LES PARUTIONS RÉCENTES N° 21 (AVRIL – MAI – JUIN 2021)

MISE À JOUR : 16 MAI   2021

BOURBONNAIS, AUVERGNE – VELAY, LIMOUSIN,

NIVERNAIS-BOURGOGNE, BERRY ET FOREZ

• Sur les milliers de titres paraissant chaque année, l’édition régionale en assume une part non négligeable, de même que les auteurs, dont beaucoup s’autoéditent. Cette rubrique est ouverte à toutes les publications récentes d’auteurs ou d’éditeurs des provinces du centre. Sont également mentionnées les publications des éditeurs installés en région. 

• Dans un souci de simplification, les titres sont classés par provinces: Bourbonnais, Auvergne, Limousin, Berry, Nivernais – Bourgogne et Forez. Pour chacune, ils sont répartis en trois grandes rubriques : Littérature, Histoire – Documents et Géographie – guides.

• Ce travail étant basé sur un dépouillement de la presse nationale et régionale, des revues associatives ainsi que des catalogues et sites des éditeurs, il n’a évidemment pas la prétention d’être exhaustif. Que vous soyez auteurs (autoédités ou édités), éditeurs ou imprimeurs, n’hésitez donc pas à nous transmettre vos informations. Un formulaire type figure en fin de rubrique.

• Les notices en italiques accompagnant chaque titre sont extraites des présentations fournies par les auteurs ou les éditeurs, sauf mentions particulières. Elles ne constituent donc pas un point de vue de Vu du Bourbonnais sur le titre en question. 

Attention•  Depuis le dernier trimestre 2020,  certains  titres sont suivis de la mention “à paraître”, avec la date de parution annoncée par les éditeurs. Cette date est donnée sous réserve de  modifications éventuelles, de la part des éditeursDès que nous avons connaissance de la sortie du livre, la mention “à paraître” est supprimée. 

• « Parutions récentes » étant une rubrique trimestrielle, elle fait l’objet d’une mise à jour régulière, du 1er avril au 30 juin  2021. N’hésitez donc pas à y revenir régulièrement.

• Principales abréviations utilisées dans les noticesvol = volume   br= broché    rel= relié  p= pages   n-b= noir et blanc   coul= couleur    biblio= bibliographie.

Pour nous contacter et nous adresser vos informations:

allier-infos@sfr.fr .

rayons-550x350

BOURBONNAIS

◘ LITTÉRATURE

• AUZOUX Amélie : Valery Larbaud, cosmopolite des lettres ? 1 vol. br, 860 p, annexes, index, éd. Classiques Garnier, coll. Etudes sur le littérature des XXè et XXIè siècles, 69 €.

Z LarbaudCette étude propose une réflexion inédite sur le cosmopolitisme d’un des plus célèbres passeurs de littérature étrangère de la première moitié du XXe siècle : Valery Larbaud. Toute la complexité de l’œuvre de cet écrivain, critique et traducteur tient à son traitement des frontières. Dans quelle mesure ce « métis des lettres » – dont le métissage s’avérera des plus calculés – s’ouvre-t-il à l’Autre et renouvelle-t-il la représentation littéraire autant que la traduction de l’étranger ? Substituant aux approches in vitro de l’œuvre larbaldienne sortie de tout contexte, une analyse in vivo rendant compte des mouvements mêmes de l’œuvre, cette étude entend défiger l’image de l’amateur cosmopolite. L’ouvrage se décline en trois thèmes principaux : Cosmopolitisme et différentialisme (1881-1919),  Cosmopolitisme et  universalisme (1919-1957), Cosmopolitisme et ethnocentrisme (1881-1957).

• BEAUMONT Brigitte : Une page se tourne. Quand la vie est plus forte que l’infidélité.  1 vol. br, 378 p, éd. Rebelle édition, 21,90 €.

Z beaumontPour Stéphanie et Matthieu, tout est parfait. Mais il n’en va pas de même pour Claudia et Anthony. Malheureusement, au fil du temps, la situation empire, autant pour les uns que pour les autres. Stéphanie et Claudia résistent, se battent, pour finalement baisser les bras. Comment gérer l’ingérable? Éviter l’inévitable? Puis, tout vole en éclats. Une tentative de meurtre contre Guillaume ainsi que les divorces des uns et des autres vont à nouveau perturber leur quotidien. Auront-elles la force de surmonter toutes ces nouvelles et misérables épreuves? Brigitte Beaumont est à la fois auteure et éditrice, avec les éditions Rebelle qu’elle à fondée à Montluçon.

• BLOCH Daniel : Jacques Chevalier et Emmanuel Mounier, deux philosophes face à leur temps. La France d’entre les deux guerres. Préface d’Antoine Prost. 1 vol. br, 200 p, éd. L’Harmattan, coll.  Ouverture Philosophique, 20 € (Version numérique : 14,99 €).

► Jacques Chevalier et Emmanuel Mounier : deux philosophes, le maître et l’élève, engagés dans la vie de leur pays. Leurs liens d’amitié, noués dès 1924, se relâchent progressivement, sans pour autant disparaître, dès lors que le nazisme dévoile sa vraie nature, que l’Allemagne rompt le traité de Versailles, que la guerre civile espagnole fait rage, que le Front populaire s’effondre, que l’État français est institué et met fin à la démocratie et à la République. En 1932, Mounier crée, avec l’appui de Chevalier, la revue Esprit. Celle-ci, d’abord tolérée par les autorités de Vichy, sera interdite, mais elle réapparaîtra à la Libération. Jacques Chevalier, engagé depuis toujours contre le « laïcisme », deviendra ministre du Maréchal Pétain. En charge de l’Instruction publique, il réintroduira Dieu à l’école et sera condamné en 1946, en Haute Cour de justice. Cet ouvrage prend appui sur leurs correspondances et sur les verbatim de leurs entretiens, pour la plupart inédits. Daniel Bloch a été chercheur au CNRS, président de l’Institut national polytechnique et de l’Université Joseph Fourier de Grenoble, Recteur d’Académie et Directeur des enseignements supérieurs.

• DESCHAMPS Maurice : La Vie d’un paysan, le père Jean. 1 vol. br, 145 p, éd. Spinelle, 14 €.

Z deschampsLa vie d’un paysan, Jean Pierre Tourret,  surnommé le père Jean, né en 1883 et décédé  en 1963 à Lalizolle, petite commune rurale du département de l’Allier. Comment ce paysan Bourbonnais modeste, contemporain d’Emile Guillaumin, combattant de la première guerre mondiale, terrien d’origine et de goût, frappé par de nombreux drames familiaux, intelligent et cultivé, au corps recru d’effort, au cœur tourmenté et secret, a-t-il pu s’élever à ce point dans la condition humaine et connaitre une vie à certains moments aussi extraordinaire, digne d’un vrai roman ? Comment ce syndicaliste défenseur infatigable du monde agricole et rural a-t-il pu en même temps porter une vision aussi clairvoyante un siècle plus tôt sur notre période contemporaine ? Comment enfin ce visionnaire, très proche de son frère, Gilbert Tourret, instituteur et savant botaniste éminent, fauché par la guerre dè septembre 1914, a-t-il pu se lier avec un amour aussi inouï à la nature par une relation aussi passionnelle, harmonieuse et mystérieuse, et être un des premiers à comprendre les enjeux environnementaux du monde actuel. Relevant la tête et portant son regard dans le lointain, je compris qu’il prenait la nature à témoin de tout ce qu’il venait de me raconter. Ainsi m’avait causé mon grand-père que tout le monde appelait dans le village le père Jean. C’est cette histoire que son petit-fils raconte ici dans ce livre. Maurice Deschamps, natif du Bourbonnais, économiste, spécialiste de la comptabilité nationale, retraité de la fonction publique, vit désormais une autre vie consacrée à la cause publique, aux voyages et à l’écriture. Après s’être épris de poésie, il a  déjà  écrit un premier roman, “Main basse sur Clocherousse”, une satire de la vie politique locale, parue en 2020.

• FILLETON Dominique : Psychose sur Montluçon. Roman policier. 1 vol. br, 292 p, éd. Clair Éclair (03630 Désertines), 20 €.

Z FILLETON Roman3 juin 2014, il est  7 h 00 du matin lorsque  deux agents du service de nettoiement de la ville de Montluçon découvrent une boîte en carton posée devant le portail d’entrée du Tribunal de Grande Instance. Au vu de son contenu intrigant, les deux hommes décident de prévenir  la commissaire Mantin du commissariat de police situé rue Joseph Chantemille. Ainsi démarre une enquête urbaine riche en rebondissements et en coups de théâtre. Après “Crimes en Bourbonnais” publié à la fin de 2021, Dominique Filleton, auteur de plusieurs ouvrages illustrés de photos et cartes postales  anciennes, confirme son incursion sur terrain du roman policier.

• FORÊT Chantal : Délit mineur. 1 vol. br, 290 p, éd. Christine Bonneton, 14,90 €.

Z 9782862538846_1_75 (2)Écrivain célèbre, brillant animateur d’une émission de télévision consacrée à la littérature, critique redouté, Romain Favart, la quarantaine, est considéré comme une sommité du monde des Lettres jusqu’au jour où son passé le rattrape : courriers anonymes, rumeur qui circule en sourdine dans le milieu littéraire… Romain Favart, un menteur, un imposteur ? Autour de lui le doute s’installe, l’étau se resserre, les preuves s’accumulent. Qui a pu découvrir son secret ? Mais surtout, qui est-il vraiment ? Que reste-t-il de son identité profonde quand, après des années de mensonge, la vérité éclate aux yeux du public et des proches ? Tel un personnage de roman, peut-être n’existe-t-il qu’à travers cette troisième personne du singulier par laquelle l’écrivain réinvente parfois sa propre vie ? Si, dans le tourbillon médiatique qui a dévoilé l’affaire, agité le scandale, la société, oublieuse, est prête à le pardonner aussi vite qu’elle l’a condamné, en sera-t-il de même pour ceux qui l’ont aimé… Originaire de l’Allier, Chantal Forêt vit à Ceyrat, dans le Puy-de-Dôme. Elle a travaillé dans le domaine de la formation pour adultes et l’animation culturelle, avant de se consacrer à l’écriture. Qui-vive, son premier roman, a obtenu le Prix National Lion’s de littérature 2012. Les éditions de L’archipel ont publié  L’heure du thé  (2013) et  Pierre Noire » (2015). Elle est lauréate du Prix Agir 2019 avec son dernier roman  La Passagère  (Marivole éditions 2018).

• FOURNIER Jean-Claude : La révolution française selon Dickens. 1 vol. br, 420 p, éd. le Lys bleu, 23,80 €.

180832542_956234728251050_7449948247971400695_n (2)Cet ouvrage ne prend pas parti pour une “théorie” de la Révolution française. Il propose, en revanche, une lecture prémonitoire. Il suggère que Dickens est le premier, avant Arendt et Orwell en tout cas, à entrevoir dans les tueries de 1792 et de 1793, les atrocités à venir du stalinisme et de l’hitlérisme. À sa manière, l’auteur d’Olivier Twist devine l’émergence d’un système tyrannique d’un type nouveau dans l’histoire de l’humanité. Il nous alerte sur le saut qualitatif franchi en 1792 et en 1793 dans l’aliénation des êtres humains. Selon lui, les citoyens sont en effet confrontés à deux fléaux, ce qu’il appelle la “surveillance générale” d’une part et une extermination de masse rendue plus efficace par le recours à une invention technologique qu’il estime diabolique, la guillotine, d’autre part. Jean-Claude Fournier, né à Montluçon, est l’auteur de  trois romans autobiographiques et d’un recueil de chroniques et de contes sur la province et l’Europe des sixties, accompagnés d’une cinquième autofiction sur l’Algérie des années 80. Avec ce nouveau titre, il  remonte le temps pour plonger cette fois-ci le lecteur au cœur de la terreur révolutionnaire française. Il nous appelle à réfléchir sur cette époque de notre histoire en commentant et en analysant l’un des deux romans historiques de Charles Dickens, Un conte de deux villes.

• FOURNIER Jean-Claude : Moi Jean-Baptiste Fourtin. Mémoires (1845-1921). 1 vol. br, illustrations, éd. le Lys Bleu, 23,30 €.

Z J-C FOURNIER JB FOURTIN (2)Le récit d’une vie, celle  de Jean-Baptiste Fourtin,  fils de tisserand, natif de Saint-Pourçain-sur-Sioule, mis en forme par Jean-Claude Fournier, à partir d’un manuscrit retrouvé.  Compagnon du tour de France, il se retrouve mobilisé pour  servir en Algérie, à la fin du second empire. De retour au pays, il s’installe comme peintre et limonadier et il se retrouve élu municipal sur une liste radicale socialiste  dans sa ville natale. À ce poste,  il va  contribuer à la défense des écoles laïques dans sa commune, avant de prendre sa retraite peu avant le début de la guerre de 14-18. Au fil des pages et des souvenirs, défilent   70 ans d’histoire  de France, entre Saint-Pourçain et les villes et régions où le narrateur à séjourné pendant son tour de France des compagnons, le tout raconté tel que cela  a été  vécu par ce témoin privilégié. On découvre comment les “petites gens” ont traversé les soubresauts de la “grande histoire”, riche en événements tragiques autant qu’en bouleversements sociaux et politiques. L’intérêt principal de ce texte est de montrer  comment ce fils du peuple a vécu de manière digne toutes  les mutations économiques, sociales politiques et culturelles profondes dans une époque mouvementée. Sans fioritures, ni grandiloquence, Jean-Baptiste Fourtin aborde sa vie quotidienne, sentimentale, professionnelle et familiale. Ses mémoires évoquent aussi une succession de drames familiaux et sa fidélité aux  engagements qu’il estime dus à ses proches et aux amis rencontrés partout où il a travaillé comme plâtrier-peintre, bien au-delà de sa commune d’origine,  à  Bourges, en Anjou, en Touraine, à  Nantes, à Bordeaux, en Bretagne, dans le Lyonnais, à Paris, bref dans toute cette France, à la charnière des 19ème et 20ème siècles. Entre ses deux années passées en Algérie comme soldat sous le second empire, et les privations endurées  pendant la Grande guerre, avec  leurs conséquences sur la population civile.

• LALAURY Cédric : Écoutez le bruit de ce crime. 1 vol. br, 448 p, éd. Préludes, 18,90 €.

Z LALAURYJuillet 2000. Une série de disparitions inquiétantes et un assassinat viennent troubler la fête de Deil River. Comble de l’horreur, le cadavre d’un jeune garçon est retrouvé quelques jours plus tard dans la forêt. À l’époque, c’est vers Zeke McKay que tous les regards convergent mais le jeune homme est finalement innocenté. Un peu trop vite ? 2019. Zeke a changé d’identité et mène désormais une existence discrète à New York, où il écrit dans l’ombre des livres pour les autres. Alors que son passé resurgit, Zeke refuse d’y faire face, niant de nouveau toute implication, et envisageant de fuir, encore… car si tout le monde a des secrets, celui que cache Zeke pourrait bien être dévastateur. Dans Écoutez le bruit de ce crime, l’auteur questionne la notion de vérité, explore les discriminations et violences raciales et sexuelles. Un thriller psychologique où le mystère est maîtrisé avec brio. Après Il est toujours minuit quelque part (2017) et  Que les ombres passent aux aveux (2019), c’est  le troisième roman du Montluçonnais Cédric Lalaury. Admirateur de Henry James, de Marcel Proust et de Stephen King, il se consacre désormais à l’écriture après avoir été lauréat du Prix Kobo by-Fnac-Préludes-Lire avec Il est toujours minuit quelque part.

• LALAURY Cédric : Que les ombres passent aux aveux. 1 vol. br, 400 p, éd. Livre de poche, coll. Thriller, 8,20 €.

Z09064140Après un drame personnel, Jessie décide de retourner vivre chez son grand-père. Alors que le vieil homme vient de mourir, elle trouve dans sa boîte aux lettres une enveloppe contenant des documents. Ceux-ci évoquent Keowe, terre de leurs racines, dont il ne parlait jamais. Pourquoi lui adresser aujourd’hui ces coupures de journaux consacrées  à un massacre familial perpétré des décennies plus tôt ? Un riche industriel de la région, M. Webson, avait tué sa fille et sa femme avant de se suicider. Son fils cadet, Toby, n’a jamais été retrouvé. Or Mme Lamar, l’ancienne gouvernante de la famille, affirme l’avoir récemment reconnu. L’Enfant perdu d’Eden Woods serait-il de retour ? Troublée, Jessie part enquêter sur place. « “Un thriller psychologique  impossible à lâcher”, selon le magazine Lire.

• MANSAT Pierre, LEFÈVRE Christian : Ma vie rouge. Meurtre au Grand Palais. 1 vol. br, 160 p, éd. Presses universitaires de Grenoble-PUG, coll. Engagements, 19 €

Z MANSAT (2)Ce livre est un hybride d’un genre nouveau. Tissant habilement réel et fiction, il invite le lecteur, sur les traces de Pierre Mansat, adjoint communiste au maire de Paris, à plonger au cœur de l’invention métropolitaine du projet du grand Paris, aux côtés de Bertrand Delanoë. Le récit de ce projet, incarné et porté pendant treize ans par cet homme de conviction forgé à la pensée communiste, nous permet de pénétrer la politique telle qu’elle se fait, avec ses élans, ses visions, ses débats, ses échecs. Mais en parallèle du témoignage sincère et enlevé de Pierre Mansat, une autre partition se joue, en intermèdes : celle d’un roman noir signé Christian Lefèvre, un récit décalé répondant à tous les critères du genre, éclairant l’expérience de Pierre d’un jour nouveau, offrant au lecteur une respiration dont les ressorts narratifs s’enchevêtrent si bien avec le réel qu’on ne sait plus, à la fin, démêler le vrai du faux… Originaire de Montluçon, Pierre Mansat est un homme politique communiste. Il a été élu conseiller municipal de Paris, adjoint à la ville de 2001 à 2014, une fonction dans laquelle il s’est beaucoup investi dans  la construction du projet métropolitain. Christian Lefèvre est professeur des universités à l’école d’urbanisme de Paris, chercheur, et passionné de roman noir.

• SEBBAR Leïla : Lettre à mon père. Aquarelle de couverture de Sébastien Pignon.1 vol. br, 192 p, éd. Bleu Autour, coll. D’un lieu, l’autre, 18 €. (à paraître le 17 juin)

Z sebbar lettre (2)► Leïla Sebbar Après “Je ne parle pas la langue de mon père” et “L’arabe comme un chant secret”, “Lettre à mon père”, constitue le troisième volet, le plus tendre et le plus violent, de la trilogie autobiographique de Leïla Sebbar. Pour la première fois, elle ose, outre-mort, une adresse directe à son père Mohammed dont le silence l’a tenue à distance de son roman familial qu’elle écrit dans la langue de sa mère, le français. Sans fin elle l’interroge, et il ne parle guère. Elle rit, elle pleure, elle tempête. Et elle cherche. Dans ses souvenirs d’enfance, dans les livres et les cartes postales coloniales, dans les photographies qu’il a prises, dans les lettres qu’il a écrites à sa femme depuis la prison pendant la guerre d’Algérie… L’alchimie de la littérature opère : nous sommes tous, peu ou prou, des exilés des romans familiaux de nos parents.

• SEBBAR Leïla, EBERHARDT Isabelle : Nouvelles. Préface, postface et édition par  Manon Paillot. Aquarelle de couverture de Sébastien Pignon.1 vol. br, 192 p, éd. Bleu Autour, coll. D’un lieu, l’autre, 18 € (à paraître le 17 juin)

Z sebbar eberh (2)Leïla Sebbar et Isabelle Eberhardt proposent un recueil de récits et de nouvelles pour partie inédits où Leïla Sebbar nomadise avec Isabelle, son héroïne, sa muse, Isabelle Eberhardt. La jeune Russe devenue Isabelle l’Algérien connaît l’arabe, se convertit à l’Islam, se marie avec le spahi Slimène, chevauche dans le désert, fréquente les lieux des hommes – la mosquée, le café maure, parfois le bordel – et disparaît à vingt-sept ans dans la crue d’un oued… Isabelle relie les deux rives de la Méditerranée, les deux versants de l’identité croisée de Leïla Sebbar qui ne parle pas la langue de [son] père ; elle la révèle à elle-même au fil de ses livres, elle lui redonne son Algérie perdue. Leïla Sebbar et  Isabelle Eberhardt, c’est toute une histoire, comme un roman sans fin que décrypte une troisième lettrée, Manon Paillot, professeure agrégée de lettres, spécialiste de l’œuvre de Leïla Sebbar

◘ HISTOIRE – DOCUMENTS

• GALLON Jérémie : Henry Kissinger, l’Européen. 1 vol. br, 256 p, éd. Gallimard-NRF, 19 € (à paraître le 20 mai 2021)

E0TXJS7X0AM3AeB (2) Plus grand diplomate du XXe siècle pour les uns, personnalité à la vie controversée pour les autres, Henry Kissinger ne laisse personne indifférent. Dans ce portrait très personnel, Jérémie Gallon retrace le destin extraordinaire d’un petit garçon juif né au cœur de l’Europe, confronté dès son enfance aux horreurs du régime nazi, et qui deviendra, quelques décennies plus tard, le maître de la diplomatie américaine. Il nous guide sur le chemin qui conduit Henry Kissinger, jeune réfugié privé de tout lorsqu’il arrive à l’âge de quinze ans à New York, à devenir l’homme qui fera et défera des régimes, et redessinera les grands équilibres du monde. À l’heure où l’Europe fait face au retour de temps violents et dangereux, la vie et l’œuvre d’Henry Kissinger peuvent être une boussole pour nos dirigeants. C’est en effet dans l’action et la figure de celui qui est l’héritier direct de Talleyrand, Metternich ou Bismarck, que se trouvent bien des clés pour bâtir une diplomatie européenne plus forte, seule à même de permettre à l’Europe d’être un acteur, et non pas seulement un témoin, de l’Histoire en marche. Par l’auteur du “Journal d’un jeune diplomate dans l’Amérique de Trump”, publié chez le même éditeur en 2018. Jérémie Gallon, né en 1985, a passé son enfance et son adolescence à Cosne-d’Allier où son père était dentiste et sa mère professeure des écoles.  Après des études en France, aux Etats-Unis et en Chine, il a commencé sa carrière comme avocat. ll  a ensuite travaillé pour la Banque mondiale dans les Balkans avant d’être conseiller auprès de l’ambassadeur de l’Union européenne aux Etats-Unis.

