1 vol. br, 300 p, illustrations, éd. Belin, coll. Contemporaines, 24 € (à paraître le 30 janvier 2019)

mallet vivhy contre vichy► Vichy, ou l’histoire d’un passé introuvable…En juillet 1940, Vichy, ville d’eaux et de villégiature, devient capitale de l’État français. Les somptueux palais se muent en bureaux du nouveau gouvernement et le Maréchal s’installe dans le luxueux Hôtel du Parc. Durant quatre années de guerre, les Vichyssois observent et attendent. Habitués à être au service de leurs hôtes, ils ne prennent que rarement position. Après la guerre, les récits se superposent, se complètent, et se contredisent parfois. Les commémorations se multiplient. La ville semble stigmatisée mais l’ostracisme est limité : le tourisme thermal connaît un regain fulgurant et la guerre n’est plus qu’un mauvais souvenir qu’il faut oublier ou, tout du moins, taire. Vichy reste à ce jour un non-lieu de mémoire et une anomalie dans le paysage mémoriel français de la Seconde Guerre mondiale. Audrey Mallet retrace toute l’histoire de cette capitale sans mémoire. Audrey Mallet est docteure en histoire contemporaine des universités Paris I Panthéon-Sorbonne et Concordia University (Canada). Elle est actuellement chercheuse postdoctorale à l’Université de Toronto. Elle est également l’auteure de l’application mobile Vichy 1939-1945.

• THIVOLLE Guennola : La Peinture en Bourbonnais du XVIè au XVIIIè siècle. Préface d’Annie Regond, 1 vol. br, 300 p, illustrations en couleur, biblio, éd. Presses Universitaires de Rennes, coll. Art et société, 35 €.

la-peinture-en-bourbonnais-du-xvieme-au-xviiieme-siecleGuennola Thivolle,  qui est conservatrice des antiquités et objets d’art de l’Allier, propose une déambulation dans les églises et châteaux du département, à la découverte de tableaux et de décors souvent méconnus. Si la  peinture médiévale en Bourbonnais a fait l’objet de nombreuses études, il restait à redécouvrir les productions picturales de la période moderne. Fruit d’une thèse soutenue en 2015, ce livre  propose donc une étude des tableaux de chevalet et des décors peints réalisés entre 1531, date de rattachement du duché du Bourbonnais à la Couronne de France, et la création des départements en 1790, mais aussi de leurs commanditaires. Tous investissent l’œuvre d’une fonction, de la dévotion à l’apparat, qui s’exprime à travers les sujets représentés et leur emplacement dans l’édifice. Certaines personnalités font appel à de grands maîtres de la peinture, parfois renommés dans tout le royaume, d’autres à des artistes locaux alors assimilés à des artisans.  “La Peinture en Bourbonnais du XVIè au XVIIIè siècle” permet de redécouvrir un pan méconnu de l’histoire de l’art, celui des productions provinciales, et de rééquilibrer les connaissances entre Paris et la province.  Un dictionnaire biographique des peintres installés en Bourbonnais à cette période complète l’ensemble. 

◘ GÉOGRAPHIE-GUIDES

rayons-550x350

► AUVERGNE – VELAY

◘ LITTÉRATURE

• ANGLADE Jean : Qui t’a fait prince ? Livre en grands caractères. 1 vol. br, 328 p, éd. Libra Diffusio,  coll. Corps 19, 24,50 €.

z anglade Au XVIIIe siècle, le roman d’une authentique ascension. Ou comment un modeste camelot auvergnat, issu d’une famille illettrée de laboureurs et de chiffonniers, fait naître toute une dynastie de riches financiers ! Élevé par son grand-père auvergnat, qui décèle en lui bien des talents, Marin Tourlonias quitte les siens pour conquérir la fortune là où elle se trouve : en Italie ! En 1750, avec une charrette remplie de bric-à-brac qu’il vendra sur les chemins – quelques almanachs, des couteaux, de l’eau miraculeuse … –, Marin part, confiant en sa bonne étoile. Au fil de ses étapes, de Montbrison à Valence, puis de Turin à Rome, son voyage s’écoule, imprévisible, plein d’apprentissages, de rencontres et de joyeusetés !Comment ce modeste camelot, issu d’une famille illettrée de laboureurs et de chiffonniers, va-t-il faire naître une riche – et véridique – descendance, la puissante dynastie des Torlonia ?

BOURDET Jean-Marc : Les naufragés d’Inishbofin. 1 vol. br, 263 p,  éd. Valeurs d’avenir (Combrondes), 17 €.

Olivier-couv20140401► L’Irlande des conflits, des traditions et des whiskies, des mystères et des divinités Un bâtiment de la Marine nationale, un équipage et son Padre Une jeune quartier-maître muette et un meurtre Une épave et un secret d’État. Pour le Padre, Stefen, Ludivine et Mikaël le destin est en marche, dévoilé par la lumineuse Bridget, la sombre Morrigan et l’étrange Padraig sur fond de poésie et de musique celtique. Le lieutenant de vaisseau Cécile de Milly — personnage récurrent de l’auteur — est missionné pour résoudre l’énigme. Jean-Marc Bourdet a interrompu sa carrière de communicant au sein d’une grande entreprise pour s’adonner à ses deux passions : l’écriture et la mer. “Les naufragés” est son neuvième roman, né de la conscience de la violence destructrice des océans et du coup de cœur de l’auteur pour l’Irlande longtemps présente dans ses rêves de poète et de musicien.

• CASTELAIN Anne-Marie : Le passant de l’été. 1 vol. br, 330 p, éd. de Borée, coll. Terre de Poche, 4,99 €.

z castelainMichelle Clément est une femme solitaire, vivant dans le passé de ses anciens amours. Mais quand vient l’été, les sentiments se réveillent. Les vacances sont l’occasion de commencer une nouvelle romance. C’est alors que le regard d’Alexandre la transperce. Ce n’est pas l’homme rêvé : brutal, irascible, susceptible. Pourtant, cela n’effraie pas Michelle qui n’espérait plus jusqu’à cette rencontre… Secrétaire de direction de carrière et mère de deux enfants, Anne-Marie Castelain partage son temps libre entre l’écriture, la peinture et le théâtre. Son premier roman Un été bigouden, paru en 2000, a reçu le prix Bretagne. Ses derniers romans, au style vif et coloré, ont tous été publiés par les éditions  de Borée.

