“SCÈNES DE YANNIS KOKKOS”, LA NOUVELLE EXPOSITION DU C.N.C.S À DÉCOUVRIR… PROCHAINEMENT

MISE À  JOUR: 3 FÉVRIER 2021

Contact: allier-infos@sfr.fr

Header Expo Kokkos choix 2

• Après un lancement initialement prévu en novembre 2020 et différé pour cause de pandémie, au terme de trois années de préparation intense suivies de  deux semaines de montage,   la nouvelle exposition du Centre national du costume de scène, aurait dû   ouvrir ses portes à la mi-janvier 2021CNCS. Là encore, la date n’a pas pu être tenue, du fait du rebond de la pandémie.  Finalement, comme pour les musées départementaux, l’ouverture ayant à nouveau été remise à des jours meilleurs, il est probable que  l’exposition puisse être prolongée de plusieurs mois, alors qu’elle  était prévue pour durer jusqu’au 25 avril 2021.

Scènes de Yannis Kokkos s’inscrit  dans la perspective de l’ouverture du Centre d’interprétation sur la scénographie du Centre national du costume de scène, prévue pour la  fin de 2021.  C’est donc l’occasion de valoriser la carrière et le travail de celui qui est tout à la fois  un grand scénographe, un costumier et un metteur en scène, en France et au-delà des frontières.

• Cette exposition permet aussi de mettre en lumière et d’expliquer les relations entre la création de l’espace scénographique, celle des costumes sur scène et l’interprétation des œuvres théâtrales, lyriques ou chorégraphiques. C’est enfin le tout premier portrait d’un des créateurs les plus prolifiques de la scène théâtrale et lyrique internationale, qui a œuvré à plus de 200 spectacles. Conçue en étroite collaboration avec l’artiste, Scènes de Yannis Kokkos dévoile donc  un témoignage inédit sur l’élaboration de son univers visuel et thématique, tout en appréhendant la totalité de son cheminement créatif, du dessin à la scène. Ses concepteurs, parmi lesquels Catherine Treilhou-Balaudé, sa commissaire générale, ont voulu “proposer une démarche immersive” qui consiste à “plonger le public dans un espace qui évoque la scène théâtrale, selon Yannis Kokkos”.

• YANNIS KOKKOS, DE LA SCÉNOGRAPHIE

À LA MISE EN SCÈNE ET À LA CRÉATION DE COSTUMES

EXPO en images• Scènes de Yannis Kokkos retrace  le parcours artistique du scénographe, devenu metteur en scène, son enfance grecque, marquée par des expériences artistiques et des rencontres fondatrices, et  sa formation à la scénographie à l’école du Centre dramatique de l’Est, l’actuel Théâtre national de Strasbourg. Les visiteurs pourront découvrir sa  première carrière de scénographe et de créateur de costumes, lorsqu’il a notamment   collaboré avec des metteurs en scène de théâtre comme Antoine Vitez et Jacques Lassalle. Depuis la fin des années 1980, il est entré dans  l’univers de la mise en scène de théâtre et d’opéra, en France comme à l’international, que ce soit  en Italie, en Grèce, en Russie, ou encore en Chine. C’est l’occasion de le retrouver à la Comédie-Française, au National Centre for the Performing Arts de Pékin, et à la Scala de Milan où il a signé sa quatrième mise en scène, celle de Lucia di Lammermoor. Prévue pour l’ouverture de la saison 2020, cette dernière  a toutefois dû être reportée en raison de la crise sanitaire. 

•  UNE SYNTHÈSE DES ARTS DE LA SCÈNE

Yannis-Kokkos

Yannis Kokkos, artiste franco-grec rassemble dans son geste artistique la quasi-totalité des arts de la scène, depuis la compréhension d’une œuvre jusqu’au déploiement visuel de son univers et à la direction des acteurs ou des chanteurs. C’est l’ensemble de ces  relations entre la création de l’espace scénographique, celle des costumes, et l’interprétation des œuvres théâtrales, lyriques ou chorégraphiques, que cette exposition éclaire en s’articulant autour d’une centaine de costumes. Ils sont d’abord issus du fonds du CNCS, complété ensuite par des prêts extérieurs provenant de plusieurs théâtres métropolitains comme la Comédie-Française, l’Opéra de Paris, le Théâtre du Capitole de Toulouse, le théâtre Nanterre-Amandiers et  l’Opéra de Nancy. Les théâtres étrangers ont aussi apporté leur contribution, à l’image de  la Scala de Milan, du Teatro Real de Madrid, du Grand Théâtre de Genève et du Hamburg Ballet… S’y ajoutent une centaine de dessins et de maquettes de décors et de costumes, provenant principalement de l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine, qui conserve les archives de Yannis Kokkos. Le tout est  complété par des photographies de scène et des extraits  audiovisuels.