• HÉNIN Pierre-Yves, INSEL Ahmet : Le national-capitalisme autoritaire : une menace pour la démocratie. 1 vol. br, 112 p, éd. Bleu Autour, coll. Essais et Cie, 13  €

Z Henin Le modèle occidental du capitalisme libéral, considéré comme le plus compatible avec la démocratie, paraissait victorieux à la chute du communisme. Mais il est aujourd’hui contesté par un capitalisme autoritaire et nationaliste qui est à l’œuvre de la Chine au Brésil, en passant par la Russie, la Turquie et plusieurs pays d’Europe centrale à régime « populiste ». Sous des modalités variées, ce national-capitalisme autoritaire (NaCA) tend à associer l’efficacité des économies de marché à l’exercice autoritaire, voire dictatorial, du pouvoir. Il est d’autant plus menaçant que le modèle occidental – crise de la Covid aidant – présente des fragilités économiques, sociales et politiques qui le font douter de ses propres valeurs. En témoignent le soutien populaire dont Donald Trump continue de bénéficier ou le tropisme chinois de la Hongrie de Victor Orbán. Par leur analyse du concept de NaCA, Pierre-Yves Hénin et Ahmet Insel éclairent l’affrontement dont dépend l’avenir de notre démocratie.

Z Kalmar Bart. cellier (2)• KALMAR Pierre, PLANCHARD Jean : Barthélemy Cellier, un nouveau Claude Gueux et une victime de l’homophobie avant la lettre : L’exécution à Riom, le 16 juin 1866, de Bathélemy Cellier, par un témoin oculaire. 1 vol. br, 54 p, autoédition Pierre Kalmar, 18 €.

Le récit de l’exécution à Riom, le 16 juin 1866, de Barthélemy Cellier, vue  par un témoin oculaire. L’ouvrage comporte une présentation du personnage, des faits et  du procès. Une analogie est faite avec le personnage de Claude Gueux, de la nouvelle de Victor Hugo. Barthélemy Cellier est aussi une victime de l’homophobie avant la lettre.

• LEBRUN Jean : Ici Saint-Pierre et Miquelon. 1 vol. br, 176 p, éd. Bleu Autour, coll. Essais et Cie, 14 €

Z lebreun Ce titre fait écho au fameux “Ici Londres” ouvrant, sur la BBC, l’émission “Les Français parlent aux Français” à partir de juillet 1940. C’est que l’archipel se rallie à de Gaulle dès Noël 1941, quand y débarque la minuscule armada qu’il a dépêchée par surprise peu après Pearl Harbor. Roosevelt, pour qui le Général n’est alors qu’un figurant, gronde, les Alliés ordonnent un blocus, Churchill temporise. Puis ces îlots de l’Atlantique Nord cessent de faire la “une” à Vichy comme en Amérique. Sur place, des notables, préfet apostolique en tête, entravent l’action de la France Libre, qui, début 1944, enrôle les jeunes gens non volontaires. Il pourra ainsi être dit en 1945 que tout l’archipel était derrière de Gaulle, auquel il fera fête en 1967 lors de sa halte sur le chemin du “Québec libre”.   Jean Lebrun a enseigné puis a travaillé dans la presse écrite (Combat, Esprit, La Croix). Il est l’auteur de “Lamennais ou l’inquiétude de la liberté” (éd. Fayard, 1981), “Les grands débats qui ont fait la France” (éd. Flammarion, 2014). Aux éditions  Bleu autour, il a publié “Notre Chanel (2014), prix Goncourt de la biographie, et  deux essais, “Journaliste en campagne” et “Le journalisme en chantier“ (2006, 2008).

• PETTINOTTI Olivier : Un Juste à Vichy : Gilbert Lesage et l’étonnant sauvetage des réfugiés juifs du S.S.E. Préface d’Anne Grynberg. 1 vol. br, XVIII+125 p, illustrations, index, éd. Ampelos, coll. Résister, 10 €.

Z PETTINOOTTI► Gilbert Lesage est une de ces énigmes passionnantes du XXème siècle ; fonctionnaire de Vichy, chef de l’important Service Social des Etrangers qui intervient directement dans les camps d’étrangers en France il détournera l’action de son service pour en faire un important outil de sauvegarde des Juifs au nez et à la barbe de Vichy. Quaker engagé et activiste inclassable, il échappera de peu à la Milice mais reste une personnalité étrange et controversée. L’auteur tente d’éclairer les mobiles et les limites de l’action de Gilbert Lesage ; Le SSE a-t-il permis de protéger de nombreux internés de la Shoah ou fut-il une cible facile de rafle pour la Police de Vichy ? Jeune universitaire passionné par la résistance, Olivier Pettinotti qui est décédé en 2006, avait centré ses recherches sur les activités résistantes de certains fonctionnaires de Vichy. Après son mémoire de maîtrise sur Gilbert Lesage, (dont est tiré cet ouvrage), il a prolongé son travail sur le rôle du SSE et de ses agents. Chrétien à l’écoute et tolérant, il s’est particulièrement intéressé à la «banalité du bien» et à la résistance non-violente.

• POPY Jacky : Notaires royaux de Moulins : Tome VI : Notaires Cornyer (seconde partie – 1594-1600) et Duteil (Première partie – 1580-1583). 1 vol. br, 324 p, éd. Cercle généalogique et héraldique de Bourbonnais, 30 €.

Notaires Moulins T6-WE0b96bc02a6 (2)Ce sixième tome  d’une série sur notaires royaux de Moulins, au XVIè siècle, est encore le fruit d’un long travail de dépouillement des fonds notariaux moulinois, réalisé par Jacky Popy, disparu il y a quelques mois.  Il s’inscrit dans la droite ligne des précédentes brochures avec les résumés détaillés, classés chronologiquement d’environ un millier de minutes notariales, avec les cotes des Archives Départementales. Il constitue un répertoire amélioré facilitant l’accès aux actes proprement dits, le tout accompagné d’un petit lexique qui s’enrichit sans cesse. Le secteur d’influence de ces notaires était très vaste et couvrait l’ensemble du Bourbonnais et bien au-delà :  Fonds Cornyer, deux cotes restantes au XVIe avec pas moins de 129 paroisses ou communes bourbonnaises relevées sur l’ensemble du fonds et 93 hors Allier –  Fonds Duteil, une cote et demie et déjà 103 paroisses ou communes bourbonnaises relevées et 80 hors Allier. La suite du fonds sera publiée dans le tome VII. Au fil des pages, on trouve des centaines de patronymes et de toponymes connus ou disparus à travers des contrats, des baux, des procès verbaux, des marchés de travaux, des inventaires et toutes sortes de transactions… Ces fonds sont le reflet de la vie à cette époque, les notaires prenant souvent la peine de relater les faits en détail, ce qui permet au lecteur de découvrir des anecdotes savoureuses dans ces écrits très anciens… L’ouvrage est complété par un erratum récapitulatif portant sur les 5 premiers tomes.

• RÉTAT Claude : L’anarchie au prétoire. Vienne, 1er mai 1890. Une insurrection et ses juges. 1 vol. br, 120 p, éd. Bleu Autour, coll. Essais et Cie, 12 € (à paraître le 17 juin)

Z RETAT (2) La première célébration, en 1890, du 1er mai en France ne donne guère lieu à débordements, sinon à Vienne (Isère)  où plane le spectre de l’anarchie : on “abîme” un commissaire, on pille une usine de draps, la grève éclate. L’avant-veille, Louise Michel et le propagandiste Tennevin sont venus chauffer les esprits, le temps d’un meeting, avant de repartir pour Paris et d’y être arrêtés à leur descente du train. Les “meneurs” locaux et Tennevin – non Louise Michel, furieuse d’être écartée par un non-lieu – sont condamnés en août par la cour d’assises de Grenoble. Mais qui, de l’accusateur ou des accusés, tient la sellette ? Du tribunal à la tribune, il n’y a qu’un pas : le procès est exemplaire de l’art de la parole agitatrice des anarchistes qui feront de son récit un nouveau manifeste.  Claude Rétat, directrice de recherche (CNRS/Sorbonne), est spécialiste de la littérature du XIXe siècle, en particulier du romantisme (Hugo, Michelet), et, pour la fin du siècle, de l’œuvre de Louise Michel, à laquelle elle a notamment consacré l’essai “Art vaincra ! Louise Michel, l’artiste en révolution et le dégoût du politique” et le recueil “La Révolution en contant, Histoires, contes et légendes de Louise Michel” (éd. Bleu autour, 2019).

• SARAZIN Maurice : La vie d’un Groupe mobile de réserve : quelques aspects du maintien de l’ordre en 1942-1944.1 vol. br, 238 p, biblio,  éd. Dualpha, coll. Vérités pour l’histoire, 22,90 €.

Couv Groupe Mobile de ReservePour le maintien de l’ordre, il n’existait pas, à proprement parler, en France, de police spécifique, avant la IIe Guerre mondiale. L’importante série de textes législatifs organisant une police d’État , sous le ministère Darlan, comprenait la création de Groupes mobiles de réserve (GMR) chargés de cette mission (décret du 23 avril 1941). René Bousquet, secrétaire général à la Police, de mai 1941 à décembre 1943, s’occupa plus particulièrement de leur organisation. Ces GMR reçurent le nom de provinces, et le premier créé fut le GMR  Bourbonnais, à Gannat (Allier), dans l’été 1941. Cet ouvrage retrace essentiellement, à partir de documents inédits, des tranches de vie de cette unité, certaines dans toute leur trivialité.

◘ GÉOGRAPHIE – GUIDES

◘ DIVERS

• BAYSSAT Estelle : Respiro. Préface de Roland Duclos. Épigraphe de Philippe Charpentier.  1 vol. br, 30 p, 54 illustrations en couleur,  éd. Agence C-Toucom (Moulins), 18 €.

Z BAYSSAT RESPIRO (2)► Pour la moulinoise Estelle Bayssat, Respiro constitue  son  tout premier recueil d’œuvres picturales, en se lançant dans l’aventure d’une publication aux  techniques mixtes et à la joie communicative. Après avoir bénéficié de l’enseignement du peintre et dessinateur Jean Ducléroir, alors qu’elle était lycéenne à Banville, elle a attendu d’avoir 49 ans avant d’oser  assumer son œil subjectif et ses doigts libres. Pour le peintre Philippe Charpentier, qui a rédigé l’épigraphe, cet album propose  “un mélange de Prévert et de Pollock”.

• Olivier Fréchet – Peintures. 1 vol. br, 144p, 130 illustrations en couleur, éd. Aedis (Vichy), 30 €.

Z FréchetUn album en hommage au peintre vichyssois Olivier Fréchet, emporté par un cancer en 2014, à seulement 55 ans. Né en 1959 à Paris, il avait huit ans lorsque ses parents sont venus s’installer à Vichy. Dès l’école, son talent pour le dessin et la peinture se révèle. Après être passé par les ateliers d’art du centre Valery-Larbaud,  il participe à ses toutes premières expositions, dont le Salon des Arts Bourbonnais qui fait de lui son lauréat pour le prix Amez-Droz, en 1977. Dès lors, il ne cessera pas de peindre, utilisant une multitude de supports, des draps aux panneaux de bois, en passant par le carton et le métal,  tout en cherchant à approfondir ses connaissances. De retour à Vichy au milieu des années 1980, après un passage par Lyon, Valence et Montréal, il renoue avec les grandes expositions, présentant aussi bien  des peintures su chiffon, des toiles abstraites, des natures mortes, mais aussi des affiches, des nus, des paysages ou encore des portraits. À l’automne 2014,peu après sa disparition,  la galerie de l’esplanade Napoléon III lui avait rendu hommage avec l’exposition de ses dernières œuvres.

rayons-550x350

AUVERGNE – VELAY

◘ LITTÉRATURE

• BARON Sylvie : Impasse des demoiselles. Livre en grands caractères. 1 vol. br, 410 p, éd. Libra diffusio, coll. Corps 16, 24,10 €.

Z baronDans la vieille cité thermale de Chaudes-Aigues, les ruines de l’ancienne tannerie sont le terrain de jeux favori d’une petite bande d’adolescents, inséparables jusqu’au jour où la mort tragique d’Agnès met fin à leur complicité. Dix ans plus tard, Nine, partie à Paris après le drame, fait un retour triomphant chez sa sœur. Elle souhaite restaurer les ruines pour y construire des chambres d’hôtes. Et Agnès, qu’on croyait morte, refait surface en même temps ! Que s’est-il donc vraiment passé il y a dix ans ? Un roman enthousiasmant, avec une écriture rythmée sur fond de culpabilité et de secrets. Sylvie Baron est professeur agrégé et écrivain. Elle est l’auteur de romans construits autour d’une intrigue policière à la manière d’Agatha Christie, de Patricia Wentworth, ou de Patricia MacDonald, dont elle est une fervente admiratrice. Classés dans les “polars ruraux”, ses thrillers, ancrés dans le présent, permettent d’aborder des problèmes d’aujourd’hui et de nous faire réfléchir sur notre époque.

• BERGER Simon: Jacob. 1 vol. br, 128 p, éd. Gallimard, coll. Blanche, 13,50 €.

Z product_9782072898631_195x320 Simon Berger décrit le destin particulièrement touchant de son héros, né en 1924 dans la capitale auvergnate. Il le fait en un style original, parfois précieux, percutant toujours, ce qui fait de ce roman un véritable plaisir de lecture, selon Pascale Fauriaux (La Montagne). Jacob, c’est un garçon voyageur, un jeune vannier, un Bohémien ; un Yéniche. Mais la famille de Jacob ne voyage plus ; ses parents préfèrent rester en Auvergne, dans la roulotte, avec les enfants et les paniers qu’ils vendent. Un jour, Jacob se fait photographier. Jacob est beau et la photo garde la mémoire de cette grâce qui lui fut accordée. De cette grâce injuste qui devrait lui offrir une vie préservée de la violence de sa tribu. D’ailleurs un homme cultivé entreprend de l’en arracher, et de le polir, comme un diamant trop brut. Jacob, c’est un jeune garçon qui fut beau et qu’un bourgeois voulut tirer de sa gangue. Jacob, c’est toi.

• BOUDOU Josette : La dernière rose. Nouvelle édition. 1 vol. br, 340 p, éd. de Borée, coll. Terre de poche, 8 €.

Z La-derniere-rose (2) Adeline, que tout le monde surnomme Line, est la fille de Jocelyn, juge de paix. Tandis que son père se montre très froid et distant, voire mystérieux, sa mère Blanche est d’une nature aimante. Auprès de ses oncles, tantes et cousins, Line coule une douce enfance. À l’adolescence, elle rejoint la ville pour ses études : la Seconde Guerre mondiale, Mai 68 sont autant d’événements qui marqueront sa vie et sa personne. Ses quatre-vingts ans sont l’occasion de replonger dans son passé. Josette Boudou, fine cuisinière, se passionne pour la culture régionale. Entre deux livres de recettes avec son fils, elle écrit des romans de terroirs.

• BOUDOU Josette : La nuit des abeilles. Nouvelle édition. 1 vol. br, 282 p, éd. de Borée, 13,50 €.

Z BOUDOU Josette Boudou brosse ici l’histoire d’une famille hantée par les soubresauts du passé. À sa retraite, Simon devient apiculteur et s installe avec sa fille Pauline au Clos des Églantiers. Un jour, un écrivain journaliste baptisé Tristan emménage dans la maison voisine. Très vite, il s’éprend de Pauline, mais leur complicité est régulièrement mise à mal par l’attitude suspecte du mystérieux jeune homme. Son métier cache en effet une tout autre activité : Tristan traque un milicien qui a dénoncé son frère à la Gestapo…

• COLETTE Claire, JACOMET Humbert : Marcher à cœur ouvert, de l’Auvergne vers Compostelle. Préface de David Le Breton. 1 vol. br, 192 p,  éd. Salvator, coll. Chemins d’étoiles, 16,50 €.

Z 9782706720772D’où vient cet appel qui, chaque année, invite Claire Colette à s’en aller sur les sentiers de France? Lors de sa première marche de Louvain-la-Neuve (Belgique) à Compostelle, elle a guéri de sa fibromyalgie. Depuis, elle éprouve le besoin de revenir périodiquement sur ces chemins qui donnent du sens à sa vie. C’est ainsi qu’elle a découvert la Via arverna (voie d’Auvergne), de Clermont-Ferrand à Rocamadour. Une voie méconnue vers Compostelle, d’autant plus éprouvante qu’elle l’a parcourue en automne. Elle y a vécu les caprices d’une météo rude: la pluie, le brouillard et les rafales de vent l’ont éprouvée. Mais elle a aussi savouré des moments de douceur, des paysages éblouissants, des rencontres chaleureuses. Le tête-à-tête avec cette voie contrastée l’a invitée à découvrir sa propre « terre intérieure » et à transmuter quelques parts d’ombre en lumière. C’est ce cheminement à cœur ouvert qu’elle souhaite ici partager, comme autant de trésors collectés en chemin.

• DUPUY Daniel : Le mystère Fontbrune. Nouvelle édition. 1 vol. br, 354 p, éd. de Borée, 13,90 €.

Z dupuy À quatre-vingts ans, le comte Victor de Fontbrune s’apprête à consolider sa fortune dans un ambitieux projet d’infrastructures touristiques. Il profite de son anniversaire pour organiser une faste et inédite « cousinade ». Mais une série de meurtres et de disparitions viennent troubler ces grandioses réjouissances. Invité à la troublante fête, Paul Clairval, jeune architecte et petit-neveu du comte, s’associe à Florence Caron, jeune commissaire de police encore inexpérimentée, pour mener l’enquête. À eux deux, parviendront-ils à dénouer les fils de cet imbroglio, entremêlant intérêts politiques et financiers aux sombres histoires de famille ?

• FAINDT Roger : La femme de l’autre rive. 1 vol. br, 292 p, éd. de Borée, 19,90 €.

ZVT_La-Femme-de-lAutre-Rive_6759 1936. Lucien, guitariste, s’engage dans les brigades internationales pour lutter contre le fascisme en Espagne. Blessé, il revient en Franche-Comté, y retrouve Alexandre, son ami luthier et fait la connaissance d’Estrella, une exilée espagnole d’obédience franquiste. Incapable de l’aimer et de lutter contre son envie de retrouver ses camarades révolutionnaires, Lucien repart. Chargé d’éliminer des civils nationalistes, il épargne alors la vie d’Elena et sauve une fillette de quelques mois. Deux événements qui fissurent ses certitudes… Contraint de fuir, il rejoint clandestinement la France avec le bébé. Elena les y retrouve peu après. Parviendront-ils à composer tous les trois la mélodie de leur bonheur ?

• FAINDT Roger : Le chant du Loup. Nouvelle édition. 1 vol. br, 590 p, éd. de Borée, coll. Terre de poche, 9,50  €.

Z09036384 Un soir d’hiver, le chasseur de loups Narcisse Rognard, dit le Puant, arrive chez les Baulier. Au cours de ses traques en forêt, il poursuit certains brigands qui croisent des loups avec des chiens pour créer des animaux très agressifs. Fasciné par l’homme et ses connaissances, le jeune Louis s’engage aux côtés du chasseur en quête d’un successeur. Il va alors s’initier à comprendre les animaux et la nature puis faire son apprentissage de la vie et de l’amour auprès de Cladie, la fille de la Vive, l’âme sœur guérisseuse du Puant. Ce roman a fait l’objet d’une première édition grand format en 2016.

• GEORGES Gérard : Auprès de mon chêne. 1 vol. br, 242 p, éd. Ramsay, 19 €.

41TgvQ8+2tL._SY344_BO1,204,203,200_Un beau jour d’avril, Valbert Chassagnette réfléchit à sa vie en contemplant Genestines, son village de jeunesse dans lequel il a passé quasiment toute sa vie. Il découvre alors une fumée blanche qui s’élève au-dessus du village. Ce n’est pas la fumée de n’importe quelle maison, mais de celle de Rosine, son amour ! Valbert et Rosine, que la vie a unis puis séparés maintes fois depuis leur tendre adolescence. Le monde était alors à découvrir et ils semblaient vouloir écrire leur avenir ensemble. Mais le sort en avait décidé autrement et aucune fumée blanche ne s’était jamais élevée de la maison de Rosine… jusqu’à ce beau jour d’avril. Valbert croit toujours en cette dimension universelle de l’amour, mais quelle espérance peut-il encore avoir aux portes de la vieillesse? De flashbacks en moments partagés, vivez cette histoire d’amour émouvante… L’histoire d’un amour passionné, d’une relation mouvementée qui conduira le lecteur  des bords de la Sioule, près de Châteauneuf-les-Bains, jusqu’aux landes irlandaises, en passant par les rives du Cher à Montluçon. C’est le deuxième roman  du Riomois Gérard Georges, publié par les éditions Ramsay. Le premier, “La Perle de l’est” a été distingué par le Prix Catherine de Médicis.  Il a par ailleurs publié de nombreux autres romans,  aux Presses de la Cité et aux éditions Calmann-Lévy.

• JANIN Marion : Mon amie la chenille. 1 vol. br, 72 p, illustrations, éd. L’Atelier du poisson soluble, 20 €.

Z JANIN amie chenille (2)► “Ce n’est pas facile d’avoir une amie chenille”… L’histoire de cette relation saugrenue, tendre et sincère, évoque les difficultés et les plaisirs de l’amitié, relation qui nécessite une grande attention à l’autre et à ses différences, aborde aussi le temps qui passe, avec ses changements inévitables et irréversibles, les transformations qu’il fait subir aux corps. Sous forme d’une métaphore, qui n’impose pas complètement son sens, Marion Janin nous propose une évocation très sensible et très personnelle de l’adolescence. Son trait délicat, précis, classique sans être désuet pour autant, impressionne. C’est-à-dire qu’il marque la mémoire autant qu’il a marqué la page : irrémédiablement. L’illustratrice de Job signe ici son septième album pour la jeunesse. Après “Noir ébène”, c’est le deuxième dont elle a aussi écrit les textes. À travers plus de 70 pages, destinées aux petits lecteurs (7-10 ans), elle   évoque l’amitié, la maternité, l’adolescence… De douces émotions suivront l’amitié extraordinaire entre une préadolescente et une chenille, qui, bien sûr, devra se transformer et prendre son envol.

• JOLI Michel : La fraternité globale expliquée à ceux qui veulent changer le monde. Préface de Pascal Roggero. Postface de Gilbert Mitterrand. 1 vol. br, 168 p, éd. Erès, 16 €.