CHALIER Alain: Quand un Auvergnat raconte : récit. 1 vol. br, 258 p, illustrations en couleur, autoédition Alain Chalier (Frossay), 21  €

CHARDAK Henriette : Léonard de Vinci, l’indomptable. 1 vol. br, 370 p, éd. de Borée, coll. Vents d’histoire, 24,50 €

cvt_leonard-de-vinci-lindomptable_3076Au cœur du 16ème siècle, après une enfance sans histoire en Italie, Léonard de Vinci est dépêché par François 1er pour devenir un artiste officiel de la cour de France. L’occasion pour le peintre de se retourner sur son passé et refaire le parcourt de sa vie. Car l’histoire de Léonard est loin d’être aussi idyllique qu’il le prétend : né d’une mère très vite accusée d’être une femme de mauvaise vie et un père, italien dans toute sa splendeur, la créativité de l’enfant et son amour pour les chats ne sont pas vus d’un très bon œil. Ce qui lui vaudra bientôt d’être accusé de déficience mentale.  Bien décidé à vivre sa passion pour la peinture, le jeune homme part pour Florence où il intègre une école. Mais alors que son talent émerge, le jeune s’intéresse de plus en plus aux sciences de son temps et aux conditions politiques dans lesquelles il vit, notamment en ce qui concerne les guerres de religions. Mais parce que le jeune homme n’a pas de compagne, on s’interroge à son sujet et fait l’objet de nombreuses questions jusqu’au jour où il lui est demandé de peindre une femme… celle que l’Histoire appellera La Joconde…

JARZAGUET Philippe : Une tache indélébile. 1 vol. br, 262 p, éd. Persée, coll. Neuf millimètres, 20,80 €.

couv10780 (1) 34 ans après le drame, qui a déchiré l’île d’Aphrodite, les tensions restent vives. Deux amis d’enfance, Spyros, un chypriote grec et Arda, un chypriote turc, se retrouvent dans une association hétéroclite de malfaiteurs. Une jeune dominicaine et deux braqueurs ratés, cornaqués par un vieux voyou marseillais, sont embarqués dans un périple aux escales chaotiques jusqu’à Chypre, où vient frétiller Rino le Maquereau, l’indic du commandant Brassac. C’est le premier polar de  Philipe Jarzaguet,  né à Riom en 1962. Commandant de police, il a exercé à la direction centrale de la police judiciaire dans la lutte contre le grand banditisme, le trafic international des stupéfiants et le terrorisme. En poste pendant  une dizaine d’années à l’étranger, il a été chef du service de protection rapprochée du président de la république haïtienne, attaché de sécurité intérieure à Chypre, puis expert technique international à Madagascar.

• JOURDE Pierre : Le voyage du canapé-lit. 1 vol. br, 272 p, éd. Gallimard, coll. Blanche, 20 €.

product_9782072776250_195x320Mal aimée par une mère avare et dure, sa fille unique, à la mort de celle-ci, hérite d’un canapé-lit remarquablement laid. Elle charge ses deux fils et sa belle-fille de transporter la relique depuis la banlieue parisienne jusque dans la maison familiale d’Auvergne. Durant cette traversée de la France en camionnette, les trois convoyeurs échangent des souvenirs où d’autres objets, tout aussi dérisoires et encombrants que le canapé, occupent une place déterminante. À travers l’histoire du canapé et de ces objets, c’est toute l’histoire de la famille qui est racontée, mais aussi celle de la relation forte et conflictuelle entre les deux frères. Un récit hilarant, parfois féroce dans la description des névroses familiales, plein de tendresse bourrue, de hargne réjouissante, d’érudition goguenarde.

LIÈVRE Grégory : Corvus Tritis. À la poursuite du père disparu. 1 vol. br, 300 p, éd. Valeurs d’avenir (Combrondes), 17 €.

Olivier-couv20140401► Gare à qui se met sur la route de Lijdia ! Cette belle jeune femme évacue la violence qui est en elle par des courses interminables dans sa Touraine natale ou en s’opposant au véreux président du Conseil régional ; mais c’est bien la disparition, du jour au lendemain, de son père dix ans auparavant qui est la source de cette violence. Aussi, quand le décès du meilleur ami de la famille lui met dans les mains une ancienne photographie, est-ce le début d’une piste pour le retrouver ; toute son énergie est alors mobilisée dans une folle enquête qui la mène au Canada et la plonge dans des aventures incroyablement périlleuses. L’intrigue progresse par bonds jusqu’au dénouement libérateur. L’auteur prend visiblement plaisir à enchaîner les péripéties dans lesquelles le lecteur découvre des personnages qui font frémir et des pratiques totalement illégales. L’action ici se fait outil d’une réflexion profonde sur le lien familial et le sens à donner à sa vie. Grégory Lièvre mène une carrière internationale dans l’aviation civile mais l’écriture s’est imposée à lui comme un besoin pour partager ses interrogations sur la vie, la mort, la famille, l’amitié…

MALROUX Antonin : Le pain de paille. Livre en grands caractères. 1 vol. br, 340 p, éd. Libra Diffusio, coll. Corps 19, 24,60 €.

z malroux En juin 1918 dans le Cantal. Depuis le départ de son père pour la guerre, Valentine Troussal s’active avec sa mère et sa grand-mère auprès de son frère pour faire vivre la petite exploitation familiale. La ferme suffit à peine à les nourrir tous, aussi les Troussal sont-ils soulagés lorsque le châtelain propose à Valentine de venir travailler comme aide-cuisinière au château. Pour la timide Valentine, c’est la découverte d’un monde complètement nouveau. Quand le jeune héritier de la noble lignée, qui s’est pris de passion pour le monde rural et la vie paysanne, lui demande de l’accompagner dans ses promenades, elle s’interroge néanmoins  sur ses intentions. Au village, personne n’est dupe et chez les Troussal, le malaise grandit. Prise au piège d’une relation trouble, Valentine devra trancher un dilemme terrible… À travers le portrait merveilleusement touchant d’une petite paysanne au cœur pur, Antonin Malroux nous emmène sur le chemin des bonheurs vrais, de la sagesse profonde qui émane de la terre et des saisons.

• MERLE Olivier : Libre d’aimer. 1 vol. br, 464 p,  éd. XO édition, 19,90 €.

merle-olivier-libre-d-aimer-couverture-650x1024La brûlante passion de deux femmes sous l’Occupation en même temps qu’un hymne à la liberté, contre toutes les oppressions. On est en Juillet 1942…Elle s’appelle Esther, elle a vingt ans, elle est juive. Ses parents ont été arrêtés, elle erre dans les rues de Paris, perdue et terrifiée. Alors qu’elle se repose sur un banc, son regard croise celui d’une femme élégante, plus âgée qu’elle, qui fume de longues cigarettes à la terrasse d’un café. Esther ne le sait pas encore mais sa rencontre prochaine avec Thérèse Dorval, l’épouse d’un homme cynique et violent qui collabore avec les Allemands, va bouleverser sa vie. Naissance d’un désir irrésistible, en pleine tragédie. Amour interdit de deux femmes emportées par le feu de la passion. À Dinard, où elles se réfugient, elles devront, sous la pluie des bombes alliées, décider de leur destin: se séparer pour tenter de survivre ou accepter de mourir par amour.

