L’AGENDA DE VU DU BOURBONNAIS: CONFÉRENCES, EXPOSITIONS, SALONS, DÉDICACES…À NOTER, À VOIR, À VISITER, À FAIRE…

MISE À JOUR: 9 DÉCEMBRE 2019

Vu du Bourbonnais reçoit régulièrement des informations sur diverses initiatives et manifestations culturelles, telles que conférences, salons, expositions, dédicaces, présentations de livres…Liste non exhaustive.

• Celles-ci ne trouvant pas toujours place dans  ses rubriques habituelles ou nécessitant une publication plus rapide, compte-tenu des délais impartis, L’AGENDA DE VU DU BOURBONNAIS leur est destiné.N’hésitez donc pas à le consulter régulièrement, les mises à jour étant faites au fur et à mesure de l’arrivée des informations.

• Pour nous contacter et transmettre vos informations:

allier-infos@sfr.fr

 

images

AU MUSÉE ANNE-DE-BEAUJEU

À MOULINS

JEUDI 12 DÉCEMBRE

31789_816_MAriniers

Le quartier des Mariniers à Moulins, par  Vincent Thivolle, en partenariat avec le service du patrimoine de la ville de Moulins dans le cadre des jeudis de l’architecture

Le quartier des Mariniers à Moulins s’est construit sur les berges de l’Allier, dans les faubourgs de la ville. Il abritait une société économique et culturelle originale dont certains vestiges sont encore visibles aujourd’hui. La conférence débutera à 18 h 00.

• Musée départemental Anne-de-Beaujeu: 3, Place du Colonel Laussedat 03000 Moulins  Entrée libre et gratuite. Réservation recommandée. Tél : 04 70 20 48 47

VENDREDI 13 DÉCEMBRE

À VICHY

78555311_820865085015738_7996190186922835968_n

Amise de Montlucon

VENDREDI 13 DÉCEMBRE

À MONTLUÇON

Sans titre.png

 

Emulation

À MOULINS

SAMEDI 14  DÉCEMBRE

► 15 h 00 (Médiathèque communautaire de Moulins): Jean d’Andlau : La Révolution dans le Bourbonnais : pouvoirs locaux, comportements collectifs et construction républicaine entre 1789 et 1795.

 

Bandeau-nouvelle-mediatheque (2)

SAMEDI 25 JANVIER 2020

À DOMÉRAT

► 15 h 00: Jean-Paul Perrin: Eugène Jardon,  maire de Domérat (1929-1939), député de l’Allier (1939-1940), un des 80 parlementaires du 10 juillet 1940, « l’oublié de la mémoire domératoise »

161- EUGENE JARDON (2)•  Jean-Paul Perrin a choisi de   retracer le parcours d’Eugène Jardon (1895-1977), « l’oublié de la mémoire domératoise »…voire de la mémoire bourbonnaise. Né en 1895, fils de vigneron et vigneron lui-même, Eugène Jardon après avoir connu les horreurs de la grande guerre, dans l’infanterie puis dans l’aviation, s’est engagé dans le combat syndical et politique. Avec Pierre Aumoine, il a été un des jeunes espoirs du Parti communiste, au milieu des années 1920, tout en développant le mouvement syndical agricole et mutualiste. En 1925, il fait son entrée au conseil municipal et en 1929 il accède aux fonctions de maire de Domérat, qu’il occupera  jusqu’en octobre 1939.

• Outre son action municipale, sur laquelle la conférence reviendra, il est candidat à différentes élections, y compris aux législatives de 1936 qui voient le triomphe du Front Populaire. Marx Dormoy ayant  été élu sénateur en 1938, Eugène Jardon remporte largement  l’élection législative partielle en avril 1939. Il devient alors le premier député communiste de l’Allier. La signature du pacte de non agression entre l’Allemagne de Hitler et l’URSS de Staline, puis la guerre l’amènent à faire des choix difficiles, par rapport à son Parti, dont il décide de  se désolidariser, après avoir été incarcéré pendant trois semaine à la prison de la Santé.

Caricature jardon (2)
Le Centre – Mai 1939

• Libéré et bénéficiant d’un non-lieu, il fait désormais figure de « renégat » aux yeux de ses camarades restés fidèles au parti communiste, autant au plan national, qu’au plan local. Ayant conservé son mandat de député, il est appelé le 10 juillet 1940 à se prononcer sur l’attribution ou non des pleins pouvoirs au maréchal Pétain.  Malgré les menaces et les pressions de toutes sortes, il fait le même choix courageux que Marx Dormoy et Isidore Thivrier de voter contre. Ce faisant, il entre dans le petit groupe des 80 parlementaires qui « ont sauvé l’honneur du Parlement ».  Revenu sur ses terres domératoises, même s’il ne participe pas activement à la résistance, il n’en est pas moins « suspect » aux yeux de la police Allemande qui perquisitionne son  domicile en 1943 et aux yeux du régime de Vichy qui déplace arbitrairement son épouse, institutrice.

• Après la Libération, rejeté par ses anciens amis politiques, il voit sa carrière s’arrêter net. En 1955, il tente pourtant un retour en se portant candidat aux élections sénatoriales. Une candidature qu se solde par un échec total. Lorsqu’il décède en 1977, peu de voix s’élèvent dans sa commune natale pour rappeler son action de parlementaire en juillet 1940. Alors que Dormoy et Thivrier sont entrés très tôt dans la mémoire collective, au delà de leurs communes d’origine, Eugène Jardon ne s’y est jamais inscrit. Aucun lieu, aucune rue ne porte son nom et il aura fallu attendre 1998 pour qu’une cérémonie soit organisée afin de dévoiler une plaque commémorative au mur de sa maison.

Sans titre
1998: un hommage tardif à la mémoire d’Eugène Jardon

• Un oubli qui interroge et que Jean-Paul Perrin essaiera d’analyser, en s’appuyant sur de nombreux documents. Le temps des passions étant retombé, il est temps de tourner la page de l’oubli et d’inscrire peut-être enfin Eugène Jardon dans la mémoire de sa commune natale et de son département.

►Entrée libre et gratuite. Début de la conférence à 15 h 00.  Réservation obligatoire auprès de la Médiathèque de Domérat: 04 70 09 10 00

 

LOGO S.ac

 

LOGO dédicaces

 

EXPOSITION

• DU 16 NOVEMBRE AU 21 DÉCEMBRE

75464238_2530412593712034_2535917913269862400_o

• Du 16 novembre au 21 décembre, l’exposition  “L’école de peinture de l’Aumance de 1869 à 1939”, présentée dans les locaux de la médiathèque d’Ainay-le-Château, met en valeur le charme du Bourbonnais, en tant que source d’inspiration de nombreux peintres. À l’occasion du vernissage, Jean-Marie Chauvin, expert en tableau, présentera l‘exposition le samedi  16 novembre à 10 h 00. Renseignements : 04 70 07 90 05

 

DU 15 NOVEMBRE AU 16 DÉCEMBRE 

À BIZENEUILLE

PORTES OUVERTES  À L’ATELIER LARTIGAUD

Sans titre

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s