2021021634099782749269702Un ouvrage d’actualité qui démontre que la fraternité, pourtant inscrite en lettres d’or dans la devise de la nation, semble de plus en plus galvaudée. Cet essai politique – philosophique – écologique, documenté et engagé, amène une analyse nouvelle sur notre civilisation en déclin. La fraternité première, instinct social de l’homme devient une nécessité absolue pour conserver la pluralité et l’unité de l’espèce. L’auteur ouvre ensuite sur des pistes de réflexion concrètes pour construire de nouvelles bases à la société de demain. Dans une perspective darwinienne, Michel Joli développe une conception de la fraternité globale comme un acquis de l’évolution, un “ bien commun de l’humanité”. C’est la plus ancienne manifestation de l’instinct social qui assure la protection des plus faibles, sans distinction de groupes. À ce titre elle constitue une nécessité absolue pour conserver à la fois la diversité et l’unité de notre espèce. Atout anthropologique majeur, la fraternité constitue en effet la seule caractéristique universelle qui unit tous les humains. En cette période de crise mondiale, l’auteur soutient l’urgence de sortir la fraternité du magasin des accessoires et des idéologies et de la solliciter dans sa globalité comme un argument (et un outil) essentiel pour nous opposer aux excès du capitalisme. Cet essai politique, philosophique, écologique, documenté et engagé, ouvre des pistes de réflexion concrètes pour construire, sur de nouvelles bases, la société de demain.  Après des débuts dans l’armée, Michel Joli, originaire de Clermont-Ferrand, a été nommé en 1981, au cabinet du ministre de la Défense avant de devenir chef de cabinet du secrétaire d’État à la prévention des risques majeurs. À partir de 1986, il s’engage dans la fondation  France libertés et dans  la Croix Rouge.

• Journal de confinement(s) 16 mars – 20 mai 2020.1 vol. br, 240 p, illustrations, éd. Association Tisseurs de mots, 18 €.

Z Jouurnal conf (2)16 mars – 10 mai 2020, le gouvernement français décide d’un confinement très strict pour ses habitants. Tisseurs de Mots lance le Journal d’un confinement, un dispositif collaboratif de pistes d’écriture quotidiennes pour faire de cette période, un objet de création. Composé comme un agenda, le livre compile un texte et une image que les participants au Journal d’un confinement ont bien voulu nous confier.  Tantôt poétique, tantôt narratif, tantôt intimiste, chaque texte égraine les jours et donne à percevoir des traces de vie en période de confinement. Ils portent aussi en eux l’empreinte d’un livre, celui que les participants ont choisi comme partenaire au fil des jours. Tisseurs de Mots a confié ces matériaux au graphiste Augustin Manaranche. Celui-ci a puisé dans sa propre expérience de confiné pour créer un objet, le livre, chargé de traces communes de ces journées un peu étranges.

• LABORIE Christian : Le chemin des larmes. Nouvelle édition. 1 vol. br,  440 p, glossaire, éd. de Borée, coll. Terre de poche, 8,70 €

ZZ LABORIE L’épopée des premiers chemins de fer – et celle de leurs pionniers à travers le destin de Ruben, un passionné du rail –  qui a bouleversé la vie des campagnes cévenoles et de leurs habitants au XIXe siècle… Ruben se passionne pour les chemins de fer naissants. Pour ses 12 ans, son père lui offre son premier voyage en train. Au cours du trajet, il rencontre un mystérieux personnage qui le subjugue: Paulin Talabot, le grand initiateur des chemins de fer français. Quelques mois plus tard, ses parents recueillent une fillette, Marie. Ils grandissent côte à côte, comme frère et sueur. Avec les années, Ruben s’éprend de Marie, qui refuse de lui accorder son amour. Attristé par ce refus, Ruben décide de quitter le mas familial. Le jour de ses 20 ans, en 1864, contre l’avis de son père, il se fait engager sur les chantiers de chemin de fer. Commence pour Ruben une vie faite de rencontres, d’amour, de dangers et de révolte. Une vie qui lui fait côtoyer un jeune ingénieur, des camarades ouvriers, cévenols et étrangers, des « rouges » qui tentent de l’entraîner dans la contestation politique. Du rêve à la réalité, le jeune Ruben saura finalement faire la part des choses, mais au prix de certains sacrifices.

• LACOMBE Michel : Le domaine des Rochettes.  Nouvelle édition. 1 vol. br, 534 p, éd. de Borée, 15 €.

Z lacombe► Fortuné et érudit, Hans, la belle soixantaine, vit en compagnie de sa fidèle gouvernante dans une belle propriété aux abords du village. Lors d’un voyage d’affaires, il sauve un tout jeune garçon d’une crue dévastatrice qui a emporté sa maison. Célibataire mais vivant dans le doux souvenir d’Emma, son amour de jeunesse, il se refuse à abandonner ce fils providentiel et décide de l’élever en le faisant passer pour son petit-neveu. Les années passant, Hans, apprenant que les parents du garçon sont toujours vivants, décide de se lancer à leur recherche. Mais la Première Guerre éclate et va mener les deux compagnons sur les routes de France…

• LESOURD Françoise, THIROUIN Laurent (sous la direction de) : Lectures russes de Pascal, hier et aujourd’hui. Introduction de Françoise Lesourd.  1 vol. br, 248 p, index des noms , éd. Classiques Garnier, 32 €

Z Lectures russes PascalCe travail de recherches pascaliennes a été  réalisé au sein du laboratoire d’excellence  COMOD de l’Université de Lyon.  Blaise Pascal (1623-1662) est le penseur français le plus lu en Russie. Ce volume dresse  un bilan des études pascaliennes en Russie. Une place importante est aussi accordée à Léon  Tolstoï, lecteur de Pascal. Sommaire : Pascal et la culture russe  – La notion de «cœur » chez Pascal et dans la littérature et la philosophie russes  – Le « roseau pensant» dans la poésie russe La réception tolstoïenne de Pascal, vue par les penseurs russes  – La maladie d’Ivan Ilitch. Tolstoï lecteur de Pascal Le Cercle de lecture. Une œuvre tardive de Tolstoï  – Le Pascal de Tolstoï  – Pascal et Dostoïevski, à la naissance de la pensée existentialiste – Sémion Frank face à Blaise Pascal. L’inconcevabilité ordonnée face à l’inconcevabilité dissonante  – Descartes et Pascal dans la pensée de Nicolas Berdiaev et Boris Vycheslavtsev  – La Nuit de Gethsémani. Pascal vu par Léon Chestov

• MARCASTEL Jean-Luc : Louis le Galoup : Tome 1 : Le village au bout du monde. Nouvelle édition. 1 vol. br, 288 p, éd. Leha (Marseille), coll. Chroniques d’Occitania, 15 €.

Z MARCASTEL 1 La nuit, le feu, une grande forteresse assaillie, une créature monstrueuse, un loup terrible, un loup debout… un galoup. Tel est le cauchemar qui hante Louis, dans son village au bout du monde, près de la Grande Brèche et de sa lueur maudite qui marque la fin du royaume et de toutes les routes… Ce royaume que l’ombre du Vicomte de Marsac, l’Usurpateur, et de ses terribles barons, Malemort et le Siblaire, ce siffleur infernal, recouvre peu à peu… Mais derrière le simple garçon des montagnes, un autre se cache, plus griffu, plus sauvage, qui attend son heure… Mais cet autre sera-t-il assez fort, assez terrible, pour s’opposer aux ténèbres et à ses émissaires ? Louis, accompagné par son frère, Séverin, et la Roussotte, ce joli brin de sorcière au caractère impossible, devra partir en quête de ses origines, après qu’une malebeste, une créature venue de la Grande Brèche, ait attaqué le village. Mais les nouvelles vont vite, quand on a des yeux partout, et la chasse infernale de Malemort, le Grand Veneur, le maître des galoups noirs, est déjà en route…

• MARCASTEL Jean-Luc : Louis le Galoup : Tome 2 : Les nuits d’Aurillac. Nouvelle édition. 1 vol. br, 300 p, éd. Leha (Marseille), coll. Chroniques d’Occitania, 15 €.

Z MARCASTEL 2 Pourchassés par le Siblaire et ses limiers infernaux, Louis, Séverin et la Roussotte ont fui leur village au bout du monde, abandonnant derrière eux innocence et enfance. Sur les conseils de Thierry, le galoup blanc, resté en arrière pour retenir leurs monstrueux poursuivants, les trois compagnons descendent la vallée pour se rendre à Aurillac et trouver asile chez Maistre Lebreton. Mais encore faut-il entrer dans la ville et, une fois dedans, pouvoir en ressortir… Les murailles peuvent vite se transformer en piège mortel, surtout quand on y est enfermé avec les loups. Car l’ombre du Vicomte ne cesse de s’étendre sur le royaume et engloutira bientôt Aurillac. Dans la nuit qui monte, une tourmente approche, terrible, carnivore, sans repos, et cette tourment a un nom… Malemort. Le Grand Veneur chasse et sa proie… c’est Louis.

MARCASTEL Jean-Luc : Louis le Galoup : Tome 3 : Le maître des tours. Nouvelle édition. 1 vol. br, 310 p, éd. Leha (Marseille), coll. Chroniques d’Occitania, 16 €.

Z MARCASTEL 3 Les mâchoires du piège ont claqué à vide. Louis et ses compagnons, avec l’aide de leurs nouveaux alliés, ont échappé de peu à Malemort et au Siblaire, les noirs barons du Vicomte de Marsac. Mais on ne peut fuir indéfiniment. Il est temps pour Louis, s’il veut sauver ses amis et le royaume, de découvrir les secrets de ses origines, d’accepter sa double nature et de dompter sa bête intérieure. Pour cela, il doit quitter Séverin et la Roussotte et se rendre, seul, dans une vallée sauvage où, austères et revêches, se dressent les ruines des Tours de Merle. En ce lieu oublié, il espère trouver Lionel de Roquevieille, l’ami de son père qui, peut-être, pourra lui apprendre à maîtriser son don. Mais ce maître galoup, au pelage aussi noir que blanc, n’aime guère les visiteurs…

MARCASTEL Jean-Luc : Louis le Galoup : Tome 4 : La cité de pierre. Nouvelle édition.1 vol. br, 360 p, éd. Leha (Marseille), coll. Chroniques d’Occitania, 17 €.

Z MARCASTEL 4► On raconte qu’au fil de la Vézère, dans quelque méandre abrite du regard, s’élèvent de hautes falaises de pierre blanche que la lune, en son plein, se plaît à caresser. Là, agrippée aux rocs pâles, dominant la rivière au cours tranquille, se dresserait la plus étonnante et imprenable des forteresses. On dit aussi que dans ce nid d’aigle creusé à même la roche, dans cette cité verticale, les partisans du jeune Roy auraient répondu à l’appel du Galoup Blanc pour secouer le joug du tyran et de ses deux barons maléfiques. C’est ce havre légendaire que Louis et ses compagnons, traqués et poursuivis, tentent d’atteindre envers et contre tout… Mais pour leur salut ou leur perdition ? Car dans son donjon de Tolosa, telle une araignée patiente et retorse, le noir Vicomte tisse sa toile malfaisante…

• MARCASTEL Jean-Luc : Louis le Galoup : Tome 5 : Le cœur de Tolosa. Nouvelle édition 1 vol. br, 400 p, éd. Leha (Marseille), coll. Chroniques d’Occitania, 17 €.

Z MARCASTEL 5 L’ombre recouvre Tolosa… Derrière les murs de la ville rousse, le noir Vicomte s’apprête à épouser Dame Stéphanie pour s’approprier ses pouvoirs, et noyer Occitània dans ses ténèbres… A jamais. Entre lui et ses sinistres desseins ne se dresse plus qu’une ombre hirsute et sauvage, lancée à la rescousse d’une petite sorcière rouquine. Mais sous les cendres de la résignation, les braises de la liberté couvent encore… Il est l’heure, une fois de plus, de se rassembler au creux enfumé de l’âtre, pour une dernière veillée. Ce soir, je vous révélerai le secret redoutable du cœur de Tolosa…

• MARCASTEL Jean-Luc : Thair : Tome 2 : Malepeste. 1 vol. br, 320 p, éd. Léha (Marseille), 19 €.

malepesteFaïria, dernière Castalaïna du clan assassiné d’Orguenoire, a payé de son âme et de son corps pour ramener à la vie « l’arme » contre la Malepeste : un homme, un humain modifié, augmenté, le spectre d’un autre temps, d’un autre monde… Jaan de Carsac. Mais avant de pouvoir agir, Faïria doit s’emparer d’une nouvelle maison et, pour cela, trouver un cybériaïre, un pilote d’Armaborg, ces armures de combat géantes d’avant le cataclysme, qui sera son champion et affrontera ses pairs pour elle. Yaïn, le jeune harponneur, accompagné de Vicent, le postiaïre, lancé sur les traces de ceux qui ont ravi celle qu’il aime, Naïde, la fille du peuple des vagues, traverses, au mépris du danger, le cours houleux de Garonnaï hanté par les ombres formidables des crocongres géants. Mais le temps presse, car alors que les destins et les passions des uns et des autres s’entremêlent, convergent et se heurtent, sous l’œil pâle de la lune balafrée, la plaie, le fléau, la Malepeste, qui affecté en silence des milliers de corps, est prête à se dévoiler… et à frapper.

• MAUDHUY Roger : 66 histoires de revenants. 1 vol. br, 324 p, éd. de Borée, coll. Documents, 21 €.

Z maudhuy Apparitions, télépathie, fantômes, manifestations de mourants attestent pleinement l’existence de l’âme Recueil de légendes, de contes et de récits concernant fantômes et revenants Les œuvres et recherches de Dom Calmet, Camille Flammarion et Victor Hugo, féru de spiritisme Témoignages recueillis par l’auteur lors d’enquêtes de terrain et provenant d’archives inédites (papiers de folkloristes, d’érudits locaux, de prêtres, etc.) Esprits, revenants et maisons hantées aujourd’hui : enquêtes et témoignages En écho aux angoisses des Hommes : que se passe-t-il après la Mort ? Et si la mort n’est pas la mort, elle s’ouvre sur une autre vie et l’âme s’affirme indestructible… Roger Maudhuy est un passionné de traditions et de folklore. L’arbre, symbole universel ou local, a beaucoup à nous dire concernant nos cultures, nos croyances… Emblème de vie et de solidité, il est ancré dans nos terroirs. L’auteur nous fait faire ici, a travers près de 100 portraits, un tour de France et du monde de ces emblèmes du patrimoine naturel.

• MORVAN Philippe : Les fils du ciel. 1 vol. br, 480 p, éd. Calmann-Lévy, 20,90 €.

Z MOREVANAfrique du Sud, milieu du XIXe siècle. Abraham est le fruit d’une relation adultère entre un riche propriétaire terrien et une domestique issue d’une lignée de guerriers zoulous. Élevé aux côtés de ses demi-frères blancs, bercé par les légendes zouloues que lui racontent ses grands-parents maternels, il grandit tiraillé entre deux mondes que tout oppose, et nulle part à sa place. Et le destin n’aura pour lui aucune pitié. Sa très grande histoire d’amour avec la douce Elize se transforme en un drame affreux, et Abraham va tout perdre. Ou du moins le croit-il. Les épreuves qu’il traverse bravement, pris dans les tourments de l’Histoire, le mèneront-elles sur le chemin de la réconciliation entre ses deux identités, et du bonheur, enfin ? Philippe Morvan est originaire de Clermont-Ferrand.

• PALET Marie de : Jeanne courage. 1 vol. br, 336 p, éd. de Borée, 19,90 €.

Z palet jeanne (2)Pour fuir une enfance misérable sur le causse, Jeanne est mise au service d’une famille bourgeoise. Dans son parcours pour rejoindre la ville, la jeune fille est accompagnée de Julien, un homme qui part pour la saison des vendanges dans le Sud et qui sera son ange gardien. Quelques années plus tard, Jeanne est revenue au pays et ne trouve pas d’embauche. Un soir d’hiver, de façon totalement inattendue et alors qu’elle se désespère, Julien vient demander Jeanne en mariage. Le vieux garçon sera-t-il le rayon de lumière de son existence ? Comme dans ses précédents romans, dont le succès ne s’est jamais démenti, Marie de Palet, dont c’est le 23ème titre, met en scène sa province d’origine  et elle dévoile, à nouveau,  sa connaissance intime du monde paysan d’autrefois.

• PALET Marie de : Le sentier aride. Nouvelle édition. 1 vol. br, 430 p, éd. de Borée, 14,50 €.

z sentier► Dans la région du mont Lozère, Louise, une jeune paysanne, est amoureuse d’Adrien, un garçon rêveur du village voisin et cadet d’une famille paysanne très aisée. Cet amour est contrarié par la mère d’Adrien qui lui prépare un mariage d’intérêt. Les amoureux tiennent bon mais la déclaration de guerre de 1914 retarde leurs projets. Cette guerre va transformer la vie de tous et briser bien des destins. Ce livre nous fait revivre ou découvrir la vie dans nos campagnes pendant la période de la première guerre mondiale, une guerre qui va changer profondément les mentalités et les manières de vivre. Louise tentera, à travers cette tragédie, de forcer le destin et de trouver une nouvelle vie.

• PALET Marie de : Le valet de pique. Nouvelle édition. 1 vol. br, 506 p, éd. de Borée, coll. Terre de poche, 8,90 €.

009124210Parti à la recherche d’un ancien château pour rendre service à son cousin André, Damien se demande bien pourquoi il a accepté d’aller se perdre sur ces petites routes sinueuses de campagne ; d’autant que, pour faire plaisir à sa grand-mère, il a promis de se rendre dans le village d’où est originaire sa famille. C’est là qu’il rencontre Valentin, un retraité à la fois bourru et attachant, qui s’avère être un cousin. Alors que Damien s’apprête à repartir, sa voiture tombe en panne, et le voilà contraint de passer quelques nuits sur place. C’est le début d’une grande amitié entre les deux hommes. Au fil du temps, Damien va en apprendre un peu plus sur l’histoire de Valentin, mais un mystère demeure : pourquoi le surnomme-t-on le « Valet de pique » ?

• PARAILLOUS Alain : Réjouis-toi, Jérusalem. 1 vol. br, 350 p, éd. Ramsay, 19 €.

Rejouis-toi-Jerusalem (2) Dernière fille d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II Plantagenêt, Jeanne a hérité du caractère bien trempé de sa mère. Refusant les mariages de raison qu’on lui propose, elle est mise en pension chez les moniales de Fontevrault où ses retrouvailles avec un jeune sculpteur déjà rencontré en Angleterre vont bouleverser son destin. Mais le déclenchement de la IIIe croisade l’oblige à quitter la France pour la conduire en Sicile, puis jusqu’en Terre Sainte aux côtés de son frère, le futur Richard Cœur de lion. Là-bas, malgré des périodes d’accalmie, l’affrontement entre chrétiens et musulmans dure depuis plus d’un siècle. Pour chaque camp, Jérusalem est la cité de Dieu, et les luttes se révèlent sans merci. Une union entre Jeanne et Malik-Al-Adhil, le propre frère de Saladin, sera-t-elle de nature à apporter enfin l’apaisement ?

• PILATE Martine : La page arrachée. Nouvelle édition. 1 vol. br, 230 p, éd. de Borée, coll. Terre de poche, 7,50 €.

Z09036389 La Page arrachée est le roman du métissage. Entre Juliette, Française issue d’un milieu petit-bourgeois du Sud de la France, et Faouzi, Marocain illettré au passé douloureux, une vie commune est-elle possible ? Ils approchent l’un de l’autre de la soixantaine et ont une histoire, une culture, une religion à assumer et à faire accepter à leur entourage. Ces obstacles se dressent comme autant de défis à vaincre. Les enfants de Faouzi, un garçon et une fille, transportent une partie du destin de leur père. Celui-ci sera-t-il en mesure d’apaiser les vieilles querelles, de dissiper les mensonges ? Comme une parabole, l’apprentissage sur le tard de la lecture permet à Faouzi d’approcher la vérité.

• PLUCHARD Mireille : Le petit Bâtard. Nouvelle édition. 1 vol. br, 462 p, éd. de Borée, 14,50 €.

Z batard Clarisse Chardenon, véritable petite mère pour toute sa famille, est envoyée faire la saison des vers à soie en Cévennes huguenotes. Malgré les mises en garde de son père contre ces gens, elle se plaît au domaine Blanchon-Troupet. Elle rencontre Jean, le benjamin de la maison. Une idylle naît. Clarisse rentre chez elle mais elle n’est plus tout à fait la même… La nuit de la Saint-Jean, elle est devenue une femme dans les bras de son amoureux. Elle cache son secret à sa famille, mais bientôt elle a confirmation de ses craintes : elle est enceinte… Le père Chardenon, furieux, a décidé d’abandonner l’enfant à l’orphelinat, la seule place selon lui pour un bâtard. C’est sans compter sur l’immense amour de la mère pour son enfant…

• PRÉSUMEY Pierre : L’Écossais. 1 vol. br, 173 p, éd. Hauteur d’homme (Vals-près-Le Puy), 18 €.

ZZ PrésumeyÀ la fin de l’été de 1878, un Écossais de presque vingt-huit ans, le jeune écrivain Robert Louis Stevenson, arrive au Monastier-sur-Gazeille, gros bourg de Haute-Loire. Que vient-il y faire ? Il y demeure un mois, avant de s’en aller accomplir, en douze jours, ce qui deviendra son Voyage avec un âne à travers les Cévennes. Avec lui s’invente le tourisme moderne du voyageur qui passe, mais autour de lui, pendant quatre semaines, des femmes et des hommes du pays s’interrogent et parlent. Eux restent et ne partent pas. Et si leur vie enracinée se mettait elle aussi à bouger ? Pierre Présumey est né en 1952. Il a enseigné les lettres classiques au Puy-en-Velay et depuis 2000, en classes préparatoires au Lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Il puise dans vie “comme elle va” l’essentiel de son inspiration et s’attarde tout particulièrement sur la nature, les animaux et les paysages, l’écoulement des saisons et ce qu’il produit sur les êtres.

• RAPET Judith : Les choix d’Eugénie. 1 vol. br, 285 p, éd. de Borée,19,90  €.