SÉGONI Caroline: Notre tour à sept roues. Graines de baroudeurs. 1 vol. cart., 154 p, illustrations en couleur, auto-édition Caroline Ségoni – Graines de baroudeur, 25 € (31,50 € franco).

livre_graines-de-baroudeurs_bdAvec leurs loustics Manon 5 ans et Hugo 2 ans, Caroline et Cédric ont vécu une incroyable aventure humaine, rythmée par la découverte des régions, l’exploration des trésors du patrimoine et des rencontres inattendues. En 2016, ils ont pédalé pendant 8 mois, parcourant 8 000 km  sur les routes françaises  avec un convoi vélo atypique et ils ont  organisé une quinzaine d’animations,  Près de 2 ans après leur retour en Auvergne, cette tribu édite le récit de cette aventure. Réalisé dans un esprit carnet de voyage, le livre donne une place de choix aux visuels : des croquis extraits des carnets tenus par Manon au fil des semaines, une sélection de photos parmi les 22 000 réalisées sur les chemins, accompagnés de textes courts. Des moments de vie partagés avec ceux souhaitant voyager depuis leur canapé, confortablement installés au coin du feu ou préparer leur expédition ! Du déclic aux préparatifs du projet jusqu’au retour dans leur “home sweet home” en passant par l’apprentissage de la vie nomade avec deux jeunes enfants,  le lecteur est invité à embarquer dans ce convoi vélo exceptionnel !  Un beau livre qui présente également un focus sur les belles initiatives cueillies au fil des étapes, visant à rendre accessible à tous le vélo, d’un point de vue financier et quels que soit ses conditions physiques et éventuels handicaps.

SORDELLI Jean-Claude: Sans chagrin. 1 vol. br, éd. de Borée. 19,90 €.

cvt_sans-chagrin_1473Entre Cantal et Sud-Ouest, de l’Entre-deux-guerres à la fin des années soixante, l’insolite itinéraire d’un commis de ferme enlevé encore enfant, spolié par la suite, qui devient un vagabond poursuivi par l’idée de vengeance… Auprès de Jordan, Félix gardait les moutons et apprenait les principes, morale et poésie. Un jour, un fermier d’un autre lieu le prend et l’emporte. Au domaine de Cologne, entouré de gens frustres, il grandit et connaît la face obscure des choses. Plus tard, un nouveau maître le dépouillera de toutes ses économies. « Volé par le père, volé par le fils », Félix part sur les routes mais promet qu’il reviendra pour se venger, quitte à finir « en prison ou sur l’échafaud » ! Des montagnes du Centre aux contreforts des Pyrénées, jugeant la diversité des caractères et des situations, l’ancien commis de ferme s’aguerrit. Sauvé des palombières, il creuse un puits de pétrole, se fait chasser du Béarn un soir de Noël. Il cherche fortune sur les quais du Midi et trouve l’amour à Beaulieu-sur-Dordogne… La commodité d’une vie stable, plus motivante que la haine, délivrera-t-elle l’homme humilié de ses noirs desseins ? Va-t-il verser dans le camp des réprouvés ? Jordan, son bon génie, se plaisait à lui redire comment il avait découvert, à Sans Chagrin, une source merveilleuse. Elle soulageait tous les maux, elle apportait même l’oubli… (Babelio.com)

TAILLANDIER François : François, Roman. 1 vol. br, 272 p, éd. Stock, coll. Bleue, 19 €.

9782234081727-001-t► “Je le regarde, ce François de la photographie, un peu compact dans son blouson soigneusement fermé, avec sa bonne grosse tête sous sa tignasse coupée en frange. Il y a de la gravité dans son regard ; on sent qu’il ne prend pas les choses à la légère. De la défiance, aussi. Il paraît sur ses gardes. Il veut bien jouer le jeu, puisqu’il n’a pas le choix, mais on sent qu’il organise des défenses. Je lui dois tout, à ce François de sept ans, c’est lui qui détient dans son regard grave et ferme le secret de toutes mes ténacités, de mes obstinations, de mes solidités”. Romancier, journaliste et critique littéraire, François Taillandier, originaire de Clermont-Ferrand, est notamment l’auteur d’Anielka (Grand Prix du roman de l’Académie française) et de La Grande Intrigue, cycle romanesque en cinq volumes.

•VITTÉ Louis Olivier : La dame des vignes hautes. Livre en grands caractères. 1 vol. br,  376 p, éd. Libra Diffusio, coll. Corps 19, 23,80 €.

z vitté 1946. Johanna, quarante ans, vit avec ses beaux-parents dans leur ferme isolée sur les hauteurs de la vallée de la Dordogne. Tous trois attendent le retour de Pierre, prisonnier en Allemagne. Pour survivre, on a vendu presque toutes les terres. Il ne reste qu’une vieille vigne mal exposée, couverte de ronces, que Johanna voudrait faire renaître pour en tirer de nouveau du vin. La tâche s’annonce rude. Un inconnu récemment arrivé au village propose son aide. L’homme est charmeur, travailleur. Bientôt, Johanna ne peut plus détacher ses pensées de lui. Au risque d’oublier Pierre, alors que dans le pays les hommes reviennent les uns après les autres de captivité… En écrivain attaché à ses racines, Louis-Olivier Vitté signe un beau drame romantique dans ce monde rural du Limousin dont il connaît tous les secrets.

 

◘ HISTOIRE

• ALEIL Pierre-François, SAUGUES Louis : Clermont-Ferrand.   Nouvelle édition. 1 vol. br, 175 p, illustrations, éd. Alan Sutton, coll. Mémoire d’un ville, 19,90 €.

51zt6hfqbvl._sx345_bo1,204,203,200_À partir de 200  documents photographiques anciens et de cartes postales  du début du XXè siècle, qu’ils ont soigneusement sélectionnés, Pierre-François Aleil et Louis Saugues proposent au lecteur une  ballade à travers les rues de Clermont-Ferrand, à la Belle Époque. Au fil des quartiers et des rues, on redécouvre la vie quotidienne des Clermontois, ainsi que les foires, les fêtes et les marchés qui rythment leur vie, sans oublier les écoles en plein essor. La première édition de cet ouvrage a été publiée en 1998.