EXPO KOKKOS PHOTOS

•  UN PARCOURS À TRAVERS

DES THÉMATIQUES FONDATRICES

• L’exposition  a été conçue comme un parcours à travers les thématiques fondatrices de son travail : l’enfance, la nature, l’homme et la cité, l’amour et la mort, le plein et le vide, le merveilleux et le tragique, le voyage et la mer. Il permet d’éclairer les différents aspects de la créativité artistique de Yannis Kokkos, par des collaborations régulières avec de grands metteurs en scène, chorégraphes et chefs d’orchestre. L’ensemble constitue une entrée en matière riche, qui donne à voir aux visiteurs un aperçu du moment de la création de Yannis Kokkos, grâce à la reconstitution de son bureau-atelier.

• IMAGINAIRE, FANTASTIQUE, MERVEILLEUX ET ENFANCE…

 DES THÈMES RÉCURRENTS CHEZ YANNIS KOKKOS

141169084_3685425551504111_8644696407398509966_n
En attendant l’ouverture…L’affiche dévoilée en janvier

•  Le  parcours se déploie ensuite en déclinant des thèmes récurrents dans son œuvre, dans une scénographie évoquant les lignes de son espace scénique. Au cœur d’une forêt nocturne, l’imaginaire, le merveilleux, le fantastique et l’enfance sont racontés à travers les costumes d’Hänsel et Gretel (Grand théâtre de Genève, 2004), du Songe d’une nuit d’été (Théâtre des Amandiers, 2002), des Oiseaux (Grand théâtre de Genève, 2004) et de Sylvia présenté en 2002 à l’Opéra national de Paris. William Shakespeare et Victor Hugo sont ensuite convoqués pour raconter la nuit du drame et du crime. Macbeth, Hernani et Lucrèce Borgia côtoient Le Vaisseau fantôme (Teatro Communale di Bologna 2000), Le Crépuscule des dieux (Scala, 1998)… Le parcours mène le visiteur de la nuit au jour et le conduit dans un univers forain et populaire avec les costumes colorés de Cavalleria rusticana et de Paillasse, présentés en 2014 au Théâtre du Capitole de Toulouse. Une place particulière est réservée au sein de l’exposition à la Comédie-Française. Une vitrine regroupe les costumes de La Locandiera, de La Vie de Galilée, d’Iphigénie et de La Thébaïde présentés respectivement en 1981, 1990, 1991 et 1995. La tragédie et la Grèce étant  indissociables de l’univers thématique de Yannis Kokkos, il n’est pas étonnant qu’Électre, Iphigénie et  Ulysse apparaissent dans des scénographies épurées, mêlant le passé et le présent.

• LA MER ET LE VOYAGE…

ET UNE SURPRISE EN GUISE DE CONCLUSION

Le visiteur vogue ensuite vers l’ultime salle qui évoque la mer et le voyage. Les costumes du Soulier de Satin (1998) et d’ Odyssey (Ballet de Hambourg Neumeier,1995), entre autres, sont présentés dans un décor monumental avec la scénographie d’Hamlet et l’escalier caractéristique de nombreuses scénographies de Yannis Kokkos, dont celle des Troyens. À propos de cette dernière étape, Ariane  Bouhours écrivait dans La Montagne datée du  6 décembre: “Nous ne dévoilerons pas la surprise de la salle finale, qui constitue, comme à chaque exposition le clou du spectacle. Sachez seulement qu’elle a nécessité deux journées entières de travail pour caler la synchronisation de la vidéo, du son, des éléments de décor et des lumières. Des effets rendus possible grâce à une machinerie spectaculaire, totalement invisible aux yeux des visiteurs”. On n’en saura donc pas davantage. Raison de plus pour ne pas manquer l’exposition qui, compte tenu de son début tardif, pourrait peut-être jouer les prolongations (Les documents illustrant cet article sont extrait du site du CNCS)

CNCS KOKKOS COMMISSAIRES
Le concepteurs de l’exposition

Infos pratiques : Tarifs : plein tarif : 7 € – Réduit : 3 € – Gratuit pour les moins de 12 ans.

• UN LIVRE CATALOGUE POUR ACCOMPAGNER

ET PROLONGER L’EXPOSITION

image• Comme pour chacune de ses expositions, le CNCS a accompagné l’exposition d’un livre-catalogue abondamment illustré.  Intitulé Yannis Kokkos : scènes, il a été réalisé sous la direction de Catherine Treilhou-Balaudé, agréée d’histoire et commissaire générale de l’exposition  (1 vol. broché, 336 pages, illustrations en noir et blanc et en couleur, chronologie, bibliographie, éditions Actes Sud, 39 €). Il est présenté ainsi par les éditions Actes Sud : “Dans le cadre de la nouvelle exposition sur les costumes de Yanis Kokkos, présentée  au Centre National du Costume de Scène, le metteur en scène raconte son itinéraire, ses inspirations et sa vie dans ce beau livre magnifiquement illustré. L’ouvrage   retrace le parcours de Yannis Kokkos, depuis l’enfance, sa formation, ses débuts de scénographe et de costumier pour le théâtre et l’opéra, les années passées auprès d’Antoine Vitez et d’autres artistes, jusqu’à l’aboutissement, avec sa carrière de metteur en scène international. Plus d’une centaine de documents inédits sont regroupés dans ce véritable journal intime qui constitue par ailleurs le catalogue de l’exposition sur Yannis Kokkos au Centre national du costume de scène”.

 

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.