Z RAPET (2)Montlieu, 1880. Le jeune Ixile, qui se rêve musicien, tombe amoureux d’Eugénie. Le père de cette dernière, désapprouvant cette union, la prive de sa dot. Les difficultés s’amoncellent et malgré les épreuves, le couple fait face, soudé. Eugénie aura-t-elle l’occasion de pardonner son père ? 1914, la guerre éclate. Leur fille Florestine se met alors au service de l’hôpital bénévole et tombe amoureuse de Martin, le pharmacien major de quinze ans son aîné. Après l’avoir épousée, le passé de Martin resurgit. Le fils dont il lui avait caché l’existence, le croyant mort dans le bombardement de Combles, se manifeste. L’amour sera-t-il assez fort pour déjouer les mauvais tours du destin ? Très investie dans la vie culturelle de sa région, Judith Rapet conjugue la passion de l’histoire, de l’écriture et de la musique. En parallèle à l’enseignement du piano, elle s’intéresse à l’histoire de sa famille qui l’a menée à écrire plusieurs livres toujours fondés sur des faits réels. Les Choix d’Eugénie est son cinquième roman publié aux éditions De Borée.

• ROCHE Florence : L’orpheline des Sœurs de la Charité. Livre en grands caractères. 1 vol. br, 384 p, éd. Libra diffusio, coll. Corps 19, 24,30 €.

Z RocheOrpheline, Mathilde a grandi dans un pensionnat au Puy-en-Velay. En 1913, lors d’une promenade, elle croise Armand, l’unique fils de la prospère famille Josserand. C’est le coup de foudre. Mais les parents du jeune homme font tout pour éloigner la jeune fille : Armand est déjà promis. En outre, Mathilde n’est qu’une simple lingère, et surtout elle serait la fille d’une criminelle, Lise Leclerc, condamnée au bagne pour le meurtre de quatre personnes. Le portrait d’une femme attachant, servi par une plume tout en délicatesse ! Professeure d’histoire-géographie, Florence Roche vit en Haute-Loire. Elle partage son temps entre l’écriture et l’enseignement. Elle l’auteure d’une vingtaine de romans, dans lesquels elle  aime mêler la grande Histoire au suspense dans des intrigues habilement tissées, avec des héroïnes fortes et incarnées.

• ROGUES Jean-Paul : La Taillide. Un pêcheur en Haute-Loire. Préface de Pierre Présumey. 1 vol. br, 126 p, éd. Hauteur d’homme, 17 €.

ZZ ROGUES (2)► Ce qui conduit Jean-Paul Rogues depuis tant d’années au bord des rivières de Haute-Loire ressemble à une vieille rumination, comme celle qui nous fait remâcher ces airs tendres et tristes à la fois qu’on garde à l’intérieur de soi tout au long d’un après-midi. La grande affaire de l’auteur à la pêche n’est pas entre lui et le poisson, mais entre lui et les rivières. Ce livre pourrait donc être vu comme une suite d’aventures vécues auprès de rivières aimées. Mais il ne s’agit jamais, entre Jean-Paul Rogues et la rivière, d’une possession, mais d’une compagnie très passagère, même si elle est renouvelée chaque année et plusieurs fois dans la saison. Trop souvent peut-être déplore le pêcheur : “ Tout ce temps passé au bord des rivières, alors qu’il m’aurait fallu travailler, ce n’était pas sérieux ! Mais j’étais littéralement versé dans les vallées. Ma passion de la pêche commence par un long récitatif : la Loire, l’Allier, la Gazeille, le Malaval, l’Orcival, la Dorette, le Groumessomme et le ruisseau de la Mine et celui du Saut de la jument borgne… Rien de médiocre n’y fut jamais offert, et ce monde est encore là, et nous avons la chance de le voir, de ne pas être des intrus.”

SABOT Antonin : Nous sommes les chardons. Nouvelle édition en gros caractères. Préface d’Agnès Ledig. 1 vol. br, 360 p, éd. Ookilus, 23,75 €

Z sabotLe roman, couronné  par le prix Jean Anglade 2020, est le reflet d‘un  attachement sincère à la nature. Un jour, Martin, qui vit seul avec son père en montagne, ne le voit pas revenir. Où a bien pu passer ce père qui lui a appris à entendre les arbres et à humer le vent, à suivre la piste des bêtes dans la forêt, à connaître les paysans des alentours… Les mystères que cette disparition révèle, le jeune homme va les affronter. Qu’y a-t-il au-delà de sa ferme isolée en pleine montagne ? Martin va, au fil du temps, le découvrir et partir sur les traces de l’absent, pour mieux comprendre d’où il vient et ce qu’il vit. Un beau roman d’initiation aux valeurs humanistes ! Un grand bol d’oxygène

• THIRAULT Nadine : À l’encre bleue. Nouvelle édition. 1 vol. br, 352 p, éd. de Borée, coll. Terre de poche, 7,90 €.

Z tiraut encreLe “Phénomène des Chalous”, c’est elle, Reine Bellefontaine, la nouvelle institutrice du village. Un phénomène car, en dépit d’être jeune et inexpérimentée, d’être nommée dans une petite commune au c ur des montagnes où l’école n’est plus qu’un bâtiment tombant en ruine sans matériel ni livres, Reine est têtue, fantasque et déterminée. Ses erreurs de débutante et les embûches causées par certaines personnes malintentionnées seront vite dépassées grâce à son ingéniosité et à son enthousiasme, au point de s’attirer finalement la sympathie des élèves et de leurs parents et de devenir une personnalité influente au sein du village…

• THIRAULT Nadine : La petite vendeuse, loin de la plage. 1 vol. br, 246 p, éd. de Borée, 18,90 €.

Z petite vendeuseSur la plage, à l’été 1967, Alice rencontre Alexandre. Alice n’a que dix-huit ans, veille sur son frère et sa sœur et est vendeuse dans la droguerie de Madame Ginetta, dans le quartier où elle a grandi et qu’elle n’a jamais quitté. Alexandre est fils de médecin, beau, sûr de lui, étudiant à la faculté d’histoire et embrasse les idées révolutionnaires qui vont bientôt secouer la France. Séduite par la fougue du jeune homme qui lui ouvre d’autres horizons : la liberté, l’amour, la révolte aussi, Alice flotte alors entre deux mondes. À l’entrée dans la vie adulte, elle devra faire des choix, dictés par ses propres désirs !

• VERRIER Michel : Là où les chèvres sont pires que les loups. Nouvelle édition. 1 vol. br, 366 p, éd. de Borée, 13,90 €.

ZZ Chevres_Les Passot attendent avec anxiété la visite de Georges Perrachon, le propriétaire de la vigne qu’exploite la famille depuis douze ans. Le bail doit être renouvelé pour six nouvelles années et de ce renouvellement dépend leur survie. Joseph produit le meilleur vin de la région, mais il craint qu’un homme plus jeune, protégé par le marquis du pays, lui soit préféré. Les Passot accueillent Perrachon et son cocher en hôtes de marque, ne regardant pas à la dépense malgré leurs modestes moyens. Les négociations sont âpres, Joseph sent la réticence de Perrachon. Enfin, l’accord est conclu. Le lendemain matin, Perrachon part à l’aube, n’avertissant personne. Pendant la nuit, Jeanne, l’aînée des filles, a été assommée et violée. Bien qu’elle n’ait pas vu son agresseur, tous les soupçons se portent sur Perrachon. Mais que faire contre un monstre qui tient entre ses mains le pain quotidien de la famille ?

• VERRIER Michel : Le disparu des Grands Bois. Nouvelle édition. 1 vol. br, 504 p, éd. de Borée, coll. Terre de poche, 9 €.

ZZ disparuRéquisitionné par la Milice pour partir travailler en Allemagne en 1943, Pierre a disparu. Sa famille, lasse des recherches et démarches effectuées, n’a plus reçu de nouvelles depuis sept ans. Personne ne peut dire si Pierre est mort ou vivant et les Besacier restent dans l’attente infructueuse sans pouvoir faire le deuil de leur fils. La vie pourtant continue… Son jeune frère Martial a repris la ferme et Lisette, la benjamine, vit une belle idylle avec François Ducrozet, même si leurs deux familles peinent à s’accorder. Cette mésentente trouverait-elle son origine dans la disparition de Pierre ?

• VERRIER Michel : Pour l’amour de Marie. 1 vol. br, 336 p, éd. de Borée, 19,90 €.

ZZPour-l-amour-de-Marie (2)Non loin de Villefranche-sur-Saône, Rodolphe Désigaud emploie toute la famille Chevalier : Louise et Pierre assurent l’intendance de son vignoble, tandis que leurs filles, Marie et Jacqueline, sont ouvrières dans son usine de textile. Soucieux de faire prospérer ses affaires, M. Désigaud s’est rapproché d’entreprises alsaciennes spécialisées dans l’impression sur étoffes. Ainsi arrive un jour un certain Thomas Burger, trentenaire originaire de Mulhouse, expert dans les procédés de teinture. La jeune Marie succombe bientôt aux charmes du bel ingénieur et est amenée à le suivre en Alsace, sa région d’origine. Quand éclate la guerre et que l’Alsace devient allemande, Marie, toute jeune maman d’une petite Jeanne, se réfugie en zone libre. De Thomas, elle n’a plus de signe de vie. Elle doit se battre pour survivre dans un village où elle n’est plus considérée que comme une “femme de boche”… Parviendra-t-elle à avoir des nouvelles de l’homme qu’elle aime ? Le reverra-t-elle ?

 

◘ HISTOIRE  & DOCUMENTS

• BARDINTZEFF Jacques-Marie  (sous la direction de) : Reliefs Massif central. 1 vol. br, 184 p, illustrations en couleur, éd. Reliefs éditions, 19 €.

Z reliefs (2)Des articles au long cours, des entretiens et portraits, des cartes et infographies, des extraits littéraires explorent le territoire  du Massif central sous des angles historiques, scientifiques, patrimoniaux, culinaires, artistiques, écologiques, littéraires et poétiques, enrichis de photographies anciennes et d’illustrations de dessinateurs contemporains. Dans le dossier central, Mathias Bernard, président de l’université Clermont Auvergne, nous raconte la lente construction historique du Massif central, dont l’identité auvergnate exprime aujourd’hui les caractéristiques essentielles. Nous découvrons avec l’agro-géographe Yves Michelin qu’en dépit de leur apparence immuable et paisible, les paysages du Massif central ont connu de profondes transformations géologiques, biologiques et sociales, notamment sous l’effet des activités humaines. Nous entrons dans la vie même du Massif avec une étude de Caroline Drillon sur la topographie, les arts et l’artisanat, complétée par les chroniques gastronomique et cinématographique des journalistes Éric Roux et Véronique Lacoste-Mettey. Le volcanologue et pétrographe Jacques-Marie Bardintzeff nous transporte au cœur brûlant de la chaîne des Puys, avant que Laurent Rieutort, directeur de l’Institut d’Auvergne-Rhône-Alpes du développement des territoires, nous entraîne avec lui dans les transhumances et que Cécile Dupré, conservatrice du patrimoine de Clermont Auvergne Métropole, nous fasse goûter au patrimoine viticole clermontois. Suivent trois extraits littéraires illustrés (issus de Voyage avec un âne dans les Cévennes de Robert Louis Stevenson, des  “Petits voyages” de Guy de Maupassant, et de Voyage fait en 1787 et 1788, dans la ci-devant Haute et Basse Auvergne de Pierre Jean-Baptiste Le Grand d’Aussy), ainsi que des portraits des animaux du Massif central, des parcours de sites remarquables et de chemins de grandes randonnées, la découverte des « burons » et de l’ail rose de Billom. Et des suggestions de livres, de films et de musiques pour accompagner cette lecture. Hors dossier, Reliefs rencontre des enfants du Massif central : le paysan-cueilleur clermontois Denis Chaud nous parle de la cueillette dont il vit depuis plus de trente ans ; l’écrivaine Marie-Hélène Lafon revient dans un  aparté  sur ses origines, son parcours et les relations profondes qu’elle entretient avec sa terre ; le génial Blaise Pascal, penseur polymathe né à Clermont-Ferrand, revit sous la plume de Dominique Descotes, l’un de ses meilleurs spécialistes. Dans son cheminement au « Centre de la France », Reliefs fait une pause avec le merveilleux Alexandre Vialatte, qui loue ici le puy de Dôme pour sa hauteur ressentie, s’installe dans les terres rurales et urbaines du Massif avec les portfolios de Thibaut Cuisset et d’Éric Baudelaire, et se clôt sur les photochromes de quelques sites auvergnats remarquables.

• BOUCHEIX Bernard : Seigneurie Boucheix, Chartreuse Port-Sainte-Marie. 1vol. br, 75 p, illustrations, éd. Créer, 17 €.

Z BOUCHEIX (2) Le seigneur de Boucheix céda au Comte d’Auvergne, en l’an de grâce 1219, le lieu-dit Confinéal,  entre les actuelles communes des Ancizes-Comps et de  Chapdes-Beaufort (Puy-de-Dôme) pour y construire la Chartreuse de Port-Sainte-Marie. Ce monastère, situé au fond de la vallée de la Sioule, occupait seulement une petite partie de cette immense seigneurie féodale. Les terres de cette famille éponyme du Haut Moyen-âge étaient déjà au XIIIe siècle la propriété de la famille de Beaufort. Actuellement, il ne reste plus que le village Le Boucheix et des bâtiments religieux en ruines pour nous rappeler l’histoire de cette épopée minimaliste et chevaleresque. Bernard Boucheix, né en 1968, est à la fois artiste lyrique (baryton), artiste peintre, homme de lettres, directeur du festival Volcadiva. Cette chartreuse, fondée en 1219, se. De nos jours, il ne reste que le village Le Boucheix et des ruines du monastère.

• BROUSSE Vincent, GRANDCOING Philippe : Les grandes affaires criminelles politiques de France. Nouvelle édition. 1 vol. br, 400 p, éd. de Borée, coll. Histoire et documents, 9 €.

image_0535626_20210407_ob_d02101_9782812927430-1-75 (2)Crime et politique : voila une entrée originale pour explorer l histoire de France. C est à ce voyage dans le temps et l espace que nous invitent Vincent Brousse et Philippe Grandcoing, deux auteurs qui ont déjà livré aux lecteurs les récits des crimes du Limousin et du Quercy. Ils nous proposent de les suivre ici, de la Révolution française à la Ve République, en feuilletant les pages sombres de notre histoire, à travers trente et un récits criminels. Des foules émeutières parisiennes de la Révolution aux attentats de l OAS, des colères paysannes périgourdines aux violences meurtrières des années 1930, des complots visant le chef de l État aux affaires qui ont suscité d énormes scandales politiques, ils dressent un état des lieux fascinant des multiples liens pouvant relier le crime à la politique. Le lecteur croisera, au fil de ces pages, des grandes figures de notre histoire, de Marat à De Gaulle, en passant par Louis-Philippe, Napoléon III, Sadi Carnot, Léon Blum et Marx Dormoy. Il fera aussi la connaissance d anonymes, mais qui furent, en leur temps, considérés comme des héros, des victimes ou des monstres. Il visitera aussi bien les palais de la République que les faubourgs de Paris. Il s enfoncera aussi dans les forêts du Morvan, parcourra les campagnes du Berry, du Périgord et de la Provence et embarquera même pour des destinations plus lointaines, comme Casablanca ou Alger. Un livre qui se lit comme un roman, où l exactitude des faits historiques nourrit une écriture digne des meilleurs récits policiers.

• DERNIS Dominic : Foutue Pudeur : Cancer du testicule. 1 vol. br, 224 p, éd. de la Châtaigneraie, coll. Lignes de vie – Témoignage, 14,90 €. 

Z DERNISL’année 2019 s’annonçait bien pour Dominic Dernis: la sortie de deux nouveaux livres, de belles séances de dédicaces en perspective, et surtout la création d’une maison d’édition. Que du bonheur ! Hélas ! La vie en a décidé autrement, conviant en son intimité un invité surprise dont il se serait bien passé. Mais comment parler sans honte de ses parties génitales à son médecin femme ? Comment les exposer à sa vue sans se sentir gêné ? Ainsi la pudeur s’invite à son tour, retardant le diagnostic, compromettant la guérison. Victime d’un séminome – un cancer du testicule – Dominic Dernis  fait le récit de ce combat qu’il lui a fallu mener, contre la maladie, mais plus encore contre la pudeur, cette foutue pudeur qui aurait bien pu lui être fatale. Pour chaque exemplaire vendu, 1 € sera reversé à l’Association Cantal Écoute Cancer.

• EHRARD Jean : Souvenirs d’un Hareng saur. Un dix-huitiémiste dans le siècle. 1 vol, 570 p, éd. Plateforme d’autoédition Lulu.com, en format à imprimer (19,90 €) ou en livre numérique (5,90 €).

Z EHRARD► Durant une dizaine d’années, Jean Ehrard qui fut maire de la ville de Riom entre 1977 et 1989, est parti à la pêche aux souvenirs, remontant le fil de sa vie universitaire puis politique. À 95 ans, Jean Ehrard conte ses souvenirs avec une éloquence certaine, un grand souci du détail et parfois quelques égarements, comme pour donner du poids à son histoire. En quelque 500 pages, il remonte le fil de sa vie. Le récit porte en grande partie sur son enfance et sa vie universitaire, l’ancien doyen de la faculté des lettres de Clermont-Ferrand étant un spécialiste reconnu du XVIIIe siècle et tout particulièrement de l’œuvre de Montesquieu. Le récit est précis, teinté de couleurs et d’odeurs.  Si le temps a joué des tours à son corps, l’esprit de l’ancien premier magistrat riomois foisonne de souvenirs. “Je suis allé à la pêche à la ligne au fin fond de ma mémoire, raconte-t-il. Ça m’a apporté un immense plaisir. J’ai retrouvé, chemin faisant, des souvenirs de choses dont je n’avais plus la moindre idée.”  À cette plongée en soi-même, s’ajoute le stimulant des questions posées par Claudine Cohen. Ces entretiens qui complètent le Hareng saur sont suivis d’une bibliographie.

• FOULHOUX Patrick : Hache tendre et gueules de bois. Préface de Thomas VDB, postface de Michel Embareck. 1 vol. br, 790 p, illustrations, éd. Kylos  éditions, 28 €.

Z rock (2)► Dans son nouveau livre,  qui prend des allures de véritable anthologie, le Clermontois Patrick Foulhoux, ancien chroniqueur de Rock Sound, évoque plus d’un millier de groupes musicaux en huit cents pages. De quoi donner le tournis. Mais grâce à sa verve fleurie, il scotche son lecteur qui savourera le propos en dodelinant sa tête comme un participant à un stage d’œnologie.  Il dresse un inventaire à la Prévert de sa discographie personnelle. Son nouveau livre sera un bon compagnon de route à qui veut découvrir des paysages méconnus de la culture rock ou redécouvrir des monuments parfois snobés. Impossible de ne pas brancher son enceinte en parcourant cette anthologie où se croisent Al Green, Otis Redding, Motörhead, Sharon Jones, Alice Russel, Archie Shepp et les Ramoneurs de Menhirs…

GALLOIS Anne : Mes Trente Glorieuses. 1 vol. br, 256 p, éd. de Borée, 18 €.

9782812927225_internet_w290À partir de couvertures de Paris Match, Anne Gallois raconte la vie d’une famille traditionnelle de province à l’époque des Trente Glorieuses, mêlant l’intime et le public, le feuilleton familial avec l’histoire politique et sociale de la France. Six sœurs, enfants, adolescentes puis jeunes adultes, plongées dans le bain bouillonnant de ces années mythiques où l’on vit apparaître la télévision, la pilule, les Beatles, les yé-yés… où la guerre d’Algérie faisait rage, où mai 68, les hippies, les premiers mouvements féministes révolutionnaient les têtes et les sens… L’ouvrage a été couronné par le prix de l’Académie française – Anna de Noailles. 

• GARRESNE   Hippolyte :   Mystérieux mystères d’Auvergne. Roman d’enfance.  1 vol. br, 120 p, éd. Saint-Honoré, 13,90 €.

Z GarresneUn grand enfant, senior retraité, raconte sa vie de lycéen dans les années 1960/1965, avec les mots et les mœurs de ces moments-là. Tout y est, l’élève rebelle, les professeurs qui, à ces époques, “ tenaient” leurs classes, les chahuts organisés, en somme le folklore inoffensif d’une période évanouie. Ajoutons à cela le début d’une histoire sentimentale entre deux adolescents en vacances chez les grands-parents, et nous avons une idée de ce qu’était le courant de la vie. Le cheminement de ce livre passera par l’évocation, encore très présente dans les familles, de la période de la guerre 1940/45.

• GRASSET D’ORCET Claude Sosthène (1828-1900) : Œuvres décryptées I et II. Préface de Philippe Sérénac. 1 vol. br, 370+340 p, illustrations, éd. de l’Œil du Sphinx, coll. Édite, 35 €

ZZ Grasset d'orcett Dans ce recueil d’articles, Grasset d’Orcet se livre à une vertigineuse introspection des sphères du pouvoir, notamment au XVIe siècle, en s’aidant du déchiffrement de la fameuse  “langue des oiseaux” qui permettait aux corps constitués de communiquer entre eux. Une analyse de l’œuvre de Rabelais et d’autres écrivains de la Renaissance nous explique les véritables mécanismes politiques du temps et la réelle évolution de l’Europe. Grasset d’Orcet ajoute aux analyses historiques des considérations sur le blason, l’art royal, l’androgyne, la franc-maçonnerie, le Ku-Klux-Klan, la mythologie de l’art depuis les Gaulois jusqu’à son temps. Une fois encore, le rôle essentiel des corporations et des sociétés secrètes y est révélé. D’autres documents archéologiques, littéraires ou artistiques nous offrent un aspect original de l’évolution de l’Europe jusqu’en 1789. Né à Aurillac en 1828 et décédé à Cusset en 1900, Claude Sosthène Grasset d’Orcet, archéologue et  épigraphe, est considéré comme le fondateur de la mythologie française. Il a notamment  influencé George Sand.

• LAUFER Danièle : Venir Après. Nos parents ont été déportés. 1 vol. br, 300 p, éd. du Faubourg, coll. Documents ,21 €.

ZZ LAUFER► Fille de parents déportés, Danièle Laufer livre pour la première fois son témoignage et ceux d’une vingtaine d’héritiers des victimes de la folie nazie… “ Je suis une fille de déportée. En relisant ces mots, j’ai un sentiment d’étrangeté et d’irréalité. Ma mère a été déportée.” Comment dire cette enfance singulière, ces parents qui parlaient avec un accent, ces toutes petites familles déracinées, ces traces de la Shoah sur la deuxième génération qui n’a pas connu les camps, mais a grandi dans le traumatisme de cette tragédie ? Danièle Laufer a recueilli les témoignages d’une vingtaine de femmes et d’hommes, comme elle nés de survivants des camps nazis. Tous ont estimé que l’heure était venue pour eux de parler afin de transmettre la mémoire de ce qui les a, à la fois, détruits et construits. Avec une grande sensibilité, elle a tissé ensemble leurs histoires, leurs émotions et les siennes. “Venir après”  se lit comme le roman de vies hantées par des fantômes, où surgit malgré tout la joie d’être là.