• BERGOUGNOUX Luc,  BÉRARD Dimitri: Gévaudan: les ombres de la bête. 1 vol. relié,146 p, illustrations, éd. des Monts d’Auvergne, 25 €.

couv-gevaudan-siteweb-746x1000Un bel  album  illustrés de photographies en noir et blanc, réalisées par Dimitri Bérard, et accompagnées de textes écrits par Luc Bergougnoux.  L’ensemble dévoile, sur les lieux même des attaques et des battues, la force sensible du Gévaudan. En arpentant ces terres, au fil des heures passées, le regard s’aiguise et perçoit l’essentiel, la source du mystère, les ombres intemporelles d’une bête toujours aux aguets et dont, depuis  140 ans, curieux et historiens s’échinent à percer les secrets. Durant cinq années, Dimitri  Bérard, photographe spécialisé dans les prises de vues de paysages en panoramique et du patrimoine local, accompagné de Luc Bergougnoux, a parcouru ce qui fut le  territoire de la bête. De là est né cet album qui en fait  découvrir les curiosités et les mystères.

CHAMBAUD Bernard :  Les Saint-Nectaire, Senneterre, puis Senetaire, une famille d’Auvergne, de l’an 1040 à 2000. Nouvelle édition augmentée. 1 vol. br, 595 p, illustrations en couleur, éd. ARGHA (Chamalières), 50 €.

CHAUMAT Évelyne : La chapelle Saint-Jean de Saint-Amant : patrimoine auvergnat de l’Ordre de Malte. 1 vol. br, 54 p, illustrations en couleur, autoédition Evelyne Chaumat (ouvrage disponible sur le site Amazon) 10 €.

41tuaojewql._sx331_bo1,204,203,200_► Aujourd’hui jardin au bord de la Monne, à proximité du pont de Saint-Amant-Tallende où les enfants vont profiter de la fraîcheur de l’eau lorsque le soleil estival chauffe. Autrefois, une halte où l’on allait prier, un lieu où l’on se ressourçait après un chemin difficile et périlleux : une source, probablement sacrée, christianisée, devenue oratoire, puis Chapelle Saint Jean, propriété de l’Ordre de Malte. A partir de la lecture des documents d’archives, 600 ans d’histoire revivent. La chapelle, emportée en 1792 par une crue dévastatrice de la Monne était tombée dans l’oubli. Seul le nom « Saint Jean » est resté au travers des siècles.

les_poilus_d_orcines-98703COSTE Marcel : Les poilus d’Orcines, 1914-1918. 1 vol. br, 122 p, illustrations, éd . Foyer rural d’Orcines, 10 €

 Avec ce livre, Marcel Coste est parti sur les traces  des 304 Poilus de la commune d’Orcines rescapés de la guerre de 1914-1918, dont il retrace les parcours sur les différents champs de batailles et théâtres d’opération de la première guerre mondiale. Marcel Coste a déjà publié, en 2014,  chez le même éditeur, “Les victimes d’Orcines de la grande guerre 1914-1918” ainsi que, en 2016,  “Orcines et la guerre 1939-1945”. 

FROSTIN Anne : Les machines de Pascal : du bon usage des ressorts. 1 vol. br, 80 p, éd. Apogée (Rennes), 11 €

téléchargement► Le terme de machine revient de façon insistante dans les Pensées de Pascal. Les machines pascaliennes révèlent la puissance du machinal, tout en pointant les dysfonctionnements toujours possibles d’une raison qui peut si aisément se détraquer puisqu’elle est « ployable à tous sens ». Quelle machination faut-il mettre en place ? Notre époque a sans doute beaucoup à apprendre de cette recherche d’un bon usage de la “ machine” en nous pour savoir en jouer. Anne Frostin est professeure agrégée de philosophie. Elle a publié plusieurs articles sur Pascal et elle a participé sous la direction de Luc Foisneau à l’élaboration du “Dictionnaire des philosophes français du XVIIe siècle”, publié par les éditions Garnier-Flammarion.

• GRILL-MARIOTTE Aziza : Lieu de mémoire au Chambon-sur-Lignon. 1 vol. br, 60 p, illustrations en couleur, éd. Dolmazon (Le Cheylard),  9 €

9782911584657-475x500-1► Le Lieu de Mémoire au Chambon-sur-Lignon, dont ce livre présente le parcours, est consacré à l’histoire du Plateau  et aux différentes formes de résistances qui se sont déployées sur ce territoire pendant la Seconde Guerre mondiale. Incluant le Chambon-sur-Lignon et tous les villages environnants, le Plateau est un espace d’environ 500 km2, situé entre la Haute-Loire et l’Ardèche, à 1 000 m d’altitude. De nombreux réfugiés y ont été accueillis et sauvés en ces temps de guerre et de haine où régnait en France l’antisémitisme d’État du régime de Vichy. Ce guide propose un historique de ce lieu et les textes de l’exposition, illustrés par des photographies du parcours historique, de la salle mémorielle et du jardin de la mémoire.

•  LACOTTE Jean-François: La bête en GévaudanIllustrations d’Elza Lacotte. 1 vol. br, 106 p, illustrations en couleur,  éd. La Galipote (Vertaizon), 16 €.

imageCe ne sont pas les livres qui manquent sur cette sombre affaire qui a défrayé la chronique en plein Siècle des Lumières (de juin 1764 à juin 1767), alors que Louis XV régnait sur la France. L’histoire se passe aux frontières de l’Auvergne et du Gévaudan. Se produit en ce territoire situé à l’écart des grandes voies de communication, une suite ininterrompue d’attaques meurtrières, que l’on attribue à un monstre hybride de la famille des loups qui s’en prend aux « personnes du sexe » et aux enfants. Des attaques sanguinaires répétées qui conduisent les autorités à engager une chasse aux loups longtemps infructueuse. Celle-ci se prolongera sur trois ans ! C’est précisément cette histoire que nous raconte Jean-François Lacotte, professeur d’histoire-géographie, mais aussi passionné de légendes. Une narration qu’il accompagne de son regard d’historien soucieux d’ancrer les faits dans leur époque et dans leur environnement, mais aussi d’une approche journalistique en étayant son propos de témoignages et de documents officiels. Cependant la grande originalité de cet ouvrage tient à la quarantaine d’illustrations en couleur sue l’on doit à sa fille. Une note artistique qui confère une dimension toute particulière à ce livre, tant Elza Lacotte a sur marier avec talent l’art de l’estampe à l’ancienne et la naïveté du trait pleine de modernité.

• PÉRISSEL Bernard : Les coteaux de Randan : nouvelles des communes des Coteaux de Randan parues dans les journaux du Puy-de-Dôme entre 1807 et 1950. 1 vol. br, 200 p, autoédition Bernard Périssel (Clermont-Ferrand),  19 €

28582721807-1950 : près de 150 ans d’histoire des Coteaux de Randan vus à travers la presse de l’époque. Dans le cadre d’une aide à la publication, la communauté de communes des Coteaux de Randan a décidé de permettre la parution d’un remarquable travail d’historien réalisé par le Monsois Bernard Perissel. La vie locale sociale, politique et spirituelle d’alors y est ici décrite, vue sous le prisme de plus de 800 articles de presse et 150 illustrations originales. L’auteur a compilé, trié, hiérarchisé une somme monumentale de documents, passionné qu’il est par le travail de recherche au sein des Archives départementale du Puy-de-Dôme. Le talent de l’historien force le respect : petit fils de Pierre Perissel, ancien maire de Mons et suppléant du juge de paix de Randan, Bernard Perissel est Maître de Conférence émérite des Universités, ancien praticien du CHU de Clermont. Mais c’est en historien et aquarelliste qu’il vit sa retraite, ayant déjà commis plusieurs ouvrages d’histoire locale.

• Sauxillanges et la Grande guerre. 1 vol. br, 86 p, illustrations en couleur, éd.  Association Passé antérieur du canton de Sauxillanges, 15 €

sans titre► Neuvième bulletin que l’association Passé Antérieur du Canton de Sauxillanges  consacre à la Première Guerre, ce nouvel ouvrage intitulé  Sauxillanges et la Grande Guerre  revient sur le parcours de ces 56 Sauxillangeois morts lors du conflit et dont le nom figure sur le monument aux morts de la commune. Il s’intéresse également à l’histoire de tous ceux qui ont  participé à la  Der des Der  et qui ont eu la chance  d’en revenir. Au fil des pages, grâce aux documents, photos ou objets conservés par leurs descendants, chacun de ces « poilus » nous raconte un peu de son histoire : forcément tragique pour certains, un peu moins douloureuse pour d’autres. Mais assurément des vies chamboulées pour tous ces Sauxillangeois de naissance ou de cœur.

 

◘ GÉOGRAPHIE-GUIDES

◘ DIVERS

rayons-550x350

► LIMOUSIN

◘ LITTÉRATURE

• ARRIBA Suzanne de : Tempêtes sur les terres hautes. 1 vol. br, 230 p, éd. Lucien Souny, coll. Le chant des pays, 17,50 €.

Specht► Depuis trois générations, les Terres-Hautes sont aux mains de la famille Ogier qui y cultive la vigne et les arbres fruitiers sur trois propriétés. En ce XXIe siècle, le monde bouge, les gens consomment autrement, la concurrence s’intensifie, la météo devient plus instable et les producteurs locaux souffrent. Pire, les enfants qui ont immuablement assuré la relève, tel un devoir à accomplir, rêvent de salaires, de vacances et de loisirs. Ils sont prêts à abandonner leur famille et un avenir déjà tracé pour vivre selon leur époque. Florimond part s’établir à Lyon avec sa copine. Quant à Amandine, si elle se montre digne héritière de l’exploitation, elle est bien décidée à la gérer comme elle l’entend, en introduisant les toutes dernières technologies. Combien de temps ces jeunes résisteront-ils à l’appel de la terre, de leur famille, de leurs ancêtres, mais aussi de leurs amours naissantes ? Alors qu’ils se débattront entre la tradition et le chant des sirènes, les anciens, eux, devront apprendre à lâcher prise et à apprivoiser la modernité avec tout ce qu’elle offre de bon, même les choses les plus bouillonnantes. Une odyssée féminine, une belle histoire de transmission et de liens intergénérationnels, et une saga familiale que l’on n’oublie pas ! Suzanne de Arriba est l’auteur de nombreux romans parus aux éditons Lucien Souny, dont Un Ange égaré sur la terre (2018), Une Famille du coteau (2016), Une Vie en chantier (2015), Le Val aux iris (2017).

• BORDES Gilbert : L’année de la pluie.  Livre en grands caractères. 1 vol. br, 384 p, éd. Libra Diffusio, coll. Corps 16,  24,50 €.

z bordesPluie diluvienne, famine, terreur et haines à la cour de France. Bienvenue en 1316. Au début du XIVe siècle, le climat change. En 1316, la pluie détruit les récoltes et provoque l’une des plus grandes famines du Moyen Âge. À l’aube de la guerre de Cent Ans, le royaume de France est plus que jamais divisé.  Louis X, fils de Philippe le Bel, est un roi faible. Son oncle, Charles de Valois, gouverne le pays à sa place dans le dessein de monter sur le trône. Il se met en quête du trésor des Templiers, que l’on dit caché au château de Conflans. Seuls Isabeau et Louis, les petits-neveux du grand maître Jacques de Molay, mort sur le bûcher, ont échappé au massacre de leur famille et sont secrètement placés sous la protection d’Eude de Breiville.  Cet humble seigneur à la carrure de géant voit sa tâche se compliquer avec les premiers émois d’Isabeau, qui se portent sur son fils Geoffroy, et ne tarde pas à se retrouver au cœur d’un redoutable jeu de pouvoir et de manipulations… Avec lui, on vit à la cour de France où le poison est le meilleur argument pour asseoir l’autorité d’une multitude d’intrigants

GRELET Marcel : Mi abuela, la muse de Jean Giraudoux, d’après le témoignage d’Ana Fernandez. 1 vol. br, 345 p, éd. EM éditions (Lèves), 19 €.

couverture► Parce que Jean Giraudoux refuse de quitter sa femme pour l’épouser, sa jeune muse et maîtresse l’abandonne brutalement. Son tempérament de feu ne pouvait se satisfaire de compromis. Fuyant l’Europe, Anita Fesser se réfugie à Buenos-Aires. Elle se marie avec Luis Madero, un diplomate argentin avec qui elle avait entretenu une relation sulfureuse à Paris. Ce nouvel ouvrage de Marcel Grelet est le fruit d’un hasard heureux, celui qui provoqua sa rencontre avec Ana Fernandez au cœur de la merveilleuse Barcelone. Marcel Grelet est écrivain, Ana est la fille de Rosita, employée des Madero. Et c’est bien Ana et Rosita qu’Anita Fesser a entraînées dans sa vie fascinante et ses souvenirs. C’est Anita Fesser qui leur a appris l’amour de l’art. L’accord est scellé, le romancier Marcel Grelet écrira la biographie profondément riche de ces trois femmes. L’ouvrage nous fait ainsi voyager de Paris à Buenos-Aires, d’Argentine en Hollande et d’Espagne en France puis au Royaume-Uni, avec en filigrane les peintures de Jongkind et les textes de Giraudoux, qu’Anita Fesser a fait aimer-découvrir à ses protégées, Rosita et Ana.