• LAVAQUERIE-KLEIN Christiane, PAIX-RUSTERHOLTZ Laurence : L’incroyable destin de Coco Chanel, créatrice de mode. 1 vol. br, 48 p, illustrations en couleur de Claire Fauvel, éd. Bayard jeunesse coll. Les Romans-doc, 6,50 €.

ZZ Coco ChanelCe livre pour la jeunesse permet de suivre le destin de Coco Chanel (1883-1971), la plus grande créatrice de mode du XXe siècle. C’est aussi l’occasion de découvrir l’histoire, l’univers de la mode et de ceux qui la font, grâce aux pages documentaires qui ponctuent le récit. Christiane Lavaquerie-Klein est auteure depuis plus de 15 ans. Elle a coécrit avec Laurence Paix-Rusterholtz une vingtaine de livres sur l’art et les cultures du monde à destination de  la jeunesse et le grand public. Elle est aussi chargée d’enseignement en communication culturelle. Laurence Paix-Rusterholtz est historienne de l’art et médiatrice culturelle. Après avoir été responsable pendant dix ans du service jeune public de la Halle Saint-Pierre à Paris, elle a créé avec Christiane Lavaquerie-Klein  l’agence de médiation culturelle L’ibis et l’allégorie. 

• MIALLIER Raymond : D’un siècle à l’autre. Préface de Christian Moncelet. Nouvelle édition. 1 vol. br, 283 p, illustrations, éd. La Galipote (Vertaizon), 18 €.

Z Miallier d'un siècle Ce livre s’ouvre par un long chapitre de commentaires, d’humeurs, de ma philosophie de la vie, de mes croyances. Ensuite, je parle de mes premières années, de ma famille, de nos pérégrinations, de mes joies et de mes peines, de mes études primaires et secondaires, de la guerre, de la Résistance, de la Libération, de mes engagements chrétiens”, écrit . Jean-Baptiste Raymond Miallier. Né en 1925 à Aubière, ancien interne des hôpitaux à Clermont-Ferrand, il a été médecin-chef de l’Assistance médico-sociale de Laghouat (Algérie) de décembre 1953 à décembre 1960. Il a ensuite exercé en médecine pédiatrique à Clermont-Ferrand de 1961 à 1991. Un parcours qu’il raconte dans les deux volets de son autobiographie.

Z Miallier médecin• MIALLIER Raymond : Une vie de médecin, des volcans d’Auvergne aux dunes sahariennes. Nouvelle édition. 1 vol. br, 374 p, illustrations, éd. La Galipote (Vertaizon), 18 €.

► “Le second recueil parle de mes études médicales, de mes conceptions de l’exercice de la médecine, e mes remplacements en tant que médecin. Il évoque aussi mon séjour en Algérie et la guerre pour l’indépendance que mena le peuple algérien. Puis il raconte mon retour en France et mon installation en médecine libérale, avant de s’attarder sur nos activités – avec Monique, mon épouse infirmière – au service des pays en développement.”

• MORGE Raymond Louis: Ainsi Michelin s’ouvrit les portes de l’Amérique. Une décennie d’engagement et de pragmatisme. 1 vol. br, 212 p, éd. L’Hamattan, coll. Graveurs de mémoire, 18 €.

Z782343224985bPendant dix années, de 1960 à 1970, la Direction Michelin de Clermont Ferrand a avancé pas à pas, souvent avec une grande réticence, dans l’idée d’une implantation industrielle sur le territoire des États-Unis d’Amérique et du Canada. Le frein à cette installation était le traumatisme perdurant qu’avait subi la famille Michelin avec la fermeture de sa première usine  de Milltown (New Jersey), conséquence du krach de Wall Street d’octobre 1929. Ce livre relate l’enchaînement des péripéties des luttes d’hommes dont la détermination, la compétence ont permis le retour progressif de l’Entreprise sur ce continent Nord américain, en amenant, graduellement, une évolution de la mentalité de la gérance. Raymond Louis Morge, ex-cadre commercial, a fait toute sa carrière au sein du Groupe Michelin, en France et à l’étranger, pendant près de quarante ans. Il a vécu le développement prodigieux de la Grande Maison par la révolution technologique de son pneumatique ainsi que par le dévouement d’hommes et de femmes, à la cause de l’entreprise.

• MOULIER Pierre : Comprendre le patrimoine rural du Cantal. Nouvelle édition. 1 vol. relié, 178 p, illustrations en couleur, éd. de la Flandonnière, 30 €.

ZPatrimoine-rural-du-Cantal_900-uai-516x716Pays de campagne par excellence, pays de paysans, le Cantal présente un patrimoine rural exceptionnel souvent parfaitement conservé. S’il y prend garde, le promeneur trouvera de multiples témoignages du mode de vie de nos ancêtres, quelques-uns encore bien lisibles, d’autres parfaitement opaque. Des clochers à peigne qu’on ne remarque plus, pourtant témoins d’une identité locale pragmatique, des cimetières qui sont comme un village miniature placé en périphérie du bourg, des murs curieusement dentelés, des granges couvertes de tôle rouillée, des linteaux gravés incompréhensibles, des sculptures étranges qui remontent aux temps médiévaux, des croix venues du fond des âges dont le symbolisme est souvent oublié, des maisons trapues aux toits gigantesques… : savoir lire son patrimoine nécessite dans de nombreux cas quelques explications. C’est la vocation de cet ouvrage, qui prend en compte le patrimoine rural cantalien dans sa globalité, sans séparer la grange de l’église, le village de son cimetière ni le paysan de ses traditions.

• MOULIER Pierre : Croix de la Haute Auvergne. Nouvelle édition. 1 vol. relié, 340 p, illustrations en couleur, éd. de la Flandonnière, 32 €.

Z 9782491206024_1_75Rien de plus inévitable, mais rien aussi de plus méconnu que nos croix de chemins… Le département du Cantal, anciennement « Haute-Auvergne », est riche de ce patrimoine à la fois religieux et populaire, qui veille sur les sommets, les ponts, les fontaines, les maisons, les entrées et les places de nos villages, qui sacralise nos carrefours et nos chemins creux. Ce livre nous invite à découvrir plus de 700 croix, de la modeste croix paysanne à l’œuvre d’art aboutie, des premiers monuments du XIIe siècle aux croix jubilaires de l’an 2000. Car toutes les époques et tous les styles se mêlent ici et témoignent de l’enracinement des hommes dans leur terre et dans leur foi. Cet inventaire décrit le rôle des monuments, examine les causes de leur édification et étudie leur histoire souvent complexe. L’architecture, les symboles populaires ou religieux ainsi que les personnages représentés font l’objet d’un décryptage systématique permettant une lecture précise et contextualisée de chaque croix. L’auteur enfin s’est attaché à retrouver un grand nombre de traditions locales, croyances populaires, légendes ou anecdotes liées à ces témoins majeurs de notre passé.

• VIGOUROUX Gisèle, COSSON Jean-Michel : Les grandes énigmes criminelles de  France. Nouvelle édition. 1 vol. br, 400 p, éd. de Borée, coll. Histoire et documents, 9 €.

ZER (2)“Pour moi, j’aime terriblement les énigmes…” Cette phrase de Molière tirée des Précieuses ridicules montre combien l’énigme excite l’imagination populaire par le mystère qu’elle engendre et la multiplicité de scénarios fondés sur des hypothèses et non sur des certitudes. Il en va ainsi des énigmes criminelles qui jalonnent notre histoire. Elles naissent quand l’enquête judiciaire, en dépit de tous les moyens mis en œuvre, se heurte au mur de l’incompréhension ; quand la vérité n’éclate pas ; quand, de fait, à la victime n’est pas associé un coupable. Justice alors n’est pas rendue ! Ce qui exclut de cet ouvrage toutes les affaires jugées dont la sentence a provoqué des doutes, en d’autres termes une erreur judiciaire. Dans ce cas précis, l’émotion porte plus sur la réhabilitation du coupable devenu un présumé innocent que sur l’acteur du crime, considéré comme secondaire. Un crime devient une énigme quand deux questions demeurent sans réponse : quel est le mobile du crime ? Qui est l’assassin ? Si l’affaire Grégory demeure la plus célèbre, bien d’autres jalonnent l’histoire judiciaire : les disparues de la gare de Perpignan, les affaires Dewèvre, Boulin, Lucet, Poucet, ou encore celle des fiancés de Fontainebleau. Certaines ont été définitivement classées, faute d’éléments nouveaux ; d’autres rebondissent par la volonté des familles et des magistrats de ne pas laisser mourir une seconde fois la victime. Bien peu, à vrai dire, aboutissent à la découverte de la vérité, en dépit des progrès scientifiques. De toutes ces affaires, Gisèle Vigouroux et Jean-Michel Cosson s’attachent à rappeler les faits et les différentes pistes, afin qu’elles ne disparaissent pas de la mémoire collective…

◘ GÉOGRAPHIE & GUIDES

• Autour de Clermont-Ferrand : 20 randos et 2 circuits en ville. 1 vol. br, 48 p, illustrations  en couleur, cartes, éd. Chamina, coll. Balades et randonnées – Les incontournables, 10 €.

Z chamina (2) Cette nouvelle édition mise à jour, dans un format plus pratique, propose 20 balades dont deux circuits en ville, de 2,5 à 18 km, pour une pratique familiale et sportive.   Elles sont à faire autour de Clermont-Ferrand, à 40 minutes de voiture maximum, et accessibles en transports en commun pour certaines. Un guide pour découvrir à pied les lieux connus et moins connus des environs de la capitale historique de l’Auvergne : chaîne des Puys, plateau de Gergovie, berges de l’Allier et Limagne… Chamina emmène le randonneur  à la rencontre de trésors insoupçonnés au pied des volcans. L’introduction générale fait une présentation du territoire, avec plusieurs thèmes développés qui enrichissent la connaissance des sites traversés. Cartes sur fonds IGN au 1/25 000ème.

• Auvergne : Les 50 plus beaux sentiers Chamina. 1 vol. br, 112 p, illustrations en couleur, cartes, éd. Chamina, coll.  Balades et randonnées – Les plus beaux sentiers Chamina, 14 €.

auvergne-les-50-plus-beaux-sentiers (2) La collection des 50 Plus Beaux sentiers  change de charte. La nouvelle édition 2021 des 50 plus beaux sentiers Chamina en Auvergne propose une mise à jour des circuits (tracés, fonds de carte, balisage,…), de nouvelles photographies et de nouveaux itinéraires, pour profiter du meilleur des petites randonnées des départements de l’Allier, du Cantal, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme. Les 50 itinéraires proposés sont de longueur variable pour une pratique familiale et sportive. Ils sont accompagnés d’une cartographie sur fond IGN au 1/25 000 pour se repérer facilement, le tout complété par le détail des centres d’intérêts, des renseignements pratiques et des adresses.

• AUZIAS Dominique, LABOURDETTE Jean-Paul : Clermont-Ferrand Métropole 2021. Nouvelle édition. 1 vol. br, index, illustrations en couleur, éd. Nouvelles éditions de l’Université, coll.  Le petit Futé, 5,95 €.

clermont-ferrand-2021-petit-fute-tea-9782305050942_0 (2) La collection historique du Petit Futé a fait peau neuve, avec désormais  le CityBook : le livre de sa ville ! Il a adopté un format mini-magazine et propose des rencontres avec des interviews, des découvertes pour mieux vivre au quotidien et ses coups de cœur : des restaurants qui se distinguent, des adresses insolites, d’autres qui viennent d’ouvrir et qui sont de véritables pépites en devenir. Des personnalités sont également mises à l’honneur et bien sûr, on pourra retrouver la base d’un Petit Futé : les bons plans. Que ce soit pour se régaler à une bonne table, s’amuser, sortir, faire du sport ou prendre soin de soi en faisant du shopping, la ville est passée au peigne fin, afin d’en extraire le meilleur dans cette édition. Petit Futé, se veut à la fois un moyen de redécouvrir sa ville et   de dénicher des bons plans et des expériences à partager !

• Centre Auvergne Limousin : les escapades gourmandes. 283 villes, 210 restaurants, 399 artisans. Avant-propos de Zakari Benkhadra. 1 vol. br, 290 p, illustrations en couleur, index, éd. Gault Millau, 14,50 €.

Z les-escapades-gourmandes-centre-auvergne-limousin-2021 (2) Découvrez plus de 210 restaurants et 399 artisans dans 283 villes du Centre, de l’Auvergne et du Limousins. À  travers 2 itinéraires gastronomiques, Gault & Millau vous propose une nouvelle façon de voyager. Vous trouverez également un palmarès des chefs, les spécialités à ne pas manquer, les différents vins et vignobles ainsi qu’un portrait de Christophe Hay. Ce guide démontre, s’il en était encore besoin, que la France, pays des provinces gourmandes reste à découvrir. Dans cette nouvelle édition, l’ensemble  Centre Auvergne Limousin est une source inépuisable de créativité, de saveurs à découvrir dans un parcours gastronomique éclairé par l’expertise des enquêteurs Gault  & Millau.

• ESPEL Patrick : Auvergne prodigieuse. Les plus beaux sites naturels. 1 vol. relié, 128 p, 200 illustrations en couleur, éd. Christine Bonneton, coll. Les plus beaux sites naturels, 14,90 €.

Z espel► Ce guide présente 50 des plus beaux sites naturels d’Auvergne, agrémentés de photos à couper le souffle et d’informations indispensables.  Sciences, montagnes, voyages : ces trois mots-clés définissent Patrick Espel. Sa vie a toujours fonctionné comme un balancier d’horloge : son métier de chercheur et sa passion pour la montagne l’ont amené d’une extrémité à l’autre de notre planète. Il a vécu 18 ans en Argentine, 12 mois en Australie et a beaucoup voyagé en Amérique et en Europe. Il se plaît aussi bien à lambiner sur les collines verdoyantes du Pays Basque où il est né, qu’à gravir les plus hauts sommets de la cordillère des Andes… Il travaille au Laboratoire national de Métrologie et d’Essais. Il est docteur en physique et ses recherches actuelles portent sur la redéfinition du kilogramme à partir d’une constante fondamentale de la physique : la constante de Planck. Il passe entre 3 et 4 mois par an dans les montagnes. Il a commencé à publier ses premiers guides de randonnées en 2012.

• GLOAGUEN Philippe: Guide du Routard Auvergne 2021/22. 1 vol. br, 480 p, illustrations, cartes, plans, éd. Hachette Tourisme, coll. Le Routard France, 14,20 €.

Routard auvergne► Sous le signe de l’air pur, du silence et de la randonnée contemplative, l’Auvergne a beaucoup à vous offrir avec ses paysages verdoyants qui comptent parmi les plus singuliers et les mieux préservés d’Europe. Imprégnez-vous de la majesté de l’Aubrac, offrez-vous un bon fromage à Salers ou participez au festival de théâtre de rue d’Aurillac. Une première partie en couleurs permet de découvrir la région à l’aide de photos et de cartes illustrant, les coups de cœur des auteurs. Sont ensuite proposés  4 itinéraires thématiques et géographiques, avec toutes les infos et astuces indispensables pour réussir et profiter pleinement de son voyage. Le guide propose aussi des activités (monter au sommet du puy de Dôme, découvrir le lac Pavin…), des visites (déambuler dans les rues de Thiers, découvrir le château-musée La Fayette…), à partager, en famille, entre amis ou en solo. Le meilleur de la destination et des pas de côté pour découvrir l’Auvergne hors des sentiers battus…

• HUON Olivier, LEROY Caroline : Volcans d’Auvergne : 36 belles balades. Nouvelle édition. 1 vol. br, 128 p, illustrations en couleur, cartes, adresses utiles, éd. Belles balades, coll. Guides Belles balades, 18,90 €.

Z volcans (2)► Envie de marcher sur les volcans en France ? Partez à la rencontre de cratères lunaires, coulées de laves, lacs volcaniques, forêts et vallées verdoyantes. En famille ou entre amis, explorez les plus beaux sites naturels d’Auvergne. Un musée du volcanisme à ciel ouvert, des paysages époustouflants avec la chaîne des puys (Puy de Dôme), ainsi que les  Monts du Cantal, le  Massif du Sancy, les  Monts Dore et les Plateaux du Forez. Une occasion de découvrir au fil des balades proposées une  nature protégée par deux  parcs naturels régionaux et 5 réserves naturelles.

• LE HÉNAFF Pierre (sous la direction de) : Catalogue des végétations des réserves naturelles nationales du massif du Sancy. 1 vol. br, 215 p, illustrations, éd. Conservatoire botanique naturel du Massif central (Chavagnac-Lafayette)

Z Catalogue botaniqueDans les réserves naturelles nationales (RNN) du Massif du Sancy, près de 112 groupements végétaux élémentaires ont été recensés et analysés, suite à un important travail de bibliographie et de terrain. Ces végétations sont présentées sous forme de fiches descriptives. Elles sont rassemblées par grands types physionomiques et des tableaux synthétiques permettent de présenter les ensembles floristiques caractéristiques de chacune de ces végétations. Globalement, l’état de conservation des végétations des réserves naturelles apparaît satisfaisant, même si, ponctuellement, on peut observer quelques altérations. Au-delà de la forte responsabilité des réserves pour la conservation de l’ensemble des végétations subalpines et des tourbières, il est intéressant de noter la présence de forêts en bon état de conservation à l’étage montagnard, constituant des éléments stratégiques pour le maintien d’une trame forestière fonctionnelle à l’échelle des montagnes volcaniques auvergnates. Ce catalogue des végétations des RNN du Massif du Sancy (comprenant une base de données cartographique associée) permet de dresser un solide état des connaissances sur les végétations. Il a servi de base au travail de cartographie qui a été conduit de 2017 à 2019 sur les deux réserves. Il a aussi permis d’identifier des végétations encore très mal connues à l’échelle auvergnate, comme les végétations fontinales et des suintements temporaires qui apparaissent aux zones de jonction entre différents niveaux de coulées volcaniques. Un travail d’amélioration des connaissances est en cours de réalisation sur ces végétations riches en bryophytes et une description de ces végétations sera prochainement proposée. Ce catalogue a enfin pour objectif d’aider les gestionnaires des réserves naturelles dans les choix de gestion.

• PATUREL Marie-Hélène, BAZIN Sylvain, MONTICO Lionel : Auvergne. 1 vol. relié spirale, 192 p, illustrations en couleur, cartes, éd. Glénat, coll. Voyages à vélo et vélo électrique, 15 €.

Z PATUREL auvergne (2)Un guide complet : cartes détaillées, profils altimétriques, descriptifs précis, avec présentations touristiques au fil des voyages, hébergements… Ce guide propose des voyages à vélo ou à vélo à assistance électrique pour découvrir les richesses patrimoniales, naturelles et paysagères de l’Auvergne. Découvrir une région à vélo est plus que jamais écoresponsable et dans l’air du temps. Et aujourd’hui avec l’assistance électrique, voyager à vélo est offert au plus grand nombre quel que soit le profil du terrain. Nul besoin d’être un cycliste aguerri et entraîné, pour profiter des lieux traversés en mode plaisir, à l’écoute et au contact de la nature. Les auteurs invitent à découvrir ce territoire de caractère, vaste et varié, au milieu de paysages d’exception depuis l’Allier et la Véloroute V70 jusqu’aux volcans du Cantal en passant par la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme. Ils ont concocté des parcours sur mesure : dix itinéraires, essentiellement en boucle, de 2 à 4 jours, et de nombreuses variantes. Au total, ce ne sont pas moins de 1500 km avec des trajets qui vont d’une centaine de kilomètres le temps d’un week-end, à un peu plus de 250 km à envisager sur une petite semaine. Des itinéraires sur voies vertes et d’autres inédits et originaux sur petites routes à la circulation la plus modérée possible avec, parfois, des portions sur revêtement stabilisé ou sur chemins de terre, accessibles aux VTC et VAE.

◘ DIVERS

• BÉLOT Anne : Déchets Land. La face cachée de nos déchets. Album BD. 1 vol. br, 232 p, illustrations, éd. Thierry Souccar,  25,50 €.

bd-dechets-land (2)Que deviennent nos déchets une fois que la poubelle a été  vidée dans le camion-benne des éboueurs? Une question qui n’est guère amusante mais qu’Anne Belot, récemment installée à Orcines (Puy-de-Dôme), a choisi de traiter par l’humour, au fil des 200 pages de sa BD, Déchets land.  Les déchets qui débordent de nos poubelles, les faux-semblants de l’industrie pseudo-écolo-alimentaire, les petites tricheries avec nous-mêmes pour ne pas voir ce qui colle mal avec l’optimisme béat du recyclage… Il y avait là de quoi constituer un sacré dossier ! Anne Belot assène  de très nombreuses informations pour ouvrir les yeux et faire mieux, mais dans un livre à découvrir sans avoir à se prendre la tête, puisqu’elle a opté pour le genre plus attrayant du docu BD.

• GUILLOT Régis (textes et dessins de): Trompe-l’œil architecturaux et naturalistes. Préface de Christian Bouchardy. 1 vol.br, format à l’italienne,  illustrations en couleur, éd. de la Flandonnière, 21 € (27 € franco). (à paraître début juin 2021)

Trompe l'oeil (2) ► Que l‘on soit  Puydomois d’un jour ou de toujours, ce carnet de voyages est une invitation à la (re)découverte du patrimoine bâti ou naturel que l’auteur s’amuse à réinventer pour lui donner des formes issues d’un bestiaire original. Les “Animonuments” de Régis Guillot, comme il les a nommés,  se révèlent immédiatement étonnants pour qui les découvre. Ils  feront sûrement sourire et ils vont, sans nul doute, interpeller. Au travers de son œil créatif et humoristique, l’auteur dévoile également sa sensibilité paysagère et il invite le lecteur à des étapes puydômoises singulières permettant de belles découvertes à tous les curieux.

rayons-550x350

LIMOUSIN

◘ LITTÉRATURE

• BANIÈRE Sandra : Les perdrix s’aiment au point du jour. 1 vol. br, 240 p, éd. Lucien Souny, coll. Le chant des pays (à paraître le 26 mai).