MICHELET Claude: Des grives aux loups: Tome 2: Les palombes ne passeront plus. Nouvelle édition. 1 vol. br, éd. Pocket, coll. Terroir, 6,95 €.

les-palombes-ne-paeront-plusLa suite de la saga de la famille Viahle, dans le village de Saint-Libéral, après la première guerre mondiale… Si l’orage de la Grande Guerre est passé loin de Saint-Libéral, le sillon qu’elle a laissé n’en est pas moins profond. Le vieux monde a disparu. Les paysans n’en sont plus. Jean-Edouard Vialhe lui-même, le têtu patriarche, en convient. C’est à son fils, et à ses petits-enfants, de composer avec la modernité. Une modernité faite de nouvelles saignées, de nouveaux défis, de nouvelles misères. Car ce que prend la terre, la terre ne le rend pas toujours…

• OLIVA Éric : Hotspots. 1 vol. br, 272 p, éd. Lucien Souny, coll. Souny Plumes noires, 7,50 €.

Z OlivaUne famille russe est sauvagement assassinée dans son restaurant. L’enquête est confiée au groupe Klein de la PJ de Nice. En quelques semaines, ces flics de pointe vont être confrontés à une série de meurtres, tous sur le même mode opératoire, mais sans lien apparent et toujours plus abjects. Une cadence infernale… Si toutes les scènes de crime mettent en évidence un homme aussi violent qu’ordonné, le manque d’indices empêche toute avancée. Cependant, l’ombre d’un psychopathe et tueur en série commence à planer sur ces multiples affaires qui, bien vite, n’en font plus qu’une. Éric Oliva est l’auteur de précédents polars, dont Le Vase rose (2018), Mafia en eaux troubles (2015), Mrs Meredith Brown (2014), Du soleil vers l’enfer (Prix Fondcombe, 2014). 

• SIGNOL Christian : La promesse des sources. Livre en grands caractères. 1 vol. br, 290 p, éd. Gabelire (Montpellier), 23,50 €.

signolLorsque la mort de son père la ramène dans son Aubrac natal, Constance ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. Installée à Paris, mariée puis divorcée, mère de Vanessa, quatorze ans, entraînée dans une vie professionnelle trépidante, trop de souvenirs déchirants l’éloignent de l’Aveyron où s’est écoulée son enfance. Pourtant, l’appel des sources va se faire entendre, porté par la voix d’Antoine, le journaliste local auprès de qui sa vie sentimentale connaîtra un renouveau. Constance décide de reprendre la coutellerie familiale. Un pari fou pour l’enfant du pays devenue une étrangère et, aux yeux de certains, une ennemie. Pourra-t-elle affronter les épisodes douloureux de son passé et se construire une nouvelle vie ? Dans la splendeur austère et envoûtante d’une nature sauvage, l’auteur des Vignes de Sainte-Colombe crée un magnifique personnage de femme, incarné à la télévision par Christine Boisson.

• TABOURY Daniel : De retour. 1 vol. br, 168 p, éd. Lucien Souny, 14 €.

Z Taboury► Après une trentaine d’années à l’étranger, Paul devance sa retraite, quitte l’Uruguay et revient dans sa région natale vers un héritage des plus inattendus. Il avance à pas comptés sur les terres de son enfance. S’est produite ici la rencontre décisive d’une femme, qui a bouleversé à jamais l’adolescent qu’il était. Mais, près d’un demi-siècle plus tard, que sont devenus les êtres et les lieux qui ont peuplé sa mémoire ? Le désir de s’en rapprocher à nouveau est aussi nécessaire que redoutable. Peu à peu, le passé se révèle et altère images et souvenirs que l’éloignement avait entretenus. Des rencontres, des espoirs, des trahisons, des soupçons, des idylles surgissent à l’improviste. Et des baisers se posent là où on ne les attend pas. Avec une précision horlogère, l’auteur tente de remonter l’implacable mécanique du temps. Un parcours au fil duquel on peut tout autant se perdre que se retrouver. Mais est-il possible de rebrousser chemin sans s’égarer ? Aux éditions Lucien Souny, Daniel Taboury a signé précédemment plusieurs romans, dont Silence de plomb (2017) et Le Triton du diable (2000, 2017).

◘ HISTOIRE

• SAGE  Albert :  Lamongie en Corrèze. 1 vol.  br, 48 p, éd. Histoire & Patrimoine du pays de Briances (Saint-Jean Ligoure), 18 €

• SCHNEIDER Christine : Sale temps pour les Allemands. Itinéraire de Werner Schneider, prisonnier de guerre allemand en France (1945-1947). Préface de Beate Klarsfeld. 1 vol. br, 224 p, éd. Lucien Souny, 18,50 €.

Z Shneider► C’est d’une histoire peu glorieuse, longtemps passée sous silence des deux côtés du Rhin, dont témoigne ici Werner Schneider, sous la plume de sa fille, Christine. “ Ce livre donne également une consistance personnelle à une lacune historiographique qui est celle du sort des prisonniers de guerre allemands (PGA) en France”, précise Beate Klarsfeld dans sa préface. Werner Schneider fait partie de ces 750 000 PGA envoyés en France, dès avril 1944, pour reconstruire le pays que leur armée avait détruit. Détenus dans les terribles camps de la plaine du Rhin, dans des conditions inhumaines, affamés, affectés au déminage des régions côtières, aux travaux industriels ou agricoles, ils ne furent pas traités comme l’exigeaient les conventions de Genève. Si tous feront l’amère expérience de la défaite et connaîtront le processus de dénazification, tous ne sont pas des criminels de guerre. Le voile sur cette sombre page se lève petit à petit.  “Nous n’avons jamais cessé de lutter contre l’impunité des criminels nazis, mais nous n’avons jamais demandé ou accepté que l’on persécutât des Allemands parce qu’ils étaient allemands ”,  a déclaré Serge Klarsfeld le 25 mai 2018 lors de l’inauguration d’une stèle au camp de Rivesaltes où furent détenus des PGA. Un récit remarquable, ponctué de références historiques, écrit en toute humanité. Un témoignage de première main pour que “chacun puisse se forger une opinion personnelle de ce qui s’est alors passé, car l’Histoire n’est pas seulement celle des vainqueurs”, comme l’écrit Werner Schneider. Werner Schneider a participé au documentaire de l’historien Fabien Théofilakis, Quand les Allemands reconstruisaient la France, réalisé par Philippe Tourancheau et diffusé sur France 2 en mai 2016.

◘ GÉOGRAPHIE-GUIDES

◘ DIVERS

rayons-550x350

► NIVERNAIS – BOURGOGNE

◘ LITTÉRATURE

CORNAILLE Didier : Thibaut des choucas. Livre en gros caractères. 1 vol. br, éd.Féryane, 20,50 €.

cornailleAfin de sauvegarder l’âme de leur hameau de l’inexorable course du profit et du progrès, des habitants, avec à leur tête Thibaut, un ado plein d’idées, se mobilisent… De ce hameau tranquille, les Ruées, qui a vu sa population fondre comme neige au soleil notamment avec l’envolée des jeunes vers la ville, ne subsistent que l’auberge, la vieille gare et quelques habitations. Une poignée de fidèles aiment se retrouver à l’auberge, lieu d’une riche tradition familiale, où Mathilde a élevé seule Adeline et Thibaut, aujourd’hui adolescents. Bientôt un projet met en concurrence l’auberge de Mathilde et une zone artisanale, dont la municipalité attend beaucoup pour le développement du village voisin et pour l’emploi… Jusqu’à ce jour, grâce à l’auberge et la gare, même désaffectée, les gens du hameau avaient le sentiment de conserver, aussi fragile soit-elle, l’âme des Ruées. Pour combien de temps ? Mais il y a les choucas, ces élégants oiseaux noirs qui nichent sur le toit de la vieille gare ! Dès lors, les causes se confondent. Toucher aux choucas, c’est s’en prendre aux gens du hameau… Et le timide Thibaut sait, lui, d’un crayonné habile, comment rallier le plus grand nombre à leur cause, comment sauver l’auberge, comment joindre aux belles paroles les vraies résistances…

◘ HISTOIRE

CHALENÇON Jean-Louis : Gourdon-en-Charolais des temps mérovingiens à nos jours.   1 vol. br, 88 p, illustrations en couleur, autoédition Jean-Louis Chalençon (Gourdon-en-Charolais),  12 €

► Gourdon en Charolais évoque l’histoire du trésor, précieux témoin des temps mérovingiens, et du monastère disparu. Il est probablement à l’origine de la très belle église romane qui fut jusqu’à la fin du XVIIIe  siècle sous le contrôle de l’évêché du Puy-en-Velay. L’auteur  étudie aussi les traces de nombreuses guerres, et enfin la transition démographique d’une société rurale vers une société urbanisée. Jean-Louis Chalençon est un habitant de Gourdon, retraité depuis 18 ans. Sa  curiosité l’a poussé à étudier la relation de l’église du village avec Le Puy-en-Velay, ce qui l’a amené à approfondir ses recherches personnelles pour, ensuite, les rassembler dans ce livre.

FOUGERAT Yves: Un village ligérien, Neuvy-sur-Loire, Nièvre. 1 vol. br, 145 p, autoédition Yves Fougerat (Saint-Jean-de-Braye), 20 €

• LAMURE Henri : Histoire du vieux Chauffailles. 1 vol. br, 166 p, illustrations, éd. Groupe Histoire et généalogie du Sud-Brionnais, 18 €.

chf18_livre► On trouvera dans la réédition de ce livre les preuves d’une hypothèse formulée afin d’interpréter les découvertes du mobilier architectural, faites à la fin du XIXè siècle, dans le bourg de Chauffailles. En se basant sur des écrits  et des notes antérieures rédigées par Henri Lamure, entre 1930 et 1940, mais non publiées, les auteurs (Henri Richard, Henri Buisson et Henri Beauchamp) ont rajouté des éléments bibliographiques qui permettent de conforter leurs hypothèses sur les origines anciennes du village. Des sondages sur le terrain s’avéreraient nécessaires, suite à l’ajustement du cadastre romain, centré sur l’ancienne église du village détruite en 1839 qui révèle et conforte l’existence d’un réseau routier fort  ancien et encore bien  visible.

POTIER René : Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise Alésia. Nouvelle édition. 1 vol. br, 370 p, éd. ArchéoJuraSites, 30 €

potier-73-vignetteAu début de 1973, après six années d’une étroite collaboration avec André Berthier, René Potier publie son important ouvrage Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise – Alésia. Ce livre est bâti comme un puissant réquisitoire avec des arguments démontrant que, si l’on prend en compte les données fournies par Jules César dans son Bellum Gallicum, il est impossible de localiser le siège d’Alésia à Alise-Sainte-Reine (un “mythe”). Il s’attache ensuite à prouver la pertinence de la découverte d’un site alternatif dans le ]ura répondant parfaitement aux exigences géographiques, stratégiques et tactiques du texte de César, comme l’attestent les multiples reconnaissances de terrain opérées pendant près de 10 ans. Il s’emploie enfin à rendre justice au grand stratège et tacticien de génie que fut Vercingétorix déconsidéré par le choix de Napoléon III du site inapproprié d’Alise-Sainte-Reine. Ce tout premier ouvrage consacré, en 1973, à la découverte d’André Berthier reste la contribution majeure de René Potier, érudit professeur de Lettres classiques au Lycée Malherbe de Caen. ArchéoJuraSites a décidé de rééditer cet ouvrage, devenu introuvable,  avec l’aimable autorisation de Jean-Claude Potier, fils de l’auteur.

• POTIER René, BERTHIER André : Le génie épistolaire de René Potier et André Berthier, 1967 – 1974. 1 vol. br,   202 p, éd. ArchéoJuraSites,  20 €

correspondance-potier-berthier-vignetteDans son livre Alesia paru en 1990, André Berthier indique, parlant de son Cher Ami Potier qui lui avait proposé en 1967 de travailler ensemble : « Nous n’avions plus qu’à nous tendre la main. De là sont nées la collaboration la plus confiante et l’amitié la plus profonde ». Pendant 8 ans, René Potier et André Berthier vont ainsi échanger près de 160 lettres consacrées à leur quête de la vérité sur la localisation de la bataille d’Alésia et sur la clarification des rôle et mérites respectifs de Vercingétorix et Jules César. René Potier est professeur de lycée à Caen et Berthier archiviste-paléographe et directeur du musée archéologique de Constantine (Algérie). Tous deux, pétris de culture gréco-latine, sont familiers des historiens de l’Antiquité et vont vite se retrouver pour considérer comme intenable la thèse qui ne reconnaît, depuis Napoléon III, qu’Alise-Ste-Reine comme lieu de la défaite de Vercingétorix.