Z Banière perdix► Une carrière en plein essor à la Défense, un mariage heureux, un premier enfant à naître… Il pensait avoir sa vie bien en main. Mais le passé est traître : il ressurgit sans crier gare. Si Martin ne veut pas tout compromettre, il doit aller chercher la vérité sur ses origines et sur ce père qu’il a tant détesté. Pourquoi Christian a-t-il quitté les siens ? Pourquoi n’a-t-il jamais parlé de sa famille à son fils ? Le jeune Parisien va se retrouver dans un petit village de la Marne où personne ne l’attend. Lui, s’attend au pire…, à des révélations qui le changeront irrémédiablement. Comment les hommes apprennent-ils à vivre avec leurs ombres ? Une histoire singulière et bouleversante qui met en lumière, sans jugement, le paradoxe des sentiments. Sandra Banière est l’auteure de “Noces meurtries” (Presses de la Cité, 2017), son premier roman finaliste du prix Nos lecteurs ont du talent organisé par Place des éditeurs et la Fnac (2013).

• BENOIT Michel : Rue de la grande muette. Roman policier. 1 vol. br, 128 p, éd. Lucien Souny, coll. Plumes noires. (à paraître le 11 juin)

Z Benoit SounyQuand un militaire rechigne à se rendre en mission à Mayotte, il doit y avoir une bonne raison. Et c’est d’autant plus intrigant s’il écourte son séjour pour venir arpenter les allées du bois de Vincennes et fréquenter l’hôtel du Bois galant. Et encore plus curieux si, depuis son retour, toutes ses connaissances tombent comme des mouches… En acceptant cette nouvelle enquête, Ethon Blimiec se laisse embarquer dans une drôle d’histoire. La petite sirène qu’il a l’habitude d’entendre quand il se trouve en danger n’a cependant pas sonné une seule fois. Il aurait également dû se méfier de tant d’argent proposé pour si peu de travail… Mais voilà : quand on est un détective privé, avec une belle enseigne parisienne, on n’a pas d’autre choix que de turbiner, et rien ne se refuse. Fort du succès des enquêtes du commissaire Merle, Michel Benoit convie le public à un nouveau rendez-vous… avec un détective privé, Ethon Blimiec, un professionnel pittoresque, à une époque – pas si lointaine – où les policiers travaillaient sans Internet, sans téléphone portable et sans recours aux analyses ADN. Au fil des investigations, Ethon deviendra un intime du lecteur, une sorte d’ami de la famille, que l’on a autant plaisir que hâte à retrouver.

• BERGOUNIOUX Pierre : Carnets de notes- Journal (2016-2020). 1 vol. br, 916 p, éd. Verdier, coll. Jaune, 35,50 €.

Z carnet_de_notes_2016-2020-168x264 Entamés au seuil de la trentaine, les Carnets couvrent quarante années d’une sorte de vie. Avec le cinquième, on se retrouve, on ne sait trop comment, septuagénaire, à peu près quitte des soins qui ont rempli l’intervalle, excepté celui, cher à Montaigne, d’apprendre à mourir. Né à Brive-la-Gaillarde en 1949, agrégé de lettres modernes, à l’occasion critique littéraire, Pierre Bergounioux  est aussi sculpteur, professeur de lettres et militant de gauche. Après avoir passé l’essentiel de sa carrière en collège, il dispense depuis 2007 des cours sur l’histoire de la création littéraire aux Beaux-Arts de Paris. Il a mené une réflexion sur l’école dans un livre d’entretiens intitulé École : mission accomplie. Lauréat du Prix Alain-Fournier 1986 pour Ce pas et le suivant, il est aussi lauréat du grand prix de littérature de la SGDL 2002 et du Prix Roger Caillois 2009 pour l’ensemble de son œuvre. En 2013, Henry Colomer lui consacre un film intitulé Vies métalliques, et sous-titré Rencontres avec Pierre Bergounioux, témoignage sur la créativité plastique de l’écrivain

• BERGOUNIOUX Pierre : L’empreinte. 1 vol. br, 60 p, éd. Fata Morgana,  14 €.

Z BERGOUNIOUX L'empreinte (2)► “Je suis de Brive. Si j’ai mis longtemps à concevoir qu’on puisse naître ailleurs, vivre autrement, ce fut par la force des choses. Une officieuse main y avait travaillé dès l’âge permo-carbonifère, tandis que nous étions encore dans les limbes, à attendre. Elle avait disposé, en rond, des collines égales ou alors taluté le pied de la montagne limousine, au bord de l’Aquitaine, puis enfoncé le pouce à leur jointure. Peu importe”… Pierre Bergounioux ne cesse d’interroger l’épaisseur : l’empreinte est celle du limousin paternel dont il s’applique à retrouver contours, couleurs et contrastes. Sans cesse mêlés le temps long de la terre et celui, bref, des hommes se chevauchent et se répondent.

Z BERGUNIOUX Métamorphoses (2)• BERGOUNIOUX Pierre : Métamorphoses. Illustrations de Philippe Comar.1 vol. br, 40 p, éd. Fata Morgana, 11 €.

Comme il l’avait fait avec La mue, Pierre Bergounioux revient sur ses démêlés avec le temps et son inlassable travail sur l’existence. A toutes les échelles de l’histoire, il en flaire et détoure les empreintes. Tout n’est que résurgence dans ces Métamorphoses où chacun des actes présent semble procéder d’une cause à venir, et inversement.

• BERTHET Élie : Le loup garou. Préface de Claire Fabienne Caland.1 vol. br, 142 p, éd. Nouvelles éditions Mégalithes, coll. La bibliothèque limousine,  (Limoges), 15 €.

ZZ BERTHETL’action du Loup-garou écrit par Élie Berthet, se situe lors des conscriptions napoléoniennes dans une ferme isolée, aux alentours de Bellac. Au sortir d’une veillée, un loup-garou surgit d’un talus et enlève une jeune fille… L’innocente bafouée prendra son destin en main et ira confondre son agresseur… Tableau des mœurs campagnardes et des superstitions qui ont toujours un écho en Limousin ! La préface est signée par Claire Fabienne Caland, spécialiste du fantastique et du merveilleux.

• BERTIN Patricia : Mathilde. 1 vol. br, 205 p, éd. Lucien Souny, coll. Le Chant des pays, 16,90 €.

Z Bertin Une Traction Avant s’éloigne de la ville pour rejoindre le manoir familial des Lavallière. La solitude dans une prison dorée… Voilà la punition infligée à Mathilde, la femme adultère. Henri compte ainsi sauver son ménage, au moins en apparence, et faire oublier à son épouse son amourette. Dans un ultime sursaut de bonté, il daigne engager une demoiselle de compagnie. La jeune Odette apprivoise l’oiseau en cage et lui redonne espoir en proposant de servir de boîte aux lettres. Alors que l’horizon s’éclaircit pour Mathilde, qui déjà prépare sa fuite, un grain de sable enraye le bon déroulement des opérations : un homme de l’ombre projette ses fantasmes sur “ la dame du manoir”. Les désirs du mari, de l’amant et de l’imposteur se conjuguent et pèsent sur Mathilde jusqu’à la broyer. Qui va vaincre, qui va périr ? Dans ce roman noir extrêmement prenant et émouvant, Patricia Bertin sème le trouble et la confusion des sentiments. Sans artifice, elle raconte la folie et la dévotion qu’une femme peut éprouver pour un homme avant de découvrir un amour plus violent, celui de la liberté. Envers et contre tous, et seule, elle luttera pour son nouvel idéal.

• BORDES Gilbert : Chante rossignol. Livre en grands caractères. 1 vol. br, 300 p, éd. Retrouvées, coll. Lire en grand, 14,50 €.

9782365592604_1_75Joseph, ivrogne invétéré, est un semeur d’embrouilles notoire dans son village de Corrèze. Personne ne connaît le secret qui l’a contraint à quitter sa fiancée, Margot. Il devait l’épouser et travailler avec son père, ébéniste de renom. Or un soir, le père parle à son fils. Le lendemain Joseph part pour Bordeaux et s’engage dans la marine. De retour, de nombreuses années plus tard, il se lie d’amitié avec Alexandre, douze ans, qui n’est autre que le petit-fils de Margot. Margot qui vit à Montpellier et qui n’a jamais pu oublier le beau rossignol qui chantait pour elle. Joseph, lui, n’a aimé aucune autre femme. À travers les péripéties villageoises, se révèlent une histoire de famille et le terrible secret qui a désuni deux êtres faits l’un pour l’autre.

• BORDES Gilbert : La prisonnière du roi. 1 vol. br, 385 p, éd. Presses de la Cité, 21 €.

Z 9782258193826ORI Ingeburge, princesse danoise de grande beauté, devient reine de France le 15 août 1193. Or, dès le lendemain, le roi Philippe Auguste la répudie et la place sous la protection de Guilhem de Ventadour, colosse tonitruant, chevalier troubadour maniant aussi bien l’épée que la vielle. Ainsi commence un amour insensé entre le chevalier et la reine sans trône, enfermée dans des couvents successifs. Bientôt le pape s’en mêle et exige de Philippe Auguste qu’il reprenne son épouse. Refus du roi qui pousse l’affront jusqu’à se remarier avec Agnès de Méranie. En 1200, le pape décrète “l’interdit” sur le royaume de France : plus de messe, églises fermées à la prière, sacrements interdits…. A la mort d’Agnès, Philippe fait revenir Ingeburge près de lui. Mais il l’a fait enfermer dans le fort d’Etampes où elle demeurera treize longues années, très mal traitée. Durant tout ce temps, Guilhem et Ingeburge se rapprochent. N’écoutant que son sentiment, le chevalier trahit le roi pour rejoindre la prisonnière. Leur cavale amoureuse, courte, sera d’une grande intensité. Guilhem est condamné au billot. Mais le roi lui fait grâce et Guilhem se cloître dans un monastère au bord de la Dordogne. Ingeburge elle, retrouve son sort de prisonnière jusqu’en 1213 où le roi la reprend près de lui, à sa place de reine. Mais jamais, il ne partagera sa couche.

• BOURGEY Sabine : Dans les coulisses de l’héritage. 1 vol. br, 224 p, éd. Lucien Souny, 17,90 €.

money_rain_money_rainComme on naît et on meurt, on hérite aussi. Une étape inéluctable. Et rares sont les personnes qui y sont préparées. Car, au-delà de la législation et des aspects matériel et pécuniaire que pense connaître le commun des mortels, l’héritage est profondément humain. Il touche au secret et à l’intime ainsi qu’à trois tabous : la mort, l’argent et le temps. À partir de quoi les plus grandes sagas s’écrivent. En s’appuyant sur les lignes essentielles du système successoral français, sur des affaires véridiques et sur de passionnants entretiens avec des professionnels les plus divers, Sabine Bourgey nous fait pénétrer dans les coulisses de l’héritage, un univers composite, où tout va par deux, comme dans les histoires d’amour. Il en ressort un panel varié d’héritiers – heureux ou malheureux, célèbres ou inconnus – qui nous fait comprendre que, si l’héritage génère bien des fantasmes, les réalités sont autres. Mais l’aventure en demeure tout aussi excitante. Historienne de formation, experte en numismatique, Sabine Bourgey a publié plusieurs essais sur des sujets de société qui lui tiennent à cœur, dont L’art et la manière d’avoir de la chance (Le Cherche-Midi, 2009), Le grand livre du petit coin (Horay, 2006).

• BOURRIER Béatrice : Fautes d’amour. 1 vol. br, 240 p, éd. Lucien Souny, coll. Le chant des pays, 18,90 €

Z BOURRIER► Quand l’une trouve l’amour et connaît le bonheur de la maternité, l’autre conclut un mariage de raison. Ni heureuse ni comblée, mais riche, Julienne se fait un devoir de soutenir ses vieux parents et sa sœur cadette, poursuivis par la misère. Or la vie se charge de rebattre les cartes et entraîne les deux filles, qui avaient tant d’affection l’une pour l’autre, dans une confrontation impitoyable pour défendre leur famille… Mais laquelle, celle de sang ou celle de cœur ? Les affrontements sont encore plus violents lorsqu’ils opposent des gens qui s’aiment. Dans cette histoire aussi juste que touchante, Béatrice Bourrier continue à explorer et à disséquer les thèmes qui lui sont chers : les liens familiaux, les aspirations à la résilience et au pardon… La sagesse et la générosité peuvent-elles nous sauver des inévitables tragédies humaines ? Béatrice Bourrier est l’auteure de nombreux romans publiés aux éditions Lucien Souny, dont Le Pacte de sel, Au Défaut de l’épaule, Le Berger et son étoile.

• CLANCIER Georges-Emmanuel : Le pain noir : Tome 3 : Les drapeaux de la ville. 1 vol. br, 572 p, éd. J’ai lu, coll. Littérature française, 8,50 €.

Z clancier 3 (2)La naissance de Frédéric, fruit de ses amours coupables et éphémères avec le riche Xavier Desjarrige, a jeté Catherine Charron dans Ie désarroi. Pour fuir le mépris et la méchanceté des  » honnêtes gens » et donner à l’enfant une chance d’échapper à la malédiction qui poursuit les habitants de la maison-des-prés, les Charron s’installent à Limoges où Aurélien, l’ami fidèle et tendre des mauvais jours, rejoint Catherine pour l’épouser. Mais ce bonheur, bâti sur trop de peines et d’humiliations, est fragile et menacé: par les grèves des porcelainiers, réprimées sans pitié; par l’orgueil blessé de l’enfant sans père- et plus encore pour Catherine par la nostalgie des années où l’amour n’était pas cette tendresse quotidienne sans surprise mais l’attente tourmentée d’un autre…

• CLANCIER Georges-Emmanuel : Le pain noir : Tome 4 : La dernière saison. 1 vol. br, 480 p, éd. J’ai lu, coll. Littérature française, 8,40 €.

Z Clancier 4 (2)Pour la famille Charron le combat quotidien contre la faim et la misère est terminé, mais d’autres luttes plus terribles menacent les hommes. L’aube du XXe siècle n’a pas tenu ses promesses de liberté et de justice pour les porcelainiers. 1905 : la révolte gronde chez les jeunes syndicalistes et le sang coule sur les pavés de Limoges. 1914 : les hommes partent à la guerre pour en revenir mutilés dans leur chair et blessés dans leur âme. Il y aura d’autres grèves, d’autres guerres, mais pour Catherine, après la mort d’Aurélien, son compagnon de toujours et son époux, après le départ de Frédéric, devenu le maître des ouvriers, lui le fils de l’ouvrière trop souvent humiliée, après la souffrance et le désenchantement, c’est le temps de la sérénité et des souvenirs.

• D’AILLON Jean : Les aventures de Guilhem d’Ussel, chevalier troubadour : Cordoue, 1211. 1 vol. br, 540 p, biblio, éd. Robert Laffont, 22,90 €.

Z 9782221252956ORIAn de grâce 1211. La révolte gronde chez les barons anglais. Le roi Jean, excommunié en raison de ses exactions contre l’Église, multiplie rapines et forfaitures et n’hésite pas à se saisir d’otages dans les familles nobles et à enlever ceux qu’on refuse de lui livrer. Pis, il prépare une infamie pour se venger du pape Innocent III. En apprenant son funeste dessein, le comte de Huntington – surnommé Robin des Bois quand, dans sa jeunesse, il commandait une bande d’outlaws à Sherwood – demande à Guilhem d’Ussel de l’aider à lui faire obstacle. Sa mission, périlleuse, cernée d’ennemis, conduira le chevalier troubadour jusqu’en Espagne et au pays d’Al-Andalus. Chevauchées, algarades, embûches, batailles, traîtrises, guets apens et retrouvailles avec une amie énigmatique… L’expédition multiplie les périls et surprises. Le bonheur, pour Ussel, peut-il renaître sur la route de Cordoue, alors que le calife Al-Nasir s’apprête à écraser la Castille avec la plus grande armée maure jamais rassemblée ? Le destin de la Chrétienté, que Guilhem a entre les mains, va-t-il basculer ?

• DELUCA Sam, DELUCA Mélissande : Apolline et les trois fées. 1 vol. br, 145 p, illustrations, édition disponible sur le site de l’auteure, 7,90 €.

imageUn premier ouvrage pour enfant (entre 6 et 10 ans) de l’auteure usselloise Sam DeLuca. Il a été  écrit à quatre mains avec sa fille Mélissande, âgée de 8 ans. Ce roman d’aventures est né suite à l’écriture d’un premier ouvrage “Laisser l’oiseau s’envoler”,  publié en septembre 2020. Il se compose de douze chapitres à lire sur douze jours et il a été écrit à la demande de Mélissande qui en avait fixé les contours. Elle voulait que le personnage principal soit une petite fille, qu’il y ait des fées, une licorne, des animaux fantastiques… Apolline est une petite fille différente des autres. Elle n’a plus ses parents et peut parler aux animaux (surtout ceux que les adultes ne voient pas…). Elle passe son temps libre avec Bamban, son éléphant blanc, et Adèle, sa coccinelle sans ailes. Un jour, elle recueille un nouvel ami, un tout petit loup nommé Pio. Les quatre amis coulent des jours heureux. Mais leur bonheur est de courte durée. Le matin de son anniversaire, Apolline découvre que Pio a disparu, très certainement enlevé par les trois fées. Pour le retrouver, Apolline est prête à tout ! Même pénétrer dans la forêt-où-il-ne-faut-pas-aller…

• FOURNET-PÉROT Sonia : Datura song. 1 vol. br, 320 p, éd. les Ardents éditeurs, 19 €.

Z atura-song (2) Un polar fantastique où se mêlent magie noire et mythologie sur fond de pop cultureEt si vous tombiez un jour sans le savoir sur un plant de datura sauvage en arpentant notre belle campagne ? Peut-être serez-vous séduit par ses magnifiques fleurs blanches, qui dansent, solitaires, au rythme du vent, sans vous douter une seconde que vous risquez en un clin d’œil de vous retrouver à bouffer les pissenlits d’à côté par la racine ! Game over, le cueilleur du dimanche ! Ok, il n’y a sans doute qu’une chance sur mille de se faire botter le cul par maman Nature de cette façon, mais il y en avait une sur dix millions de se lever un matin avec, en bonus, le parfum entêtant de cette fleur dans les narines… Et c’est pourtant la première des tuiles à m’être tombée sur le coin de la figure, avant que morts et disparitions étranges s’enchaînent et m’entraînent dans leur sillage. Née à Limoges, Sonia Fournet-Pérot enseigne à l’université, mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. À quatorze ans, elle est tombée raide dingue de Dracula de Bram Stoker et elle a voyagé avec J.R.R. Tolkien plus loin qu’elle ne l’aurait cru possible. Son périple au pays de l’imaginaire n’a toujours pas pris fin.

• GUILBERT Louis : Légendes du Limousin. Préface de Julia Malinvaud. 1 vol. br, 124 p, éd. Nouvelles éditions Mégalithes, coll. La bibliothèque limousine,  (Limoges), 14 €.

ZZ GuibertRéédition d’une œuvre de Louis Guibert, datant de 1874, Légendes du Limousin projette les lecteurs, les jeunes comme les moins jeunes,  dans le fastueux récit des mythes entourant les principaux Saints du Limousin : Saint Martial, Saint Éloi, Saint Léonard et l’incroyable chevalier au lion de Lastours. L’ensemble est suivi d’indications précieuses sur les premières ostensions et sur leur évolution au fil des siècles. Légendes du Limousin constitue un ouvrage important pour bien comprendre l’importance du religieux dans la culture limousine.  Julia Malinvaud, auteure de la préface, est une spécialiste reconnue des textes religieux.

• RIZZO Claude : Une vie de passions. 1 vol. br, 272 p, éd. Lucien Souny, coll Le chant des pays. (à paraître le 11 juin).

Z Rizzo sounyLa noce est belle, mais personne ne s’y trompe. En épousant Amandine Galéa, Robert Frémont espère réunir deux entreprises : l’atelier familial, riche d’un savoir-faire artisanal, et le groupe industriel Galéa. Le jeune homme n’ignore pas qu’il occupera une place de choix dans ce nouvel ensemble. Pourtant malade et diminué, son père s’oppose à cette fusion. Robert l’abandonne à son sort, sachant que l’affaire lui reviendra un jour ou l’autre. Le conflit s’installe jusqu’à ce que le destin s’en mêle. L’arrivée inopinée de Lilly-Fleur Paturel bouleversera la vie de tous les personnages. Cette “reine des goûts et impératrice des saveurs”  défiera l’histoire et la fatalité, la lâcheté de certains hommes et illuminera ce roman dense et généreux qui fait la part belle à la passion, à la tendresse, à l’amitié.

• VICTOR Lucien : Poétique de Giraudoux. 1 vol. br, 170 p, éd. Presses universitaires de Provence, coll. Textuelles Théâtre, 16 €.

Z GiraudouxDans ce nouveau livre, Lucien Victor met en valeur quelques aspects décisifs de l’œuvre et de la personne de Jean Giraudoux. L’idée de ce livre est de tenter de cerner une vision du monde et un art de l’écriture à la fois datés et capables de nous parler encore. Trois études synthétiques et transversales sont suivies de trois analyses des pièces de théâtre les plus jouées encore aujourd’hui. Le tout, au contact et à la lumière des textes. Il est indispensable de faire sortir Giraudoux d’un purgatoire immérité. Il a beaucoup à nous apprendre.

• WILLERVAL : Comme un papillon qui s’est brûlé les ailes. 1 vol. br, 304 p, éd. Lucien Souny, coll. Plumes noires (à paraître le 26 mai)

Z WIllervalDeux gendarmes viennent annoncer à un homme que sa compagne et la fille de cette dernière ont péri brûlées dans un accident de voiture. Après leur départ, l’individu ouvre la boîte à souvenirs. Éloignés au quotidien, les amants s’adressaient régulièrement des messages avec, pour nom de code, “papillon ”. Un véritable conte de fées… Tandis que l’homme se passe en boucle leur vie commune, les gendarmes se posent des questions. Pour le supérieur, Victor Ducasse, il s’agit d’un banal fait divers routier. Mais sa jeune collègue, Violette Dessaux, ne l’entend pas de cette oreille. “La nouvelle a laissé le type de marbre. Pire, il savait quelque chose.” Elle n’en démord pas, il ne s’agit pas d’un accident. Pour le prouver, elle devra reconstituer les faits, et surtout l’histoire de ce couple, en dehors de toute enquête officielle. Auteur de pièces de théâtre, Willerval relève ici le défi et offre un remarquable thriller psychologique, sa contribution pour dénoncer et combattre le féminicide.