 

◘ GÉOGRAPHIE-GUIDES

DIVERS

rayons-550x350

► BERRY

◘ LITTÉRATURE

◘ HISTOIRE

• DUBANT Didier : L’Indre dans l’entre deux guerresPréface de Jean-Pierre Muller. 1 vol. br, 152 p, illustrations, biblio, sites Internet, éd. Alan Sutton, coll. Mémoire en images, 19 €.

z dubantGrâce à une sélection de photographies et de cartes postales anciennes, Didier Dubant nous invite à découvrir la vie dans le département de l’Indre entre 1918 et 1939. Mais il ne s’agit pas d’une simple balade en images. L’historien s’appuie sur la presse de l’époque et des témoignages pour mettre au jour comment ces décennies turent vécues et perçues par les habitants des villes et villages du Bas-Berry. Il retrace ainsi le quotidien, ponctué par de nombreuses commémorations et par divers événements de plus grande ampleur. 

JACQUET Michel : Bourges, ville discrète & flamboyante. Photographies de Chanel Koehl. 1 vol. br, 206 p illustrations en couleur, éd. Alan Sutton, 25,90 €.

bourges-ville-discrete-et-flamboyante► Centrale à la fois par sa position géographique, par sa place dans l’histoire de France et par son rayonnement culturel, la ville de Bourges reste une grande méconnue. Pourtant, dans son infinie variété, son patrimoine ne peut manquer de séduire le visiteur et d’alimenter les imaginaires. Du Bourges médiéval à la ville moderne, du patrimoine aux expressions culturelles les plus contemporaines, ce superbe ouvrage invite son lecteur à redécouvrir la ville de Jacques Cœur pour s’imprégner de ses mille et un charmes. Chanel Koehl est photographe, ou plutôt un artiste de la lumière et des courbes, doté de cet inusable enthousiasme qui illumine les regards curieux. Michel Jacquet est enseignant et docteur ès lettres. Historien de la littérature et des relations entre le cinéma et l’histoire, il est l’auteur de nombreuses études, dont « La Grande Guerre sur grand écran » ou « Nuit américaine sur le Vietnam ».

PENNERET Antoine:  Sammies et pilotes américains en Berry : une histoire des relations franco-américaines 1917-1919. 1 vol. br, 515 p, 250 photos n-b et  couleur, éd.  Points d’Aencrage,  25 €

sammies_en_berry► Personne n’aurait pu imaginer que près de cinquante mille Américains allaient s’installer dans le Berry en 1918 ; qui aurait pu prévoir qu’une petite portion de terres pauvres au fin fond de la Champagne berrichonne accueillerait la plus grande école d’aviation américaine du monde. Antoine Penneret, professeur agrégé d’histoire, originaire d’Issoudun, étudie  depuis près de quinze ans cette passionnante aventure. Il a accumulé une documentation unique comprenant plusieurs centaines de photos dont beaucoup proviennent des archives nationales américaines. De longues années de recherches patientes auront ainsi permis à Antoine Penneret d’explorer les archives diplomatiques et militaires, sans oublier l’ensemble des documents disponibles dans les dépôts des archives départementales des régions concernées, mettant au jour des échanges, des correspondances entres les hauts dignitaires américains et français, ainsi le lecteur découvre au fur et à mesure tous les ressorts des tractations entre les gouvernements de ces deux nations. Mais l’auteur ne se limite pas à un simple récit de l’installation des troupes américaines dans le Berry, il relate également les relations qui s’établissent entre les populations locales et les troupes américaines, d’autant qu’il est facile d’imaginer que la présence de dizaines de milliers d’Américains sur les terres berrichonnes ne peut pas être sans aucune conséquence, et ce pour l’ensemble des activités de cette région. En effet, grâce aux travaux d’Antoine Penneret, tout un aspect de l’histoire industrielle du Berry émerge et le lecteur sera surpris de découvrir que le Berry aurait pu connaître un véritable âge d’or en raison de l’implantation des usines dont les Américains avaient permis l’essor. 

VILLES Alain:  La cathédrale Saint-Étienne, Bourges.  1 vol. br, 96 p, illustrations en couleur,  éd. Éditions du Patrimoine, coll.  Cathédrales de France, 10 €.

sans titreCouronnant la cité médiévale, et visible dans un rayon de 20 kilomètres, la cathédrale Saint-Étienne de Bourges est un véritable phare historique et artistique au centre de la France. Elle a été siège d’un archevêché attesté depuis le Ve siècle. Située au point le plus élevé de la ville, l’actuelle cathédrale a semble-t-il, été précédée par deux édifices successifs, l’un mentionné au VIe siècle, l’autre roman. Sous l’impulsion de l’archevêque Henri de Sully et du roi de France, elle a été entièrement reconstruite en un temps record (1195-1258 !) : l’architecte de génie dont on ignore encore le nom sut ériger la plus haute église de son temps, à la même période que les grandes cathédrales dont Chartres. La cathédrale de Bourges représente un véritable joyau médiéval qui déploie en façade cinq portails, une configuration unique dans l’architecture gothique. L’élévation intérieure donne une unité de volume remarquable, illuminée par des vitraux resplendissants, qui ornent les différentes baies ; dix-huit chapelles rayonnantes entourent la cathédrale.  La cathédrale Saint-Étienne a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial par l’Unesco en 1992.

◘ GÉOGRAPHIE-GUIDES

rayons-550x350

► FOREZ

◘ LITTÉRATURE

◘ HISTOIRE

BOUTEILLE Michelle : Progression des recherches archéologiques sur les Hautes-Chaumes. 1 vol. br, 36 p, illustrations en couleur, éd. Centre social de Montbrison, coll. Cahier de village de Forez,  n° 172.

• CUISINIER Antoine : Boën-sur-Lignon : chronique,notes et documents, de 980 à 2017. 1 vol. br, 88 p, illustrations en couleur, éd. Centre social de Montbrison, coll. Cahier de village de Forez  n° 174, 13 €.

◘ GÉOGRAPHIE-GUIDES

rayons-550x350

INFOS PRATIQUES À DESTINATION

DES AUTEURS, ÉDITEURS, IMPRIMEURS…

Si vous souhaitez que vos publications soient répertoriées dans cette  rubrique, merci de nous communiquer vos informations à l’adresse:

allier-infos@sfr.fr 

  • Auteur(s)
  • Titre précis (éventuellement sous-titre)
  • Renseignements techniques: Nombre de pages/relié ou broché/ Illustrations (couleur et/ou noir et blanc)/ éditeur/ prix (franco si expédition).

• Si le livre est autoédité, où peut-on se le procurer?
• Un visuel de la couverture (jpeg de préférence)
• Un court texte de présentation ou résumé.

rayons-550x350

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s