◘ HISTOIRE & DOCUMENTS

• BARTHÉLÉMY Nathalie : Noth, une commune rurale, une histoire creusoise…1 vol. br, 314 p, illustrations, autoédition Nathalie Barthélémy – Les Mots décroisés (Saint-Victor-en-Marche), 25 €

ZZ BARTHELEMY NOTHÉcrite à l’instigation du maire de cette commune creusoise de moins de  cinq cents habitants, cette monographie de plus de trois cents pages est fondée sur une approche participative et elle a impliqué un très grand nombre de Nothois et d’intervenants extérieurs. Plusieurs mois ont été nécessaires à sa réalisation permettant ainsi de retracer et de perpétuer des valeurs fondamentales de savoir-faire des ancêtres, de leur vécu et de leur richesse. Ce livre retrace particulièrement l’histoire de la Résistance dans cette bourgade creusoise. La commune de Noth fut en effet un carrefour de la Résistance dès les premières années, du fait de sa situation géographique, mais aussi en raison d’une forte implication, dès 1940, d’anciens militants du parti communiste dans la résistance avec des hommes tels que Roger Tourenne, Madeleine Gillet Rioux, René Gillet, ou encore André Lardy. L’ouvrage aborde aussi de nombreux autres thèmes comme  l’histoire de la fameuse “bête de Noth”, la vie agricole, les transports, les traditions, le domaine de la Cazine, le Centre de rééducation, ainsi que les événements douloureux avec les guerres, mais aussi plus heureux comme l’arrivée de l’électricité, l’utilisation de l’eau, du téléphone.

• BERTILE Wilfrid, ÈVE Prosper : Les enfants de la Creuse : idées reçues sur la transplantation de mineurs de La réunion en France. 1 vol. br, 134 p, illustrations, glossaire, biblio, éd. Cavalier Bleu, coll. Idées reçues, 12 €.

Z couv_irenfants-de-la-creuse_1400-233x400Médiatisée depuis une vingtaine d’années au travers de témoignages souvent poignants, l’histoire complexe et douloureuse des “enfants de la Creuse” est encore largement méconnue. Qui sont ces mineurs de La Réunion transplantés dans l’Hexagone entre 1962 et 1984 ? Selon quel processus ? Ont-ils été exploités par des fermiers de régions reculées ? Quelle est la responsabilité de l’État français ? Peut-on parler de déportation ?… Autant de questions qui suscitent des débats passionnés et méritent un éclairage scientifique. C’est ce à quoi s’attachent ces quatre auteurs dans cet ouvrage issu d’un long travail de recherche et d’analyse d’archives souvent inédites. L’ouvrage se décline en 4 grandes parties : La composante d’une émigration organisée – La mise en œuvre d’une politique – Les mineurs transplantés – La vie en France – Une “affaire d’État”? Wilfrid Bertile (géographe), Prosper Ève (historien), Gilles Gauvin (historien) et Philippe Vitale (sociologue) sont les membres de la Commission temporaire d’information et de recherche historique sur les enfants de la Creuse.

• LAFARGE  Marie : Mémoires de Marie Cappelle, veuve Lafarge. Préface de  Nicolle Billot.1 vol. br, 259 p, éd. Nouvelles éditions Mégalithes, coll. La bibliothèque limousine,  (Limoges), 20 €.

Z CAPELLE Lafarge► Lorsque Marie Cappelle fait publier en 1841-1842 ses Mémoires écrits dans la prison de Tulle, le succès est immédiat, au sein de la société parisienne qui avait suivi avidement ses deux procès. Les commentaires vont bon train, dans la presse et dans les salons. Tout le monde a entendu parler de “ l’affaire Lafarge” et chacun a choisi son camp. Du fond de sa prison corrézienne, en attente du transfert vers celle de Montpellier où elle passera ses dernières années, Marie confie à ses pages, son histoire et sa douleur. Le présent ouvrage se consacre aux deux premiers tomes des Mémoires, ceux qui concernent l’enfance et la jeunesse de Marie Cappelle (1816-1852), puis son mariage finalement désastreux, voire tragique avec Charles Lafarge (né en 1811 à Vigeois, Corrèze, tué en 1840 à Beyssac, Corrèze).   . La lecture de ces premiers tomes des Mémoires permettra de découvrir une femme dont l’influence se retrouve dans les personnages de Madame Bovary ou d’Anna Karénine, une femme si moderne, dont les impressions et pensées parlent aux lecteurs d’aujourd’hui.

• FANTHOU Bastien : Les grandes affaires criminelles de la Corrèze. Nouvelle édition. 1 vol. br, 540 p, éd. la Geste édition, coll. Geste poche, 12,90 €.

Z FANTHOU (2)Dans cette nouvelle édition, sont regroupées  17 affaires criminelles célèbres qui ont marqué l’histoire du département de la Corrèze, entre 1830 et 1930. L’ensemble est illustré de photographies ou de dessins de journalistes réalisés lors de procès ou durant les instructions. Histoire de chair et de sang, de violences… Histoire de passions, d’émotions et de frustrations,  histoire de corps… Parricide, assassinat crapuleux ou passionnel, quelle que soit la forme que prenne le crime, il nous interroge, comme il a interrogé les contemporains qui y furent confronté. Comment appréhender le geste criminel d’un homme ? Il faut convoquer les acteurs, les pratiques et les imaginaires des contemporains pour écouter ces voix tirées de l’oubli, traces des violences et des émotions de ces hommes ordinaires. S’immerger dans les affaires criminelles est un accès privilégié au pays corrézien des XIXè et XXè siècles. Natif de la Corrèze, Bastien Fanthou a grandi dans la commune de Saint-Martin- la-Méanne. Choisissant l’université de Clermont-Ferrand pour ses études d’histoire, il a obtenu  sa licence en 2005, puis son master en 2007 après avoir soutenu son mémoire intitulé  “Comme un corps à corps. Les crimes contre les personnes de 1890 à 1914 en Corrèze mené sous la direction de Jean-Claude Caron”.

• LENOIR Dominique : 1939-1945 dans les Monts d’Ambazac. 1 vol. br, 189 p, illustrations n-b et couleur, édition Dominique Lenoir – Association des collectionneurs du pays d’Ambazac (acpa087@gmail.com), 20 € (28 € franco)

175302417_4356360604375258_1855270355321022214_n► Bénéficiant du label national du 75ème anniversaire de la libération du territoire, cet ouvrage illustré de nombreuses photos,  est le fruit des recherches menées par l’auteur en 2020. Il relate les faits survenus dans la région d’Ambazac durant le second conflit mondial et il évoque le parcours de certains acteurs ou victimes locaux de cette guerre, que ce soit les mobilisés de 1939 et les prisonniers en 1940, les déportés du STO ou les déportés politiques, les réfugiés alsaciens ou les juifs, les appelés des chantiers de jeunesse, les résistants, les victimes de la Milice ou de la SS…). Dominique Lenoir, entend apporter   sa “modeste contribution au devoir de mémoire qui nous replonge donc dans cette période sombre du vingtième siècle où le meilleur a côtoyé le pire du comportement humain”. Les recettes dégagées par les ventes bénéficieront intégralement à l’association des collectionneurs du pays d’Ambazac (ACPA) qu’il préside et  dont l’un des objectifs est de perpétuer par des expositions ou des interventions diverses la conservation du patrimoine et de l’histoire du pays ambazacois.

◘ GÉOGRAPHIE & GUIDES

• ALBINET Alain, TEULIÈRE Jean-Michel : Corrèze : 25 belles balades. 1 vol. br, 160 p, illustrations en couleur, cartes, adresses utiles, ed. Belles balades éditions, coll. Guides Belles balades, 17,90 €.

Z corrèze (2)► 19 balades et une randonnée de 6 étapes du GR® Pays du Midi Corrézien.  Pour chaque parcours, un descriptif détaillé et des informations pour profiter des paysages, de la faune et de la flore environnantes. L’appli mobile offerte avec le livre permet d’accéder à tous les contenus et propose de nombreuses fonctionnalités supplémentaires. Même sans réseau ! Pour découvrir le plateau de Millevaches, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, les gorges de la Dordogne les cascades de Gimel ais aussi les tours de Merle,  Collonges-la-Rouge, Curemonte, Turenne…  Pour quelques heures ou quelques jours, en famille ou entre amis, en  mode découverte ou sportif, parcourez les plus beaux sentiers de Corrèze. Au pays des villages de grès rouge traversés par l’un des Chemins de Saint-Jacques, en passant par les somptueuses gorges de la Dordogne et le plateau de Millevaches.

◘ DIVERS

• Agneaux et porcs du Limousin : 14 chefs et 28 recettes originales. Préface de Romain Lebœuf. 1 vol. br, illustration en couleur, éd. Sud Ouest, coll. Cuisine, 15 €.

ZZ PORC LimousinAprès Bœufs et veaux limousins, 28 recettes innovantes et pour toutes les occasions, l’association Les Affamés propose une nouvelle déclinaison centrée sur les agneaux et porcs du Limousin, toujours remarquablement illustrées par Claude Prigent. Ces 28 recettes de chefs sont une invitation à  déguster la viande comme un mets précieux, en donnant la priorité à la qualité de la bête,  celle de l’élevage, sans oublier celle  de la découpe et en faisant une place véritable aux accompagnements à base de légumes, légumineuses et céréales.

• POUGET Roger : Le châtaignier en Limousin : À travers les siècles. 1 vol. relié, 240 p, éd.  Books on demand, 21,99 €.

ZLe-chataignier-en-LimousinLe châtaignier, arbre emblématique du Limousin, a été, pendant des siècles, l’arbre à pain, source providentielle de subsistance pour les populations exposées à des périodes de disette fréquentes dans des sols peu fertiles et ingrats. Au début du XIXe siècle, le développement des progrès techniques en agriculture ayant entraîné une amélioration des conditions de vie des paysans limousins, l’importance du châtaignier a diminué. Mais son intérêt s’est maintenu en raison de son utilisation pour la consommation humaine, mais aussi pour les nombreuses qualités de son bois en tant qu’arbre forestier. L’histoire et l’apogée du châtaignier, puis son déclin, sont décrits, sans oublier les aspects divers tels que la légende, le florilège, les poèmes, le lexique et les nombreux proverbes limousins. Par ailleurs, sur le plan scientifique, plusieurs thèses importantes concernant le châtaignier lui ont été consacrées en France et en Europe.

rayons-550x350

NIVERNAIS-BOURGOGNE

◘ LITTÉRATURE

• MOSCA Lyliane : Le jardin secret de Violette. 1 vol. br, 324 p,  éd Presses de la Cité,  coll. Romans Terres de France, 20 €.

ZZ MOSCA (2)Pour subvenir aux besoins de son foyer, la jeune Violette est contrainte de quitter son nourrisson et son mari sans travail, pour “ partir en nourriture” à Paris. Un roman qui évoque la mémoire des femmes morvandelles, nourrices prisées dans la capitale à la fin du XIXe siècle… 1885. Dans l’attente de son premier enfant, Violette cultive un bonheur simple avec son mari Bertin. Même s’ils vivent de peu dans leur masure morvandelle, et qu’elle est souvent seule quand lui, galvacher, s’en va des mois durant avec ses bœufs pour se louer. Mais Bertin est las de sa vie itinérante. Il a une idée en tête… Que sa douce épouse aille « en nourriture » chez des bourgeois à Paris. En effet, les nourrices y sont choyées un an ou plus, puis rentrent avec un joli pécule. Au prix d’un lourd sacrifice : se séparer de leur enfant. Bientôt, l’argent vient à manquer et Bertin peine à trouver du travail. La jeune mère doit se résoudre à partir, et confie sa fille aux bons soins de sa sœur. Devenue une nourrice appréciée, elle va faire dans la capitale une rencontre qui la bouleversera à jamais… Qu’en sera-t-il de Violette, loin des siens ? Journaliste culturelle, Lyliane Mosca a notamment publié Les Gens de Laborde et Une femme en mauve, préfacé par Philippe Besson, et, aux Presses de la Cité, Les Amants de Maulnes, La Vie rêvée de Gabrielle, La Promesse de Bois-Joli et La Demoiselle à l’éventail.

• OUSSIN Thomas : Soleil de Juin.  1 vol. br, 132 p, éd. Viviane Hamy, 13,50 €.

Z OUSSIN► Enzo, 13 ans, fugue de sa banlieue natale pour rejoindre son grand frère Greg. C’est l’été, il fait beau et la campagne s’ouvre à Enzo, généreuse et omniprésente. Depuis qu’il a coupé les ponts avec sa mère, Greg vit dans une caravane au milieu d’une décharge rurale. Il connaît cette douleur qu’éprouve Enzo et il va le recueillir le temps d’un week-end. C’est, pour Enzo, le plaisir simple d’être ensemble. C’est la rencontre avec Ninon qui « fréquente », Charline, la petite amie de Greg, Sofiane l’optimiste, Eddy au tatouage tribal… C’est le bonheur des premières fois, loin d’un quotidien fait de jeux vidéo et de sordides indifférences. Soleil de juin explore les méandres de l’adolescence et décrit à merveille ces pas de côté nécessaires à toute prise de conscience. Une parenthèse bucolique et lumineuse, avec ce sentiment que le bonheur est à portée de main. Thomas Oussin est originaire de Nevers. 

◘ HISTOIRE & DOCUMENTS

• DUMAY Jean-Baptiste : Un fief capitaliste : le Creusot. Préface d’Yves Meunier. 1 vol. br, 84 p,  éd. du Coquelicot, coll. Fil rouge, 10 €.

image (2)Nouvelle édition établie par Yves Meunier, augmentée d’une biographie de Jean-Baptiste Dumay. “Un fief capitaliste” peut être considéré comme la première enquête syndicale du mouvement ouvrier français. À sa première parution en 1882, on envisagea en « haut lieu » d’interdire ce texte écornant gravement l’image de « patronat social » des Schneider dans leur fief du Creusot. L’exemple de la lutte autour  de la gestion de la caisse de secours est à cet égard édifiant… Entre le Creusot et Dumay, c’est une longue histoire. Qui dit fief, dit seigneur, et au Creusot, l’incontesté seigneur a le visage d’une famille : les Schneider. Et quel seigneur ! Dans la France républicaine d’alors, Schneider a trois visages : celui du bâtisseur d’empire industriel, du fieffé réactionnaire et celui du patron paternaliste, autoritaire comme il se doit mais soucieux de ses gens. C’est à cette dernière image que Dumay s’attaque en dévoilant la façon dont Schneider organise sa domination politique, économique et sociale sur le territoire. Et la charge est aussi rude que l’ennemi est puissant ! Ce à quoi s’attaque Jean-Baptiste Dumay, c’est à un Etat dans l’État, un Etat d’une telle puissance qu’elle pousse Dumay à écrire que Le Creusot, ville de 26000 habitants “n’a pas de mairie et pas d’école” puisque presque tout est entre les mains de la dynastie.

• GRIMMER Claude : Le duc de Nevers. Prince européen sous Louis XIII. 1 vol. br, 376 p, éd Fayard, 24 €.

9782213713298-001-TClaude Grimmer dresse pour la première fois  le portrait de ce prince européen, à la fois homme de guerre et de foi, diplomate sans être courtisan, qui incarna  mieux que tout autre la transition qui s’opéra au XVIIe siècle de l’homme de guerre à l’homme de cour. Charles de Gonzague-Clèves (1580-1637), duc de Nevers, de Rethel puis de Mantoue, est l’archétype de ces princes du début du XVIIè siècle qui se heurtent aux mutations de leur temps. Alors que s’affirment partout en Europe les aspirations d’États forts, chacun cherche les moyens de s’imposer. De jeune guerrier, fin stratège, meneur d’hommes sur les champs de batailles, Charles devient calculateur, posant ses pions, nouant des alliances. Engagé dans de multiples projets, de la fondation de Charleville à la reconquête de la Grèce contre les Turcs, protégé par Henri IV, haï par Marie de Médicis, ses liens de parenté lui offrent un destin européen exceptionnel, des bords de la Meuse au duché de Mantoue. À partir d’archives inédites dispersées dans de nombreux pays ainsi que d’un millier de lettres, Claude Grimmer immerge le lecteur, chose rare, dans l’intimité familiale d’un homme aussi soucieux de protéger les siens que d’arriver à ses fins : jouer un rôle en Europe. Claude Grimmer est maîtresse de conférences honoraire en histoire moderne à l’université Clermont-Auvergne.

• ROUSSEL Éric : François Mitterrand, de l’intime au politique. 1 vol. br, 830 p, illustrations n-b et couleur, biblio, index, éd. Perrin, coll. Tempus, 12 €.

Z Roussel► Cette biographie renommée de François Mitterrand éclaire son exceptionnel parcours par de nombreuses archives, tant françaises qu’étrangères, des témoignages inédits, jusqu’à ses successeurs, et plusieurs correspondances privées ignorées. Éric Roussel montre notamment comment les épreuves de la guerre et une déception sentimentale dévastatrice ont façonné le caractère du futur président de la République, le préparant ainsi à son incroyable destin. Il parvient à jeter un jour nouveau sur l’ensemble de la carrière du « sphinx », plaçant au centre l’intime avant la politique. La première édition de cet ouvrage remonte à 2016, l’année du centenaire de la naissance de François Mitterrand. 

Z Dijp, (2)• RUCKSTUHL Éric : Dijon : Des Lingons au château maudit. 1 vol. relié, 80 p, illustrations, éd. Petit à Petit, coll. Villes en BD, 16,90 €.

À travers différentes fictions, qui présentent la fondation de la ville, l’arrivée du christianisme, les conquêtes franques ou encore le règne des ducs de Bourgogne, la bande dessinée retrace l’histoire unique de la ville de Dijon. S’appuyant sur des faits avérés, des reconstitutions de lieux et des archives historiques, les différents chapitres évoquent l’histoire d’une cité au destin tumultueux.

• TERRAL Pierre-Marie : François Mitterrand, un roman français. Préface de François Hollande. 1 vol. br, 358 p, éd. Mareuil, 21 €.

Z terral“De la France je n’ai pas une idée mais une sensation, celle que donne un être vivant, ses formes, son regard” affirmait François Mitterrand…Retracer l’existence de l’ancien président de la République à l’aune des lieux qui furent les siens, voilà l’objet de cet ouvrage. De Jarnac, sa ville natale, à sa terre d’élection de Château-Chinon, du rite de Solutré au havre landais de Latche, de l’Auvergne discrète au Luberon intime, les hauts lieux de la géographie mitterrandienne sont ici scrutés, tout autant que chaque recoin dissimulé sous le voile du secret, à l’image du Vichy des années noires. Le politique Mitterrand a sillonné et labouré électoralement le pays quand l’homme l’a arpenté de manière plus secrète. Pétri de littérature, passionné par l’histoire et la géographie de la France, François Mitterrand habitait le pays autant qu’il était habité par celui-ci. Pas après pas, mot après mot, il a écrit son propre roman national, à la fois politique et sentimental, narrateur d’une France éternelle de pierres et d’arbres, en dépit d’une modernisation qui en modifie inéluctablement le visage et les paysages. Parcourir et analyser ces points d’ancrage, c’est ainsi dessiner une singulière biographie selon un angle jamais exploré, éclairant l’histoire d’un personnage romanesque à souhait tout en en révélant des facettes méconnues… Pierre-Marie Terral est professeur agrégé et docteur en histoire. Il est l’auteur de nombreux ouvrages chez Privat.

GÉOGRAPHIE & GUIDES

Bourgogne : les 50 plus beaux sentiers Chamina. Nouvelle édition. 1 vol. br, 112 p, illustrations en couleur, cartes, éd. Chamina, coll. Les plus beaux sentiers Chamina, 14 €

Z bourgogne (2)► Le guide présente un panorama des 50 plus beaux sentiers Chamina en Bourgogne, pour arpenter à pied les circuits de randonnée de cette région historique, façonnée par les ducs de Bourgogne. Situés sur l’axe Lyon-Paris, les quatre départements bourguignons (Nièvre, Yonne, Côte-d’Or, Saône-et-Loire) dont le point de convergence est le Parc naturel régional du Morvan, donnent à voir (et à boire !) une large palette de paysages et de terroirs. Les  50 itinéraires proposés sont de longueur variable pour permettre une pratique familiale et sportive, le tout accompagné  d’une cartographie sur fond IGN au 1/25 000 pour se repérer facilement. Il donne aussi de nombreux renseignements pratiques et adresses utiles.

• La Bourgogne à pied : 38 circuits dont 6 adaptés à la marche nordique (3ème édition). 1 vol. br, 136 p, illustrations en couleur, index, cartes, éd. Fédération française de la randonnée pédestre, coll. Topoguide PR Promenades et randonnées, 14,90 €.

ZZ Bourgogne à piedLa Bourgogne est depuis toujours un carrefour,  le passage obligé entre Paris et le Sud-Est. À l’image de ses vins prestigieux, c’est une région qui doit se déguster lentement. Les yeux mi-clos pour profiter de la variété de ses paysages, sentir les fragrances de ses terroirs  et ne pas oublier  de partager ses sensations à chaque pause reconstituante.  Le guide, riche de 38 circuits dont 6 sont adaptés à la marche nordique, invite à mettre ses propres  pas dans les  pas de Vercingétorix, de Saint Bernard, de Vauban, de Gustave Eiffel, de Colette ou encore dans ceux du chanoine Kir… Et peut-être le randonneur y trouvera-t-il des attaches  comme l’ont fait, il y a déjà  longtemps  François Mitterrand ou le peintre Yan Pei Ming.

• GAYDIER Jason : Côte-d’Or : Les 30 plus beaux sentiers Chamina. 1 vol. br, 64 p, illustrations en couleur, cartes, éd. Chamina, coll. Balades et randonnées/ Les plus beaux sentiers, 12,50 €.

Z gaydier (2)► Siège du chef-lieu de la vaste région Bourgogne-Franche-Comté, le département de la Côte-d’Or doit son nom aux reliefs doux et à la couleur flamboyante des ses vignobles l’automne venu. Berceau de la Seine en sa moitié nord et traversé par la Saône au sud-est, la Côte-d’Or accueille également une partie du Parc Naturel Régional du Morvan à l’Ouest. Dans ce guide, on retrouvera 30 balades et randonnées originales pour découvrir le département et son riche territoire : le Morvan et l’Auxois, le pays Châtillonnais, le pays de Seine et Tilles, le Val de Saône, les Côtes de Nuits et les Côtes de Beaune.  Jason Gaydier est diplômé d’un master Tourisme et Valorisation des Territoires à l’université de Clermont-Ferrand, dont il est originaire. Amoureux de la nature et de sports de plein air (randonnée, trail, Kayak), il arpente la France depuis son plus jeune âge. Son aventure avec Chamina Édition a débutée en 2017.

• GLOAGUEN (Philippe): Guide du Routard Bourgogne 2021/22. 1 vol. br, 484 p, illustrations, cartes, plans,  éd. Hachette Tourisme, coll. Le Routard France 14,20 €

Z Routard Bourgogne (2)► De vignes en caves avec sa prestigieuse route des vins, de fermes-auberges en châteaux, la Bourgogne guette le visiteur qui saura prendre les chemins de traverse. Car au-delà de l’exceptionnel patrimoine architectural et naturel, ici, on en revient toujours à l’art de vivre. Cette région possède suffisamment de grandes et petites tables et de bons vins pour accueillir autant le connaisseur que le tout-venant. Une première partie illustrée en couleurs permet de découvrir la région à l’aide de photos et de cartes illustrant les coups de cœur de nos auteurs. Le guide propose des itinéraires  thématiques et géographiques, avec toutes les infos et astuces pour réussir et profiter pleinement de son  séjour, ainsi que des activités, des visites, à partager  en famille, entre amis ou en solo. Le tout est complété par près de 20  cartes et plans avec toutes les bonnes adresses du Routard positionnées.

• GLOAGUEN Philippe : Guide du Routard 2021-2022 : Le Parc Naturel du Morvan . 1 vol. br, cartes, illustrations, éd. Hachette Tourisme, coll. Guide du Routard, 5,90 €.

Z routard (2)Situé au cœur de la Bourgogne, le Morvan est un territoire d’écotourisme, un tourisme respectueux de la nature et de culture. Dans cette nouvelle édition du Routard centrée sur le parc naturel du Morvan, on pourra trouver une première partie en couleur qui permet de découvrir la région à l’aide de photos illustrant les coups de cœur des auteurs. Le guide propose ensuite plusieurs itinéraires thématiques et géographiques, avec toutes les infos et astuces dont on aura besoin pour réussir et profiter pleinement de son voyage. Enfin, figurent des activités (randonnées pédestres et équestres, VTT, pêche, escalade, voile, kayak, rafting…), des visites (site archéologique de Bibracte, basilique de Vézelay, Autun, Avallon, château de Bazoches…), à partager en famille, entre amis ou en solo.

• Tour et traversée du Morvan : GR Pays GR 13 GR 131 : Plus de 15 jours de randonnée.  (11ème édition). 1 vol. br, 128 p, ill. n-b et couleur, index, cartes, éd. Fédération française de la randonnée pédestre, 15,90 €.

Z PATUREL auvergne (2)512 km de GR®, GRP® et chemins à travers le Morvan, somptueuse montagne granitique bourguignonne. Exception granitique au cœur de la Bourgogne, la montagne morvandelle donne à voir au randonneur une nature préservée et des traditions authentiques. Au départ d’Auxerre, le GR®13 passe par une succession de coteaux calcaires couverts de vignes et de cerisiers d’où l’on découvre un splendide paysage : la vallée de l’Yonne. De Champs à Cravant, le sentier serpente dans les vignobles de Saint-Bris d’Irancy tout en offrent aux randonneurs de magnifiques points de vue. Il retrouve ensuite la vallée de la Cure, le rayonnement de Vézelay et sa basilique, chef d’œuvre de l’art roman. Vous pourrez donc profiter au gré de vos envies des nombreuses boucles décrites dans cet ouvrage, offrant de 2 à 10 jours de randonnée au sein de cette moyenne montagne connue pour ses multiples forêts sauvages et épaisses, ainsi que ses multiples lacs.

◘ DIVERS

rayons-550x350

BERRY

◘ LITTÉRATURE

• BELSŒUR Pierre : Larmes de plomb. Roman policier. 1 vol. br, 320 p, éd. La Bouinotte éditions, coll. Black Berry, 13,50 €. (à paraître le 24 mai)

Z Belsoeur► En pleine crise des Gilets jaunes, le SRPJ d’Orléans ouvre une enquête entre Loire et Berry sur fond de violence et de lutte sociale. Victor Dupont, quinquagénaire solitaire, se raccroche à ce combat dans lequel il entrevoit un avenir. Sa rencontre singulière avec une militante au passé brumeux le mène au cœur des évènements, entre Châteauroux et Orléans, jusqu’aux manifestations parisiennes. Galvanisé par l’action radicale des black blocks, Victor se retrouve entre les mains de la justice. L’enquête se resserre autour du groupuscule auquel il semble appartenir. Communauté́ ultra-violente ou révolutionnaires exaltés ? De leur combat naît un projet d’envergure, visant à faire basculer l’opinion publique. Mais quand un meurtre vient s’ajouter à l’enquête, celle-ci prend une tout autre tournure… Infiltrés dans ces réseaux invisibles, le Commandant Athibard et le Lieutenant Champtin vont tenter de déjouer le complot.

• BOIZEAU Léandre : La Montée rouge. 1 vol. br, 176 p, éd. La Bouinotte éditions, 18 €.

Z BOIZEAUJanvier 1796. La Révolution étouffe sous le poids des ambitions, dans l’attente d’un homme providentiel auquel elle se refuse encore. Les privilèges ont été́ abolis mais la terre reste dure aux miséreux et le travail demeure le seul salut pour les humbles. Il fait froid dans cette coupe du bois de Mont à laquelle se sont attaqués Julien et ses compagnons bûcherons. Depuis quelques jours, les rumeurs courent la campagne. Les émigrés, nobles contre-révolutionnaires, seraient de retour au château de la Joubardière, non loin de Palluau. On dit aussi que le curé Floret rassemble des centaines de fidèles sur les hauteurs de Bonne-Nouvelle, prêchant pour le retour du roi et du calendrier chrétien. La contrée s’embrase, la “Vendée de Palluau” ravit bientôt les hommes à leur destin. Julien doit prendre les armes, pour une cause qui, pas plus que celle de la République, n’est sienne. Avec la Montée rouge comme funeste horizon.

• GARDIAN Franck : Les Conjurés de la Mare au Diable. Roman policier. 1 vol. br, 200 p, éd. La Bouinotte éditions, coll. Black Berry, 12,50 €. (à paraître le 24 mai).

Z GardianÀ l’aube du 26 janvier 1855, dans une ruelle sinistre de Paris, Gérard de Nerval est retrouvé pendu. Alexandre Dumas, l’écrivain, ami intime du défunt, n’a qu’une semaine pour prouver que le poète ne s’est pas suicidé et sauver son âme d’une éternelle errance. Indices multiples, révélations posthumes mènent le romancier à Nohant, fief de George Sand. La Lionne du Berry lui révèle un Nerval sombre et complexe, désireux d’exhumer les secrets de la Mare au Diable, des souterrains du château du Magnet et de la divinité́ qu’ils abritent. Quand le Romantisme est confronté́ aux abominations d’un culte ancestral…

• JOUBERT Jean-Pierre : Braco. Préface de Geneviève Bédoucha. 1 vol. br, 276 p, éd. La Bouinotte éditions, 19 €.

Z JOUBERTBraconnier. .. Quel autre mot présente telle ambivalence ? Est-ce le héros populaire d’un monde rural où gibier et droit de chasse n’étaient réservés qu’aux possédants, ou bien le trafiquant ivre de trophées et d’argent des réserves africaines ? Un mot, deux contextes, suscitant l’admiration ou le mépris. Si Jean-Pierre Joubert est l’héritier des premiers, anonymes ou réputés, ce Raboliot de Brenne, comme il se définit lui-même, est un chasseur clandestin, souvent solitaire, revendiquant avant tout l’usage de sa liberté. “Celui-là n’a ni Dieu ni maître ! ”, disait de lui son père. Il est devenu braconnier par goût, de la nature autant que de la transgression. Sous sa propre plume, il offre un témoignage hors du commun de ses années de billebaude tant il est rare que ces hommes de l’ombre se  livrent ainsi. Ce roman naturel aux accents picaresques balance entre le plaisir de l’affût, du combat nocturne face au sanglier, redoutable et courageux et celui de l’interdit, du défi jeté à l’autorité, quelle qu’elle soit. Il n’est de  geste  sans légende et le plus hardi des braconniers ne saurait exister en étant piètre conteur. A cet égard, Jean-Pierre Joubert fait partie des meilleurs.

• SAND George : Mauprat. Préface, notes et dossier de présentation établis par Marie Baudry.1 vol. br, 550 p, éd. LGF – Livre de poche, coll. Classiques, 7,90 €.

Z SAND Mauprat► “ Il y avait la branche aînée et la branche cadette des Mauprat. Je suis de la branche aînée. Mon grand-père était ce vieux Tristan de Mauprat qui mangea sa fortune, déshonora son nom, et fut si méchant que sa mémoire est déjà entourée de merveilleux.”  À l’aube de la Révolution française, dans une province reculée du Berry, Bernard de Mauprat est élevé dans la violence et la dépravation par son grand-père et ses oncles. Un soir, dans de sinistres circonstances, il fait la connaissance de sa cousine Edmée. Intelligente et volontaire, élevée dans l’esprit des Lumières, elle parvient à prendre son rustre cousin sous son aile. Commence alors un long apprentissage pour Bernard, qui devra s’éduquer et s’amender pour espérer, un jour, devenir digne d’Edmée. Tout à la fois saisissant portrait de femme, conte philosophique et roman d’éducation, Mauprat marque un tournant résolument socialiste et féministe dans l’œuvre de George Sand.

• VAN DER HEUVEL (Chantal), JACQMIN (Nina) : George Sand. Ma vie à Nohant.  Illustrations de Nina Jacqmin. 1 vol. relié, p, 104 illustrations en couleur, coédition éd. du Patrimoine – éd. Glénat, 18 €

chantal-van-den-heuvel-et-nina-jacqmin-george-sand-ma-vie-a-nohant-co-ed-editions-du-patrimoine-glenat-60741ace9635e704099406 (2)► Les frasques de George Sand sont fameuses : ses liaisons hors mariages, son rejet de la bienséance hypocrite, son accoutrement masculin, son retentissant et passionné combat en faveur de l’émancipation et des droits de la femme… L’autrice fait parler d’elle, résonner sa voix et, en s’adressant par l’écriture au monde, elle est aussi et avant tout célébrée pour son œuvre prolifique. Dans ses textes, la campagne berrichonne a une place primordiale. Ses livres décrivent l’atmosphère campagnarde d’un monde qui n’existe plus mais qui fut le sien. George Sand, si elle a fréquenté Paris, a passé la majorité de son existence dans sa demeure de Nohant. Ce domaine familial, où elle a grandi et vécu à partir de ses quatre ans, lui a donné l’amour des grands espaces et de la liberté. C’est dans cette maison qu’elle s’est passionnée pour les histoires, c’est dans cette maison qu’elle a fait son éducation mondaine et paysanne. C’est là-bas qu’elle a vu mourir tant de ses proches, et c’est là-bas qu’elle-même, elle mourra. Lieu isolé, paradis rupestre, cette bâtisse accueillera Liszt, Balzac, Delacroix, Flaubert ou même Chopin pendant presque dix ans. Nohant est, pour George Sand et ses invités, un lieu où peut fleurir la créativité. Dans cet album qui revient sur l’existence de la célèbre autrice, Chantal Van den Heuvel et Nina Jacqmin insèrent en toute subtilité un second personnage principal : le domaine de Nohant. Témoin essentiel de l’existence de tant d’artistes, ses murs contiennent l’écho de voix qui continuent à passionner les esprits du monde entier.

Z Sande• VANOOSTHUYSE François : L’école des hommes : Essai sur Mauprat de George Sand. 1 vol. br, 278 p, éd. PURH, 15 €.

► Cette monographie consacrée à « Mauprat » (1837), roman de George Sand, propose une réflexion sur ses enjeux politiques (les droits fondamentaux et en particulier les droits des femmes), en les contextualisant. Elle comporte en outre une analyse de la composition, de l’esthétique et de la logique du récit ; elle cherche à cerner la singularité de ce discours et de ce style, tout en identifiant ses ascendants littéraires et philosophiques.

Z VIDAL George sand• VIDAL Séverine, CONSIGNY Kim : George Sand, fille du siècle. 1 vol. relié, 350 p, éd. Guy Delcourt Productions, 24,95 €.

George Sand est née en 1804, à une époque où dans le code civil, les “débiles mentaux, les mineurs, les criminels et… les femmes” étaient privés de droits juridiques. Elle connut la gloire autant que Balzac ou Flaubert, eut des amants (Musset ou Chopin…) et des maîtresses, changea de nom, divorça, porta le pantalon… Elle aimait la vie, la nature, la politique, la musique et la littérature…

◘ HISTOIRE & DOCUMENTS

• AUBRUN Gilbert-Bernard : Mes chemins buissonniers. Le parcours singulier d’un domestique de ferme devenu proviseur de lycée.  1 vol. br, 278 p, éd. L’Harmattan, coll. Graveurs de mémoire, 29 €.

Z782343227924b (2)► “Je suis né dans une famille nombreuse de modestes agriculteurs, courageuse et toujours à la peine. Tous les ingrédients semblaient réunis pour que je n’échappe pas à l’implacable destin qui me tendait les bras, celui d’un domestique de ferme condamné à le rester. Ce n’est pas ce qui s’est produit. Je ne me considère pas pour autant comme une personne extraordinaire. Mais je sais le prix des choses et je connais par cœur les sentiers escarpés qu’il m’a fallu emprunter pour trouver une route plus large, pour trouver ma voie. Ce sont ces chemins buissonniers que je veux évoquer ici, ceux qui m’ont amené à devenir un proviseur de lycée alors que tous les miroirs me renvoyaient à la face l’image d’un élève en échec scolaire. Voici donc le témoignage de mon parcours sinueux en Berry et Bourbonnais, à la charnière de deux millénaires, entre l’exode rural et l’ouverture au monde… ”. Gilbert Bernard Aubrun étonne par son singulier parcours d’élève décrocheur puis de journalier agricole en galère durant des années. Sa rage de maîtriser son destin lui permet de réintégrer l’Education nationale par la “petite porte” et devenir professeur puis proviseur de lycée en Berry.

• GERBAUD Chantal : Le Général Bertrand. La passion de la liberté. 1 vol. br, 128 p, éd. la Bouinotte éditions, 27 €.

Z GernaudHenri-Gatien Bertrand fut le fidèle compagnon de l’Empereur Napoléon dont il partagera les deux exils. Mais cette fidélité ne peut résumer la longue vie de cet homme qui a participé aux bouleversements politiques au tournant des 18ème et 19ème  siècles. Bertrand est patriote, soldat, ingénieur, amoureux de sa femme et père très aimant, infatigable voyageur, humaniste, parangon de la liberté de la presse, soucieux du problème de l’esclavage et de la continuité de l’État. Ses choix de vie sont aussi déterminés par la complexité de cette période historique : après avoir applaudi à la Révolution mais désavoué ses violences, il se met au service de l’Empereur et finit dans les rangs républicains. Cette biographie jette un jour nouveau sur cette figure emblématique du département de l’Indre.

• GRANDEMANGE Christophe : Solange Sand : Une vie inachevée.  1 vol. br, 638 p, éd. La Gare des mots, coll. L’entre-deux âmes, 26 €.

Z Sand (2)Solange Sand est peut-être le membre de la famille de George Sand qui soulève le plus d’interrogations. Souvent décriée, largement controversée, la fille de la romancière a depuis toujours été, très injustement, reléguée au rang de “mauvaise fille”. Née en 1828, elle épouse, à 19 ans, le sculpteur Jean-Baptiste Clésinger, avec qui elle va avoir deux filles, qu’elle perdra successivement. En recherche constante de l’amour maternel, Solange ne cessera de quérir, tout au long de sa vie, un idéal qu’elle ne parviendra jamais à atteindre. Une vie qui ne sera constituée que de débuts d’histoires… L’étude approfondie de sa très riche correspondance montre les failles de cette femme sensible, loin des clichés véhiculés depuis près de deux siècles sur son compte. Certes, Solange avait parfois le verbe aiguisé. Elle s’était, au fil du temps, forgé une carapace que seuls ses vrais amis pouvaient, parfois, soulever… Elle est morte en 1899, profondément seule mais n’ayant jamais cessé d’aimer celle qu’elle adorait tant : sa mère.

◘ GÉOGRAPHIE & GUIDES

◘ DIVERS

Z DESLOGES• DESLOGES Jean-Marc, JOURDAN Louis : Le P’tit Hugo : Le défi. Album de BD. 1 vol. br, 48 p, illustrations, éd. la Bouinotte éditions, 13 €.

Les Bohémiens sont arrivés au village. Les vols se multiplient dans les poulaillers. Mais c’en est trop pour l’enquêteur en herbe, qui se méfie des réputations trop affirmées. Il mène l’enquête, pour trouver les véritables coupables de ces larcins doublement mal intentionnés.

Z forget• FORGET Bruno : Le Chêne Parlant. D’après l’œuvre de George Sand. Album de BD.  1 vol. br, 64 p, éd. La Bouinotte éditions, 15,50 €.

On le dit hanté et doué de parole. Solidement planté au cœur de la forêt de Cernas, ce chêne cinq fois centenaire effraie les paysans qui l’évitent. C’est pourtant dans ses branches qu’Emmi, frêle petit gardien de cochons, trouvera refuge. Une amitié hors du commun ne tardera pas à naître entre l’arbre vénérable et le petit orphelin…

rayons-550x350

FOREZ

◘ LITTÉRATURE

◘ HISTOIRE & DOCUMENTS

• MARTIN Bruno : Chrétiens dans la Loire : 1500 ans d’histoire, 50 ans de vie diocésaine. Préface de Mgr Bataille, évêque de Saint-Étienne 1 vol. br, 368 p, éd. Osmose,   18 €

ZZ Martin OsmoseBien qu’il ait été présent dans la région depuis la fin du IIe siècle, dans la dépendance de la métropole lyonnaise, peu de traces apparaissent du christianisme avant l’époque mérovingienne. Et c’est vers 1173, lorsque le Forez se détache du Lyonnais, que commence une histoire spécifique qui deviendra avec le temps de plus en plus riche. Monastères médiévaux, grand renouveau du XVIIe siècle, héroïsme vécu pendant la période révolutionnaire, reconstructions du XIXe siècle, l’aventure missionnaire… autant d’épisodes pas assez connus de ce qu’ont vécu les  Chrétiens dans la Loire. Ce  récit propose une nouvelle approche de l’enchaînement des évènements qui ont conduit, 800 ans après l’indépendance du Forez et 180 ans après celle du département de la Loire, à la création d’un diocèse de Saint-Étienne, qui fête cette année ses 50 ans.

• TABACHI Éric, BALLESTA Jordi, BONNET Guillaume : Grammaire de formes. Saint-Étienne. 1 vol. relié, format à l’Italienne,  128 p, illustrations en couleur, éd. Filigranes, 25 €.

Z taba (2)Trois photographes ont porté leur regard sur la ville de Saint-Etienne : l’investigation qu’ils ont conduite s’est focalisée sur la syntaxe et la morphologie du bâti tel qu’il peut être observé dans la cité. Rien de « normatif » donc dans cette  grammaire de formes. Il s’agissait bien au contraire de prendre en considération la variété même des gestes d’aménagement susceptibles d’être décelés au sein de la ville. Celle-ci porte de fait la marque de grands projets planifiés aux effets structurants (dont la mise en place s’est échelonnée dans le temps), mais aussi d’interventions moins concertées découlant des effets du libéralisme, de phénomènes de retrait ou d’abandon liés à la récession économique, ou encore d’initiatives individuelles de faible empan, le plus souvent effectuées avec des moyens rudimentaires. Toutes ces actions d’aménagement, dans leur diversité même, entrent de plein droit dans la “grammaire” de la ville de Saint-Étienne ‒ dont on ne peut que constater la variété et la richesse. À l’origine de ce livre, le pari était que, du croisement de ces trois regards et des écrits qui les accompagnent, un questionnement, une pluralité d’observations seraient susceptibles de se développer au sujet de la richesse architecturale et urbanistique de Saint-Étienne.

• THERMEAU Gérard (sous la direction de) : Ruban et  intime : Exposition (Saint-Étienne – Musée d’art et d’industrie). Préface de Chantal Thomass. 1 vol. relié, 128 p, illustrations en couleur, éd. Courtes et longues (Saint-Étienne), 22 €.

Z ruban (2)► Fait à la fois pour cacher, protéger, maintenir, soigner ou encore dévoiler le corps, le ruban raconte une autre histoire des hommes et des femmes. Sa complexité est à l’égal de ses usages, ce que montre bien l’exposition,  Ruban et intime  au musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne, et dont le livre rend compte avec finesse et grande beauté. En élargissant son propos, il propose un regard neuf et une lecture singulière des évolutions de la création de la lingerie-corsetterie. Sa reliure originale à la Berlinoise et son approche pluridisciplinaire, illustrée par une iconographie spectaculaire, confère à l’ouvrage son statut d’objet de référence unique. Précieux, moderne et sophistiqué, grand public et exigeant, il répond à l’intérêt de tous les publics. Préfacé par Chantal Thomass, ce catalogue coédité avec le musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne est écrit par un ensemble de contributeurs. Ethnologues, historiens, historiens de l’art, psychologue, géographe explorent la vie, l’usage et l’histoire du ruban dans le vêtement intime.

• VOLTZ Aurélie : Collections : Musée d’art moderne et contemporain (Saint-Étienne Métropole). Préface de Gaël Predriau.1 vol. relié, 420 p, illustrations n-b et couleur, texte bilingue français/anglais, éd. Snoeck Publishers, 39 €.

Z catalogue► Dans le sillage de son trentième anniversaire, le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole souhaite publier un catalogue rétrospectif d’envergure, destiné à offrir un regard renouvelé sur sa collection. Cet ouvrage conséquent s’inscrit dans la lignée des deux précédents catalogues, publiés à l’occasion des dixième et vingtième anniversaires du MAMC+. Tourné vers un large public, il a vocation à devenir le nouvel ouvrage de référence de l’institution. Il sera également adressé aux nombreux partenaires et collaborateurs du musée (artistes, commissaires, conservateurs, critiques et historiens de l’art, journalistes, responsables institutionnels et politiques). Le MAMC+ souhaite aborder la collection à travers ses axes forts, constituants des marqueurs de l’identité du musée, tels que l’art américain ou l’art allemand d’après-guerre. Mais il entend aussi rendre visible des ensembles plus méconnus : le fonds symboliste, la collection d’art primitif de Victor Brauner, le fonds photographique de Raul Hausmann ou la collection de dessins contemporains, feront ainsi l’objet de développements conséquents. L’ouvrage sera aussi ponctué de courts focus destinés à approfondir certains aspects de la collection.

◘ GÉOGRAPHIE & GUIDES

◘ DIVERs

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.